ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Le hallali de FIN DE REGNE !

 
Fin de règne de Wade ? A Thiès il déclare : " je ne suis pas là pour longtemps". Commentaire d’Abdoulaye Faye au micro de Baye Omar Guèye. ( Sud.FM/ARCHIPO) 
Seneweb.com:  
Karim Meïssa Wade 4ème Président de la République du Sénégal : c’est possible !  
 
Le Président Wade positionne son fils pour les prochaines élections présidentielles. Le puzzle se reconstitue de jour en jour à la vue des actions et des stratégies menées par les amis de Karim Meïssa Wade (KMW) et de ses proches.  
Depuis que le Président Wade s'est séparé de son ancien protégé, Idrissa Seck, et qu'il a lancé son dévolu sur son fils pour le succéder, on assiste à la mise en place d'une véritable machine de guerre avec pour objectif de hisser KMW, à tort ou à raison, à la magistrature suprême. Des actions significatives auxquelles nous assistons tracent discrètement le chemin de Rimka vers la présidence.  
Le mode opératoire consiste à :  
doter Karim de sa propre structure avec laquelle il pourra mener son combat (la "Génération du Concret") ;  
doter cette structure de milliers de tentacules enfoncées jusqu'aux profondeurs du pays (les Cellules de la Génération du Concret à travers le Sénégal);  
améliorer et vendre l'image de KMW à l'étranger pour faire accepter sa candidature à l’opinion internationale ;  
entourer Karim de "copains dignes de confiance avec lesquels il a mûri ses ambitions (Baldé, Ousmane Sy, Cheikh Diallo, Hassane Ba, Bourgi …);  
investir Karim de missions pour prouver ou pour faire croire au monde et en particulier au Sénégalais qu'il est capable de diriger le pays (e.g : les travaux de l'Anoci, la GOANA, l’aéroport international Blaise Diagne…);  
lui doter d'un carnet d'adresse bien rempli (le roi du Maroc, les rois, princes, et sultans du Golfe arabique... );  
anéantir politiquement au PDS, tous ceux qui font ou pourront faire ombre à ses ambitions (renvoi d’Idrissa Seck du PDS, tentatives de liquidation de Macky Sall, Pape Diop et Aminata Tall sont certainement les prochaines cibles) ;  
affaiblir l'opposition et la décrédibiliser aux yeux des Sénégalais (Actions de déstabilisation, Divertions, Débauchage, restriction de l'accès à l'espace médiatique... ) ;  
exercer Karim à gouverner sous l'aile du père (ses adversaires l’accusent d’être derrière toutes les décisions de son père);  
mener des actions sociales pour ainsi donner à Karim l'image de quelqu'un de bien et de généraux avec les populations. En guise d'exemple, il a remis récemment une enveloppe de plus de 30 millions de francs CFA aux victimes des inondations. "Chaque année, c’est plusieurs personnes qu’il convoie à la Mecque. À « L’Ozio » qu’il fréquente souvent comme « Le Mogador » aux Almadies, on se souvient toujours de cette vielle femme nécessiteuse à qui il avait offert un conteneur de friperie « pour l’aider à travailler ». Il aide et a beaucoup aidé des étudiants Sénégalais de l’étranger qui étaient en difficulté (...)". Des gestes hautement appréciés par les populations.  
Pourquoi Karim M. Wade devrait pouvoir accéder au pouvoir ?  
À l'heure actuelle, il existe plusieurs facteurs qui jouent en faveur de KMW pour qu’il accède à la magistrature suprême. Pour rappel, avant les élections présidentielles de 2007, nous avions écrit un article pour dire "attention le président Wade pourrait gagner les élections au premier tour". Parmi nos arguments, nous avions cité « l'achat d'électeurs » et les relations du président avec d'influentes monarchies du Golfe, le Maroc et la Libye qui n'avaient aucune envie que le pouvoir change au Sénégal. Au finish Wade remporte les élections au-delà de 50 % au premier tour.  
