ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Na ma sutt ou l'ivresse du pouvoir

 
Un de mes amis poivrots, revenu de tout et surtout revenu de lui-même, 
me racontait, l'autre jour, que dans les bars qu'il fréquente 
assidûment, court une expression bien savoureuse : "Na ma sutt !" 
Traduction approximative : Qu'elle (comprenez la dive bouteille) me 
dépasse ! Lancée au barman comme un cri de guerre par le disciple de 
Bacchus impénitent faisant ainsi son entrée triomphale et théatrâle 
dans quelque méchant bistrot, "Na ma sutt!" est une formule polysémique. Au 
premier degré, c'est une injonction donnée au tenancier du tripot mal 
famé, de mettre sur le bar autant de bouteilles possibles et de vider 
les caisses de vins. Mais elle se veut aussi une invitation généreuse 
aux autres rats de bar patentés à se soûler gratis à volonté.  
 
A voir le président Wade, pourtant quelqu'un de très sobre, persister, dans 
ses sorties à l'étranger, à nous dépeindre son fiston à piston comme 
le plus doué des 12 millions de Sénégalais que nous sommes, on a 
l'impression qu'il nous dit, à propos de Karim Wade: "Mo leen 
Sutt!"(Il vous dépasse tous !") Dans la culture sénégalaise, les 
parents veillent à ce que leurs rejetons ne soient pas victimes de 
catt, ce mauvais œil ou cette langue venimeuse du voisin envieux qui 
vous plombent un destin qui s'annonçait brillant. Le président de la 
République, esprit cartésien, semble n'avoir cure de ses 
sénégalaiseries. C'est son droit le plus absolu.  
 
Mais qu'il nous permette de lui rappeler qu'il est de la dernière indécence de penser que son fils est un génie interplanétaire et que le reste des 
Sénégalais sont des manants ! Wade junior ? Un garçon tellement doué 
qu'à sa première tentative pour briguer une mairie de seconde zone, il 
s'est fait battre jusque dans son propre bureau de vote par un 
illustre inconnu. Un super crack au talent étincelant qui a réussi la 
prouesse indépassable de dilapider 700 millons de francs pour la 
réfection d'un simple bureau! Un cerveau admirable qui a construit le 
kilomètre de route le plus cher au monde ! N'en jetons plus ! 
 
Que cache cette obsession de Wade, victime d'une ivresse d'un genre 
particulier, celle du pouvoir, à répéter en boucle, contre l'évidence 
même, que son fils est le meilleur des Sénégalais ? Un psychanalyste 
aurait peut-être parlé d'auto-persuasion pour fuir une réalité moins 
glorieuse. Quant aux Grecs, qui mettaient déjà en garde leurs 
gouvernants contre l'hubris, cette démesure qui annihile la faculté de 
discernement et mène inéluctablement à la perte, ils auraient rappelé 
au père de Karim cette terrible sentence : "Jupiter rend fous ceux 
qu'il veut perdre". 
 
Barka BA 
Coordonnateur du journal Kotch 
En attendant Gorgui… 
 «Guissou léne fi béne khalé thiaco thioli», c’est le refrain d’une chanson tirée d’un conte célèbre intitulé : Coumba ame ndéye ak Coumba amoul ndéye. Et c’est une mère de famille désespérée par la disparition de sa fille qui demandait ainsi si on n’avait pas aperçu quelque part sa fille. Nostalgique 
Aujourd’hui loin de ce monde imaginaire, dans le Sénégal réel, certains se demandent ce qui peut bien pousser notre vieux à séjourner aussi longtemps à l’étranger. 
Un peu moins de trois ans après l’Alternance politique, le journaliste Jacques Habib Sy révélait les mil liards engloutis dans ces voyages. Si le Président s’active à l’étranger pour trouver des milliards, nous pouvons constater que cela n’est pas efficace. Le gouvernement coure toujours derrière des milliards pour régler le problème de l’électricité et des inondations. Et dans bien des cas, le déplacement des ministres et autres techniciens est plus efficace. 