Le même scénario est entrain de se reproduire avec Karim M. Wade. Ce gars a tous les atouts pour accéder au pouvoir. Il a de l'argent, il a de bonnes relations, il a le soutien de son père et des amis de celui-ci, il est entouré de jeunes avec des compétences dans tous les domaines, il sait vendre son image, il mène sans relâche et discrètement des actions sociales dans tout le pays et même au sein de la diaspora, il a une base politique solide (la GC et le PDS).  
Karim a un trésor de guerre qu'aucun de ses adversaires n'a, même Idrissa Seck et Macky Sall. On sait tous qu'en Afrique les gens ne votent pas par conviction ou pour un programme politique. On vote pour l'argent, pour les liens de famille ou pour l'amitié. Exemple en est donné lors des dernières élections présidentielles. D’aucuns pensent que certains de nos dignes politiciens payaient 10 000 F CFA à tous ceux qui voulaient bien voter pour eux. En France c'était 50 euros transport et nourriture exclus.  
Karim a une solide base politique contrairement à ce que certaines personnes de l'opposition ou même ses adversaires au sein du PDS pensent. Il a la GC qui est bien implantée dans tout le pays quoi qu'on en pense. Il a une partie de la base politique de son père acquis à sa cause. En outre, vous connaissez certainement le "Principe de réciprocité" en élicitation qui fait que quand quelqu'un vous rend service vous vous sentez redevable en vers lui et donc de devoir renvoyer l'ascenseur un jour. Et bien, personne n'ignore les largesses et la générosité du Président Wade et il y a aujourd'hui des milliers de personnes au Sénégal qui n'attendent qu'une occasion pour renvoyer l'ascenseur. Pourquoi pas en soutenant KMW?  
Karim est entouré de jeunes compétents qui sont sortis des plus grandes universités et écoles d'Europe et des Etats-unis. Des jeunes qui maîtrisent sur le bout de leurs doigts les sciences politiques, les relations internationales, les sciences économiques et de gestion, la finance, l'informatique, la communication, la sociologie, etc. C'est aussi des jeunes qui ont une mentalité différente de celle de leurs aînés et parents et qui n'éprouvent aucune forme de complexe vis-à-vis des occidentaux ou du riche. Cette jeunesse est un atout de taille.  
Karim a derrière lui des groupes de lobbying très puissants. Au Sénégal, « le lobby maraboutique » qui roule pour son père roule également pour lui. On sait également que de grands cabinets de lobbying et de communication en France ont été enrôlés pour vendre son image à l'étranger. L'un d'eux est Publicis Events Worldwide un réseau mondial dédié à la communication événementielle et spécialisé dans les conférences internationales, les événements institutionnels et les marketings de grands groupes. Il est dirigé par le célèbre publiciste Richard Attias. Pour information, " Richard Attias est un homme d'affaires marocain originaire de Fès. Décrit par la presse française comme étant l'amant de l’ex-épouse du président français, Cécilia Ciganer-Albéniz, à l'origine de ses « problèmes conjugaux » avec Nicolas Sarkozy...".  
En parlant de Nicolas Sarkozy et de son pays la France, vous pouvez être sûr qu'ils soutiennent déjà Karim. Ceci pour plusieurs raisons. KMW est français, sa mère est française, sa soeur et française, sa femme est française, ses trois filles sont françaises. Bref toute la famille. En plus de cela les Wade est les Sarkozy ont des amis communs et fréquentent les mêmes cercles. Les autorités françaises qui l'ont déjà reçu à l'Élysée plus d'une fois n'auront en principe pas de difficulté à s'entendre avec lui une fois au pouvoir même si côté business il leur a privé de quelques marchés au profit des monarchies du Golfe. Toutefois, il est à préciser que si la candidature de Karim Wade risque de mener le Sénégal à une guerre civile ou à des émeutes sanglantes, il est à envisager que la France lui retire tout soutien pour préserver son image et ses quelques intérêts économiques et stratégiques au Sénégal qu'elle ne néglige pas du tout.  