Peut-être qu’il sera difficile de trou ver dans le monde un pays dont le chef voyage autant que «notre gorgui national, international et universel». Pis, c’est au moment où la tension est à son paroxysme avec les coupures d’électricité, les probables inondations avec l’hivernage, les grèves dans le secteur de la san té… A son retour, à travers la Télévision nationale, il nous apportera ses trophées. C’est, entre autres, ses propositions acceptées par ses collègues ou l’émerveillement sur ses projets… Tout juste de la littérature, aucun impact sur notre vécu quotidien. 
Nous osons espérer que ce pays n’est pas géré par procuration. Me Wade avait parlé dans la presse internationale ne pas avoir de soucis pour l’avenir de ce pays relativement à un coup d’Etat. Nous ne parlons pas d’instabilité politique mais de vécu quotidien. Le Président peut prendre un peu plus de son temps pour coordonner davantage et exiger plus de ses hommes. Le passage des ministres Bécaye Diop et Omar Sarr à l’Assemblée nationale a révélé l’incohérence dans le système Wade. Il considère que depuis 2000, à chaque voyage il nous explique ce qu’il a apporté.  
Nous attendons encore les retombées, en attendant aussi un énième retour de gorgui. 
Ndiaga DIOUF - Rédacteur en chef Pressafrik 
L’heure de l’affranchissement est venue 
Mamadou Mbassa SARR 
Conseiller municipal  
Coordonnateur du Réseau départemental des enseignants de l’Apr de Fatick 
Aussi souvent dénoncée que con testée, cette oligarchie autour de «Wade monument» avec à sa tête Samuel Sar, est en train de causer des dégâts énormes dans notre pays, qui ne sont pas faciles à mesurer, ni même à définir. En effet, c’est une bourde facile et de bon ton que de nier la situation catastrophique dans laquelle les coupures intempestives d’électricité ont plongé le Sénégal en la qualifiant de «petite erreur». Cette banalisation de la satisfaction de la demande sociale par nos gouvernants montre leur inconscience, leur insouciance et leur mépris à l’égard du peuple. 
«Wade monument» a longtemps estimé et continue de clamer haut et fort que son fils Karim Wade est le plus intelligent, le plus riche, le plus beau et le plus populaire dans ce pays. D’autre part, 
an nées de grâce de l’Alternance com me un Président choyé, privilégié et envié par ses pairs, doit s’apercevoir, dans son ignorante vanité, qu’il n’était point celui qu’il imaginait être. Mais il ne doit pas tarder à comprendre que le peuple sénégalais a atteint sa maturité politique depuis le 19 mars 2000. Par conséquent, il doit se résoudre à reconnaître qu’il ne pourra jamais fournir de son fils une image véritablement satisfaisante, proprement adéquate. Cette impossibilité ne tient pas à un man que de moyens financiers ou d’instruments politiques. Non, cette impossibilité vient d’une autre cau se. Elle vient de ce qu’entre l’homme (Wade monument) et le peuple existe un divorce, qui rend incertain le pardon du second au premier. Lui, qui se considéra dans les 
! Sénégalaises, Sénégalais, nos compatriotes, nos frères 
Il est des époques où la bonne gou vernance ne peut être rétablie dans un pays que par une haute manifestation de la volonté générale. Ce moment est venu. Et les jeunes de la Convention des Mbou rois, les populations de Diourbel, de So kone, de Foundiougne etc., ne me démentiront pas. Serrons-nous au tour de notre devise Un peuple - Un but - Une foi et continuons à faire fa ce à cet «Etat voyou» jusqu’à ce que son chef avide de richesses et assoiffé de pouvoir accepte que c’est bien lui le véritable virus qui a rendu le pays malade. 
«La liberté se prend, et ne se de¬man de pas.» Disons à «Wade mo nument» que si son gouvernement en gage les forces de l’ordre dans une guerre contre le peuple, com me ce qui semble se dessiner de puis Soum bédioume jusqu’à Yeum beul en passant par l’hôpital Le Dantec, nous engagerons une guerre contre lui. Disons lui également que 12 millions de Sénéga lais, embrasés du feu de la liberté et de la justice, armés de courage, de patriotisme et de raison, pourraient si on les irrite ou méprise, écourter son mandat qui repose actuellement sur un trône d’argile. Sénégalaises, Sénégalais, ne comp tons que sur nous mêmes. 
 
Démissionnez ! 
? ? Ou un centre d’essais pour relancer un homme politique (Karim) en man que de confiance auprès du chef ou du peuple La Senelec est-elle devenue une entreprise d’expertise ou d’expérimentation de nouvelles techniques pour éliminer un adversaire politi que trop gênant ? Allusion au fa meux sabotage. Est-elle devenue cet ogre mangeur d’hommes politiques correctement puissants 
! ; c’est la démission des autorités en charge de la Senelec. Plutôt que de vouloir divertir le peuple à coup de déclarations dans les médias en cherchant un bouc-émissaire, démissionnez Tout porte à le croire, du moins. Mais le seul mot qui convient dans ce cas de figure  
; demain ce sera un trop plein de soleil reçu sur les installations de la Senelec et peut-être qui nécessitera une enquête au demeurant vaine car personne ne sera arrêté. La Senelec, pardon la couper-rec a cette manie et les Sénégalais l’ont compris. Une fois c’est le courant de Manantaly arrivé en trop plein dans la capitale qui a été à l’origine des délestages, ensuite c’est un vautour qui est tombé sur un des pylônes d’une centrale qui en est à l’origine, aujourd’hui c’est du mauvais fuel nous dit-on. Défaillance ou complicité devrons-nous dire. Et qui sait  
? Si la Senelec est capable de couper le jus à qui elle veut et de la fournir à qui elle veut, elle a les arguments juridiques pour faire plier n’importe qui, fut-il ponte du régime, collectivités locales pro-Pds, ou féodalité. La faute incombe à la Senelec. Faute de gestion bien sûr. Trop d’explications mais vous ne convaincrez personne, même le plus cancre des Sénégalais. Dans vos explications, nous trouvons même votre incapacité à gérer la Senelec. Sinon comment parler de déficit ou d’un gap de 6 milliards à combler. Si les dépenses sont de 18 milliards alors que la Senelec encaisse 12 milliards par mois (source l’Obs n° 2048 du 20 juillet) à qui la faute 
? ? Dara (absolument rien du tout). Imaginez-vous un peu à la place de ce dernier, que ce soit Latif Coulibaly. Mais quelle différence devrait-il y avoir entre Sénégalais ? Que lui est-il arrivé, à ce dernier faire payer à d’autres. La presse n’a-t-elle pas relayé le fait qu’un garde du corps devait des factures impayées Elle (la Senelec) est capable d’obliger certaines personnes à payer ce qu’ils ont consommé et incapable de 
Si la Senelec n’arrive pas à recouvrer, c’est de sa faute et c’est tant pis. D’autant qu’elle nous oblige à payer pour un jus qu’on ne voit guère. Pis, qu’on nous rationne. 
De toutes les façons cela fait plus d’une décennie que la Senelec est incapable. Elle n’en peut plus, force est de le reconnaître. On ne peut plus continuer à croire à ces mensonges à coups d’interview et de pub. 
Les contestations, jusque-là Dieu merci, ne sont que l’apanage de groupuscules pas du tout organisés ni structurés. C’est sous une forme informelle qu’ils s’organisent, sans aucune coloration politique. Com me pour dire que ces manifs quand elles seront organisées et bien structurées, feront mal et très mal. Espérons que les hommes politiques ne récupéreront pas ce mouvement d’humeur. 
Que l’opposition applaudisse car en la Senelec, elle trouvera un allié sûr pour précipiter le régime des Wade à la retraite avant 2012. Pourvu que la couper-rec continue son sport favori.  