Comment contrer Karim M. Wade ?  
Karim Wade a la légitimité autant que tout autre Sénégalais de prétendre devenir le prochain président de la république. Il peut accéder légitimement et de façon incontestable à la magistrature suprême car il en est capable et la loi le lui permet. L'opposition sénégalaise doit arrêter de proférer des menaces à son encontre et travailler pour lui barrer la route de façon démocratique et légale.  
Vous vous souvenez certainement des menaces que cette même opposition avait proféré à l'encontre du Président Wade lors des élections présidentielles de 2007. Elle affirmait à vive voix qu'elle mettrait le pays à feu et à sang si Wade remportait les élections au premier tour. Pour elle c’était une façon efficace de dissuader le camp de Wade de manipuler les résultats. Et bien quand Wade à gagner au premier tour il ne s'est rien passé ; même pas un pneu brûlé. L'opposition émerveillée ou choquée est restée bouche baie. Il ne faudrait pas que la même erreur se reproduise. Travaillez, agissez, passez à l'action comme le fait la GC et le PDS.  
Le champ politique est comparable à un théâtre d'opération c'est celui qui est le mieux informé, le plus malin, le plus prévenant et le plus bavard qui a le plus de chance de gagner. L'opposition sénégalaise, si elle veut gagner les prochaines élections municipales et/ou présidentielles, doit :  
avoir l'initiative stratégique au lieu de la subir parce que tant qu'elle la subit, elle ne fera que réagir ou se défendre. Or celui qui défend est en position de faiblesse et a peu de chance de vaincre ;  
parler d'une seule voix, séparément aucun des partis ne peut faire face à la GC et au PDS réunis ;  
mettre en place une stratégie de communication d'ampleur, occuper l'espace médiatique, parler et crier plus fort et mieux que l'adversaire ;  
beaucoup communiquer en dehors du Sénégal et de façon visible et non par des actions isolées ;  
exploiter les nombreuses difficultés qui gangrènent le pays (sociales, économiques, politiques, financières et sécuritaires) pour convaincre la population que le fils avec peu d'expérience ferait pire que le père ;  
vendre aux Sénégalais, et à partir de maintenant, un programme économique, social et politique crédible ;  
faire des propositions crédibles pour sortir le pays de la crise au lieu de dénigrer les efforts du gouvernement ;  
donner une meilleure image d'elle; c’est-à-dire une opposition unie, digne, présente, soucieuse du devenir des populations, respectueuse, capable et qui croit aux idées qu'elle véhicule.  
De l'autre côté, les ‘‘Bannis du PDS’’, s'ils veulent sauver le parti pour lequel ils ont toujours combattu, pour lequel certains de leurs camarades ont laissé leurs vies, Idy, Macky, Aminata Tall, Pape Diop et les autres doivent unir leurs forces et dépasser l'adversité et l'esprit de rivalité. Il est inconcevable que la GC qui existe depuis très peu vienne leur prendre ce qu'ils ont mis des années à construire, à protéger et à chérir. Le PDS n'est pas et n'a jamais été l'affaire de Wade tout seul même s'il en est le bailleur. Si le PDS est aujourd'hui ce qu'il est c'est parce que des gens courageux et dévoués se sont battus et souffert pour un idéal et pour une personne à laquelle ils avaient espoir et confiance donc ils ne doivent pas baisser les bras ils doivent encore combattre. Cette fois ci c’est un combat différent de celui d’il y a 10 20 30 ans…  
 