La grève des ambulants et les inondations en banlieue avaient créé et entraîné une véritable razzia de Bennoo dans presque toutes les collectivités locales et dans les grandes villes. 
La Senelec emportera le Sopi et ses dirigeants dans sa mort certaine si rien n’est fait. La Senelec nous coûte cher, à l’Etat et au contribuable sénégalais. 
! ! De toutes les façons vous atterrirez dans un fauteuil plus moelleux que celui de la Senelec. Qui sait ; peut-être que vous serez nommé directeur de la centrale nucléaire de Oussouye, ou bien des fameuses centrales solaires du Sahara, wala bok de la centrale mobile portée par un bateau au large de Dakar en guise de récompense. Démissionnez Démissionnez 
Jean Collin SAMBOU / samboujeancollin@yahoo.fr 
Crise de l’énergie : «Il ne sert à rien de se cacher derrière son petit doigt» ! 
! «Vous êtes le symbole de l’échec, de la douleur, du ressentiment, de la violence du désordre… par les fautes et manques de résultats probants de la Senelec.» Ces mots prononcés par un député, de la mouvance présidentielle libérale, anciennement de gauche, lors du «débat cinéma» sur la crise de la distribution de l’énergie à l’Assemblée nationale, adressés au ministre de l’Energie et rapportés par l’As du 22 juillet 2010, devraient l’être, à l’intention du président de la République Abdoulaye Wade, son mentor qui nomme à tous les emplois civils et militaires. C’est lui qui a nommé M. Sar à la tête de ce département, après qu’il a fait ses preuves de prédateur dans cet établissement. Le député a en outre, dit-on, demandé le départ de ce dernier de son poste. Et après ? Pour nommer qui à sa place ? Farba ? Soyons sérieux et arrêtons de personnaliser le débat ou de trouver un bouc-émissaire à cette crise endémique de l’énergie, en se cachant derrière son petit doigt, pour fuir devant la réalité et devant nos responsabilités  
? S’il y a quelqu’un qui doit démissionner et rendre des comptes à la Nation, c’est bien Abdoulaye, le premier des saboteurs de ce pays. Osons le dire, un des éléments de la crise qui corsent sa solution, c’est le manque de courage politique pour dire la vérité aux populations et se dire la vérité, entre nous. Cela se corse davantage s’y l’on y ajoute ce manque de volonté politique des chefs de file des «forces vives» pour marcher vers l’unité afin de freiner la catastrophe qui nous menace. ? La valse des ministres à la suite de ces multiples remaniements, a-t-il permis un quelconque changement dans ces secteurs con sidérés Dans cette lancée, un autre député s’est époumoné pour réclamer à cor et à cri la présence du Premier mi nistre. Pourquoi ? Pourquoi n’en a-t-il pas fait autant pour exiger le rappel dare dare du «Père de la Nation» qui serait quelque part aux Etats-Unis, en train d’actionner des lobbys en vue d’obtenir une audience auprès du Président Obama. Il faut dire simplement que ces messieurs ne méritent pas d’être les représentants de la Nation. Loin s’en faut. Soit, ils faisaient du cinéma, pour reprendre l’expression de notre ami Mody Niang, soit ils en veulent à la personne de Samuel ou à son fauteuil. Du reste, aucun des cas de figure n’intéresse les Sénégalais qui savent à quoi s’en tenir. Ces députés ne méritent pas de représenter la Nation, parce qu’au lieu de soulever les questions de fond, à l’instar de Ndeye Fatou Touré, dont il faut saluer la pugnacité, ils ont embouché la trompette de «la démission de Samuel Sar», pour faire de la diversion. Combien de Premiers ministres, combien de ministres de la Santé, de ministres de l’Education, de ministres de la Culture a-t-on changé de leur poste, depuis 2010 
: les politiques sur les énergies renouvelables relatives au solaire, l’éolienne, la biomasse etc. A titre d’exemple, le Maroc a déjà un projet de mise en œuvre de 160 éoliennes capables de fournir en électricité la ville de Tanger qui compte près de 3 millions d’habitants. Ces questions de fond occultées sont  