Pour conclure, nous dirons qu'il est temps d'arrêter de croire que Karim n'osera pas se présenter ou qu’il ne gagnera pas s’il se présente. Comme disait Sun Zi, un grand stratège chinois, : « Il ne faut pas espérer que l’ennemi ne viendra pas, mais compter sur le fait que l’on est prêt à se défendre ; il ne faut pas espérer que l’ennemi n’attaquera pas, mais comptait sur le fait que l’on est dans une position inattaquable. » La travaille sans relâche pour que le rêve du Président Wade de voir son fils accéder à la magistrature suprême devienne réalité. L'opposition doit s’unir, avoir un objectif clair, mettre en place des stratégies efficaces et se trouver les moyens de ses ambitions. Elle doit savoir que le temps passe et que l’adversaire se prépare.  
Amadou Mahany CISSE 
Consultant en IE / Communication 
Ngor Diarama 2 (Dakar - Sénégal) 
Tel: +221 77 563 37 93 / +221 76 663 75 63 
E-mail: mahany1sn@yahoo.fr  
Auteur: Amadou Mahany CISSE  
 
Le Matin : Samedi 6 Déc 2008 
FACTURES D’ELECTRICITÉ : Une augmentation qui électrocute ménages et entreprises  
Les consommateurs n'apprécient pas de la bonne manière l'augmentation de 17% du prix de l'électricité et aussi la facturation de la Senelec ces derniers temps. Ils ont constaté que cette hausse serait en réalité de 50%, tout en dénonçant les coupures intempestives qui sont devenues la règle chez les Sénégalais. Toutes ces situations dramatiques hantent le sommeil des citoyens. Reportage. 
Le paiement des factures d’électricité constitue maintenant un casse tête pour les pères de familles. Et pour cause, elles sont tout simplement insupportables pour les Gorgorlus qui composent majoritairement le Sénégal. La Sénélec en est la cause avec l’entrée en vigueur, il y a quelques mois, de la Nouvelle Grille Tarifaire (Ngt). La Ngt avait pour but de redresser la société, victime de problèmes conjoncturels, et d’inciter les populations à l’économie d’énergie; c'est-à-dire consommer moins pour payer moins avec, selon les responsables de la société une hausse de 17% sur le prix de l’électricité.  
Ce que semble contester bon nombre de ménages et autres consommateurs. Le constat sur leur facture fait état d’une hausse d’au moins 50%. C’est par le biais d’une association consuméristes, à savoir Sos Consommateurs, que l’alerte a été sonnée. En effet, le président de ladite association, Me Masokhna Kane, l’avait dénoncé lors de la célébration de la journée de la Sénélec à la 18ème Fidak, estimant cette hausse de l’ordre de 50 à 60%. Aujourd’hui, les factures que la Sénélec délivre aux consommateurs semblent lui donner raison. Ce qui ne cesse de causer le désarroi chez ces derniers. Comme en atteste les plaintes de cette dame mère de famille habitant Ouest Foire et dont la facture d’électricité a tout bonnement doublé ce dernier bimestre.  
Sokhna Niang, c’est son nom, déclare laconiquement: «Mes factures qui, depuis des années, tournaient autour de 50000 est passée à 100000 Fcfa pour ces deux mois» a-t-elle déclaré laconiquement. Avant de renchérir: «la hausse chez moi a dépassé le taux de 100%. C’est inadmissible». Même son de cloche qu’El H. M. Ndiaye, habitant le quartier populaire de Grand Dakar. «Je payais rarement au delà de 40000 Fcfa et ma dernière facture est de 78000». Pour lui la Sénélec s’enrichit sur le dos des populations déjà pauvres et fatiguées de cette conjoncture difficile. «Alors, dites à la Sénélec de nous garder de ses charabias de 17%» nous a-t-il lancé d’un air dépité pour finir. Pour Khadim Ndiaye habitant Baobab le mal de la Sénélec se trouve encore plus par le défaut de communication.  
C’est ainsi qu’il regrette: «C’est pas normal que la Sénélec se permette de distribuer deux factures aux clients sans au préalable les informer et les expliquer pourquoi». En plus, il soutient que la Sénélec les livre des factures qu’ils sont surs de ne pas avoir consommer à cause des délestages à n’en plus finir. Cette situation est la même pour les entreprises à grande consommation. M. T. maître tailleur trouvé dans son atelier à Sacré Cœur, fait le même constat. Non seulement les coupures d’électricité l’empêchent de faire convenablement son travail et en plus une facture de 250000 lui a été servie dernièrement.  
Résultat, il a mis en arrêt trois de ses huit machines, ralentissant considérablement son travail et sa productivité en ces périodes de Tabaski. Ce constat, il le partage avec ce gérant d’une grande boulangerie à Ouest Foire qui trouve sa facture beaucoup trop chère par rapport aux précédentes. Et c’est dire que les populations qui souffraient déjà de la flambée des prix des denrées de base devront prendre leur mal en patience et supporter cette énième hausse dont elles sont victimes.  
Auteur: Abdourahmane NIASSE (Stagiaire)  
Avis aux littéraires! J'ai pas résisté, lisez cet extrait de Victor Hugo " Napoléon Le petit" écrit en 1852, ça vous fait penser à quelqu'un?? moi aussi!.... 
 
 
" Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien. 
Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie 
eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être; 
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. 
Dieu sait pourtant que le Président se démène : 
il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; 
ne pouvant créer, il décrète ; 
il cherche à donner le change sur sa nullité ; 
c'est le mouvement perpétuel ; 
mais, hélas ! 
cette roue tourne à vide. 
L'homme qui, après sa prise du pouvoir 
a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. 
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, 
ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. 
Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. 
Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. 
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit 
et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, 
il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. 
On y ajoutera le cynisme car, la France, 
il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, 
la nie, l'insulte et la bafoue ! 
Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, 
d'un homme médiocre échappé." 
 
 
Victor HUGO, dans ' Napoléon, le petit ' 
 
L'OBSERVATEUR: 
 
RECOUVREMENT DES IMPÔTS Abdoulaye Diop «déleste» le Trésor de 500 milliards 
 
 
Article Par Latir MANE ,  
Paru le Samedi 6 Déc 2008 
Les services du Trésor public ne vont plus s’occuper du recouvrement des impôts directs. Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances vient de prendre un arrêté qui rattache désormais la Direction du recouvrement à la Direction générale des Impôts et Domaines (Digid). Ce qui empêche le Trésor public d’effectuer des recouvrements qui font rentrer dans les caisses de l’Etat, la somme de 500 milliards de Fcfa.  
On peut dire que c’est un retour à l’orthodoxie avec le rattachement de la Direction du recouvrement à la Direction générale des impôts et domaines (Digid) décidé par le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, M. Abdoulaye Diop. La Direction du recouvrement ne dépend désormais plus des services du Trésor public. En effet, c’est la Digid qui a l’habitude de tout le temps de s’occuper du travail technique qui permet en amont de déterminer le montant des impôts directs. Seulement en aval, il appartenait aux services du Trésor public de s’occuper du recouvrement de ces impôts directs. La collecte des impôts directs s’effectue au niveau des entreprises, grâce aux revenus des personnes physiques et des patentes sur les patrimoines bâtis. Elle fait rentrer régulièrement dans les caisses de l’Etat la somme de 500 milliards de Fcfa, c'est-à-dire plus du budget. C’est donc l’une de ses prérogatives les plus importantes que le Trésor public perd avec cet arrêté du ministre de l’Economie et des Finances. Seulement en rattachant la Direction du recouvrement à la Digid, une certaine logique est maintenue. En effet, l’on ne comprenait pas que cette direction échappât à la Digid alors que c’est cette dernière qui détermine le montant des impôts directs. Déjà, c’est la Digid qui s’occupe jusqu’ici du recouvrement des impôts indirects qui touche la taxe sur les véhicules, les vignettes, les timbres fiscaux, la Tva, etc. Cette réforme décidée par le ministère de l’Economie et des Finances entre en vigueur à partir du 1er janvier 2009 avant de s’étaler dans les autres régions du Sénégal pour finir au plus tard en 2010.  
 
 
 
LA CA 2007 SUR LA DEBANDADE DANS LES RANGS DES LIBERAUX «C’est Dieu qui a mis du sable dans le système de Wade» 
 