! ? Pour tout di re, des Sénégalaises et des Séné galais n’ayant aucune accointance à des lobbys, ou n’étant sous aucune influence politique ou religieuse ? Après quoi l’Exé cutif ne devrait-il pas pouvoir nommer un Conseil d’administration de transition de sortie de crise composé de (il en existe des brigades), technocrates sobres, indépendants, incorruptibles, rompus à la tâche, en vue d’une gestion ou au management du bien public ? La Loi de finances appelée communément Budget général de l’Etat, qui alloue les lignes de crédits aux divers démembrements de l’Etat, ainsi que les Lois rectificatives de finance etc., pour impulser, coordonner dans une certaine mesure, l’activité nationale au plan économique, social et culturel, qui les vote, sinon l’Assemblée Nationale ? Alors, devant la gravité de la situation, ne devrait-elle pas s’autosaisir du dossier pour reformer la loi instituant la Senelec et les sociétés d’Etat «Représentation nationale» dans «l’échec, la douleur, le ressentiment, la violence et le désordre», vécus par les Sénégalais ? Quelle injonction devrait-elle faire, quelle loi devrait-elle voter pour remédier à la situation ? N’est-ce pas que c’est elle qui vote les lois régissant les sociétés d’Etat et les sociétés privées Mais dans tout cela, quelle est la responsabilité de la 
! Car la crise a mis à nu la dimension de l’ardoise des mauvais pa yeurs envers la Senelec. Cet aspect devrait faire revenir à plus de lucidité le député écologiste, qui s’égarait en conjectures en parlant «du gas pillage par les citoyens», de l’électricité. On aurait bien aimé l’entendre, d’abord, exiger un échéancier de recouvrement de l’ensemble des dettes de 17 milliards environ (voir l’As du 19 juillet 2010), non recouvrées à ce jour, et qui ont plombé, sans doute, durant toute une période historique, la bonne marche de la Senelec. Cela avec la complicité des autorités. Nous aurions bien aimé aussi, entendre nos députés exiger un échéancier de remise en état des centrales, dans les meilleurs délais. Sans compter les poursuites judiciaires en vue de dédommager la société, à propos de ce fameux combustible avarié. Si c’est le cas 
Soulignons que l’expert Thion ga ne a fait, dans l’édition du matin de Sud fm, le 23 juillet 2010, des propositions techniques et politiques, généreuses et limpides de sortie de crise, allant dans le sens d’une véritable solution du problème. Mais devant les enjeux politi ques, économiques énormes que ce la engendre, toutes les forces d’inertie non intéressées par cette dé marche, se ligueront pour empêcher sa mise en route. Dans cet ordre d’idées, cette volonté politique dont fait cas, cet ancien cadre de la Sar, manque à ceux qui dirigent notre pays. Ils sont empêtrés dans les dédales de l’affairisme, enchaînés par de multiples liens, de telle sorte qu’ils sont incapables de réfléchir à des solutions de sortie de crise, à court, moyen et long termes. Parce que tout simplement, ils font partie du problème et non de la solution. 
: la concussion, la prévarication, le chacun pour soi, un pays où sera banni, le «ça pour mon fils, ça pour Papa, ça pour Maman, pour mon mara, pour l’oncle ou pour la tata», s’agissant du bien commun, doivent s’unir pour exiger le départ de ce régime managé par des prédateurs. Donc, seuls ceux qui sont conscients que le Sénégal doit cesser d’être un territoire de passe-droit, de non-droit, où règnent 
Ababacar FALL-Barros 
 
A Laurence Gavron 
Où est donc mon pays ? Hélas comme vous, j’ai fait le choix de vivre dans ce pays où je me suis marié et où est né mon fils. J’ai, à la lecture de vos réflexions la même vision que vous et la même inquiétude 
; alors que le Sénégal pouvait être en Afrique un pays équivalent sur le plan économique au Maroc en développant des activités touristiques dynamiques au sein de ses régions et ne pas se cantonner à Saly. Chaque jour j’achète davantage de pain pour nourrir mes amis sénégalais et je sais que cette situation empire chaque jour 
J’ai fait avec un ami Sénégalais a bord de son 4X4 la traversée de banlieues inondées en 2009 et je pensais que sur le plan infrastructures, des efforts seraient faits ; mais le même périple aujourd’hui me renvoie la même image. 
J’ai publié dans le forum d’un autre quotidien deux articles, l’un sur le colonialisme où je rappelais cette phrase de René Dumont, «il faut que l’Afrique sorte de cette somnolence dans laquelle elle vit depuis 50 ans», et l’autre où j’écrivais à mon fils Ibrahim la lettre d’un père inquiet pour son avenir. 
De confession musulmane, je reste aussi surpris d’entendre des politiques s’exprimer en disant que c’est Dieu qui décide. Non, Dieu a donné aux hommes la possibilité de réaliser des choses extraordinaires pour eux-mêmes. 
De formation économique, quand j’analyse la crise dans ce pays et que je lis chaque jour que des milliards de francs Cfa sont attribués par différents fonds monétaires pour aider le Sénégal, je cherche à savoir où sont les investissements. 
Comment Air Sénégal international a disparu, pourquoi la Senelec est dans cette situation, pourquoi la Sonatel s’inquiète-t-elle de son devenir, on pourrait faire un inventaire à la Prévert. 
Je ne crois pas aux bruits sourds des bottes qui ne dérangeraient pas certaines puissances dans le pays de Léopold Sédar Senghor et je reste confiant dans la démocratie de ce pays, même malmenée depuis quel que temps. Et puis, ce peuple est respectueux des institutions et ne souhaite que vivre en paix, il suffit de lui donner de quoi vivre décemment. 
Si l’image du pays doit se limiter aux Almadies et à Saly pour les visiteurs étrangers, il faudra rapidement prendre conscience que le pays de la téranga n’existe plus. 
; je lui posais la question de savoir quel chemin le Sénégal prendrait-il, je n’ai pas eu de réponse. : un chien a quatre pattes mais ne peut prendre qu’un seul chemin Ayant échangé avec Jean Christo phe Rufin peu de temps avant son départ sur son dernier roman, il citait un proverbe sénégalais 
Il me reste à vous transmettre mon espoir pour ce peuple et ce pays, et vous prie de continuer à écrire avec ce talent que je n’ai pas. 
Cordialement  
 
G.PHILIPPE 
 
Pour l’unité, pour la victoire 
 
 
Ces derniers temps, le régime a accentué insidieusement le recours à la répression à travers tout le pays. A Vélingara, face aux jeunes, à Dakar-Soumbédioune face aux pêcheurs, à l’Hôpital Aristide le Dantec face aux internes, à l’Université Cheikh Anta Diop face aux étudiants et à Mbour et à Kaolack face aux protestations des jeunes contre les coupures d’électricité, les forces de l’ordre ont utilisé leur arsenal répressif, tuant un jeune pêcheur à Soumbédioune, blessant et arrêtant de nombreux manifestants. Les jeunes de Vélingara ont été injustement condamnés à des peines de prison ferme allant jusqu’à un an. 
Mais rien n’y fait, le mécontentement ne cesse de grandir dans la banlieue dakaroise et même au cœur de la capitale. Les Imams de Guédiawaye se font entendre de nouveau sur la question des coupures d’électricité, mais aussi sur les inondations qui ont déjà commencé et par rapport auxquelles le pouvoir a accumulé échec sur échec et propose à présent une solution qui serait pire que le mal en voulant faire des sinistrés des banlieues, des réfugiés dans leur localité. 