 
Article Par Harouna FALL,  
Paru le Samedi 6 Déc 2008 
«C’est Dieu qui a mis le sable dans le système de Wade». C’est ainsi que Massène Niang, porte-parole de la Ca 2007 a qualifié hier la débandade et la déconfiture notées dans les rangs des libéraux.  
La débandade notée depuis quelque temps chez les libéraux amuse les camarades de Moustapha Niasse. Face à la presse hier, le porte-parole de la Coalition alternative 2007 (Ca 2007), Massène Niang a laissé entendre que les départs de responsables libéraux comme Idrissa Seck et Macky Sall sont un mauvais présage pour les libéraux. Et c’est la preuve que c’est Dieu, qui a mis du sable dans le système de Wade. Actuellement, dans le camp libéral, c’est la déconfiture. On ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. Et selon Massène Niang à travers le nouveau découpage administratif qui n’obéit qu’à des critères électoralistes, le Pds voulait profiter de cette situation pour faire de la fraude. Mais actuellement, avec la situation qui prévaut qui règne dans leur rang, ils ne savent plus qui est du camp de Macky, de Idy ou de Wade. C’est la confusion totale.  
Massène Niang, d’attirer l’attention de l’opinion qu’à quatre mois des élections locales, des milliers de sénégalais ne savent pas à quelle circonscription électorale, ils appartiennent. Une situation qui selon les amis de Niasse est savamment orchestrée par le régime de Wade pour faire de la fraude. Mais cela ne passera pas avec les camarades de Moustapha Niasse. Qui se disent prêts à mobiliser toutes les populations pour s’opposer au système de fraude. Et quelle que soit la situation, ils ne boycotteront pas les élections locales. Parce qu’ils connaissent les enjeux que représentent les élections locales. Sur un autre chapitre, la Ca 2007 dénonce la double facturation. Et malgré la baisse du coût du baril de pétrole, le gouvernement continue de maintenir ses objectifs budgétaires de 600 milliards provenant de la fiscalité sur le pétrole. Ce que la Ca 2007 trouve anormal et condamne.  
 
 
 
 
LE QUOTIDIEN: 
FINANCEMENT- 80 milliards de la france, 170 milliards attendus de l’Ipres, de la Sonatel, de la Cs  
06-12-2008 Une coalition pour sauver Le Sénégal 
 
La France a apporté un concours de 80 milliards de francs en appui budgétaire au Trésor public, sans attendre l’aval du Fmi. Comme pour signifier que la situation du Sénégal ne laisse plus le temps de réfléchir. Hypothèse que renforce l’appui supplémentaire, sous forme de prêt, que l’Etat reçoit de la Sonatel, l’Ipres, la Caisse de sécurité sociale et certaines sociétés d’assurance ayant leur siège au Sénégal. Par Mohamed GUEYE 
 
Heureux comme Abdoulaye Diop, qui a fait un beau voyage et ramené plein de cadeaux, il n’y en a pas deux. Le ministre de l’Economie et des Finances ramène de France de quoi faire retrouver le sourire à son président de chef. Il a pu obtenir des autorités françaises, un montant de 80 milliards de francs Cfa, débloqué d’urgence. L’appui français était attendu, mais pas aussi vite. La France avait annoncé son intention d’apporter un appui budgétaire de 200 milliards de francs Cfa. Mais ce concours était quelque part subordonné à l’approbation par le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi), du rapport sur le Sénégal, qui conditionne la poursuite du programme Ispe signé avec cette institution. Les dirigeants français n’ont même pas voulu attendre que le dossier du Sénégal soit transmis au Conseil d’administration du Fonds, avant de débloquer leur concours, comme ils en avaient manifesté l’intention. Signe évident que la situation est devenue intenable et qu’il faut absolument, dans l’urgence, sauver le soldat Sénégal. 
Dans l’actuelle situation de marasme économique, ce soutien vient à temps pour le pays, qui est à court de liquidités. 
Les dirigeants français ne sont d’ailleurs pas les seuls à s’être rendu compte de cette nécessité. Les belles rodomontades des dirigeants sénégalais n’ont pu occulter à leurs partenaires à quel point le pays a besoin de liquidités. La piste des institutions financières commerciales vers lesquelles il s’était tourné n’ayant pas produit les résultats escomptés, il lui fallait chercher ailleurs. Les banques voulaient bien prêter de l’argent à l’Etat, mais au prix du marché, c’est-à-dire, à des taux variant entre 10 et 12%. L’Etat du Sénégal ne pouvait se le permettre. 
C’est alors que sont entrées en jeu, des entreprises du secteur public ou parapublic, parmi celles qui sont établies au Sénégal. 
La Sonatel, l’Ipres, la Caisse de sécurité sociale, ainsi que quelques compagnies d’assurances, ont décidé d’apporter leur concours au Sénégal. Toutes ces structures ont décidé de retirer une partie de leurs avoirs dans les banques de la place pour les prêter à l’Etat, à des taux concessionnels. Le Trésor peut espérer ainsi, engranger entre 150 et 170 milliards de francs Cfa. Environ le montant annoncé de la dette intérieure. Comme par hasard.  
Quoi qu’il en soit, ces montants attendus constituent une belle bouffée d’oxygène pour le Trésor public particulièrement éprouvé ces temps-ci. Si le gouvernement sénégalais veut tenir la promesse faite par le président de la République, lors du Conseil présidentiel de l’investissement, d’éponger les créances des entreprises du secteur privé, il ne peut cracher sur cette manne qui lui permet de sortir la tête de l’eau. Il est certain que là aussi, il faudra bien payer un jour ou l’autre. Du moins, ce ne sera pas dans l’urgence. La question sera, pour cette fois au moins, de payer enfin les destinataires de ces montants, les entreprises du secteur privé, les plus éprouvées par la crise. Parce que, pour beaucoup, il fait déjà nuit. 
 