Malgré cela, Abdoulaye Wade semble plus que jamais décidé à continuer de diriger notre pays comme son entreprise personnelle, en multipliant les tours de passe-passe destinés à enrichir les membres de sa famille et ses collaborateurs les plus proches pour concrétiser son dessein, qu’il ose maintenant évoquer publiquement, de faire de son fils Karim, son successeur. 
Dans le contexte actuel où de gros nuages s’amoncellent dans le ciel politique du pays, les dissensions et autres polémiques stériles qui se sont développées dans Benno Siggil Senegal doivent être jugulées au plus tôt et l’unité doit se renforcer pour faire face aux provocations répétées du pouvoir et se tenir fermement aux côtés des populations excédées par l’arrogance du pouvoir en place. Les fournitures d’eau et d’énergie sont des questions sur lesquelles, en cette période d’hivernage, et à l’approche du mois béni du ramadan, il ne saurait être question d’accepter l’inacceptable. Les militants de Benno Siggil Sénégal, leurs dirigeants en tête, doivent exiger de Wade qu’il cesse de dépenser, en pure perte, les milliards de notre budget national sans pour autant produire le moindre résultat. Benno Siggil Sénégal doit aussi travailler avec les autres forces démocratiques à faire respecter le droit constitutionnel des populations à manifester et soutenir ceux qui sont injustement arrêtés, inculpés et éventuellement condamnés par les tribunaux. 
Dans le secteur de l’énergie, de graves accusations sont formulées contre les responsables au niveau le plus élevé. Une corruption endémique est dénoncée dans le secteur devenu particulièrement budgétivore, alors qu’aucun progrès significatif n’est fait et que les consommateurs continuent de payer une note de plus en plus salée pour des services de plus en plus virtuels. Seule la voie de la protestation empruntée par les populations peut arrêter l’actuelle descente aux enfers. 
Du fait que le pouvoir est de plus en plus isolé et désemparé, le président Wade n’hésitera pas à élaborer de nouveaux plans et de nouvelles stratégies pour réaliser ses sinistres desseins. Le peuple exige, plus que jamais, l’unité de Benno Siggil Sénégal, son unité de combat autour des difficultés quotidiennes des populations et son unité de vue, par la concertation, sur l’avenir du pays afin de déjouer les manœuvres quotidiennes d’Abdoulaye Wade qui ne désespère pas de sauver son projet de dévolution monarchique du pouvoir d’un naufrage de plus en plus inéluctable aux yeux des observateurs avertis. 
En direction des élections à venir, l’unité de vue et la coordination efficace des activités de l’opposition sont le moyen le plus sûr de faire face au régime et de battre son candidat à l’élection de 2012. Déjà, Benno Siggil Senegal a fait, avec les partenaires de notre pays, une avancée significative sur la question du fichier électoral dont l’audit est prévu et doit être mené avec le maximum de rigueur et de professionnalisme. D’autres questions importantes doivent retenir l’attention de l’opposition : 
• La Constitution consensuelle qui est en préparation doit être finalisée. 
• Le programme de gouvernement prévu sur la base des conclusions des Assises nationales doit être mis au point. 
• Un accord électoral doit être conclu par lequel les parties prenantes de Benno Siggil Sénégal et de la société civile doivent s’engager à faire voter au 2e tour en faveur du candidat de l’opposition le mieux placé et ce dernier une fois élu, devra mettre en œuvre une gouvernance concertée du pays pendant son mandat réduit à cinq ans. 
• Un Front pour la régularité et la transparence des élections (Frte) doit être mis en place à tous les niveaux : de la communauté rurale et de la commune, au département, à la région et naturellement au niveau national pour garantir la transparence des élections. 
La mise en place de ces outils de lutte ne peut s’accompagner de querelles et de polémiques vaines au sein de la grande famille de l’opposition. Cela est, à l’évidence, la voie la plus indiquée pour assurer aux populations des conditions de vie plus décentes et une nouvelle alternance politique en février 2012. 
Vive l’unité de Benno Siggil Sénégal pour la victoire en 2012. 
Landing SAVANE 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 27.07.2010
- Déjà 5217 visites sur ce site!