mgueye@lequotidien.sn 
CONFERENCE - Mame Less Camara, enseignant au Cesti  
06-12-2008 Le journaliste «doit rencontrer les hommes politiques et non les fréquenter» 
Les organes de presse sont confrontés de façon constante à «la hantise de l’influence politique», a déclaré mardi (dernier) à Dakar, le journaliste Mame Less Camara, enseignant au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Introduisant le thème : «Partis politiques/société civile : les médiats sont-ils partiaux ?» le conférencier a estimé que «les médiats» pouvaient bel et bien être «influencés par une idéologie partisane ou une cause, dans le traitement de l’information». A cet égard, il a soutenu que «les médiats vivent en permanence la hantise de l’influence politique». C’est d’ailleurs «pourquoi les étudiants en journalisme» sont «préparés» à cela, a-t-il expliqué. «Je ne dis pas que ça réussit toujours. Il y a une sorte de compétition entre ce qui est appris (à l’école) et l’expérience», a dit Mame Less Camara pour qui «les rédactions ne fonctionnent pas selon le modèle théorique enseigné à l’école». Selon lui, le journaliste diplômé est obligé de se plier aux réalités de la rédaction qu’il va intégrer après sa formation. Dans tous les cas, on enseigne au futur reporter à rester vigilant face aux risques de manipulation. Paraphrasant un journaliste français, M. Camara rappelle que le journaliste doit «rencontrer les hommes politiques et non les fréquenter». En effet, «les hommes politiques sont détenteurs d’une information dont les journalistes ont besoin strictement par nécessité professionnelle». Le journaliste rappelle d’ailleurs à cet égard l’existence d’une «littérature abondante» qui met en garde contre les risques liés au «compagnonnage» entre le journaliste et les hommes politiques. 
Mais si pour les hommes politiques il est conseillé «la rencontre et non la fréquentation, rien n’est en revanche prévu de la sorte pour ce qui concerne la société civile dont les journalistes se sentent membres», a-t-il relevé. «Paradoxalement, a-t-il poursuivi, c’est cette même société civile qui se plaint d’un traitement désavantageux par rapport aux politiques qui sont très souvent au devant de la scène». Cette situation, M. Camara l’explique par le fait que «la société civile défend des idéaux difficilement récusables, telles que les questions de transparence, les droits de l’Homme… Autant de thèmes porteurs sur lesquels se sont spécialisées des organisations de la société civile». A ce propos, a-t-il affirmé, «l’accompagnement de la presse se traduit parfois par une sorte de militantisme conscient». Néanmoins, «les médias gardent une certaine vigilance» et «une capacité de rupture. En effet, des organisations de la société civile ont parfois servi de plateforme de reconversion en politique», a rappelé Mam Less Camara. 
La rencontre était organisée par la Fondation Konrad Adenauer (Fka), en collaboration avec le Cesti et l’Agence de presse sénégalaise (Aps). 
Aps  
CRITIQUE - La gestion libérale vue par l’Afp de Moustapha Niasse  
06-12-2008  
Haro sur la cupidité et l’arrogance des tenants du pouvoir 
Les camarades de Moustapha Niasse s’en ont pris au mode de gouvernance du régime actuel et à sa nature récidiviste. Le Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp) exige des libéraux la préservation du caractère républicain de l’Etat. «Cupidité, impéritie, manque de générosité et l’arrogance», tels sont les mots dont les «progressistes» ont fait usage pour qualifier les tenants du pouvoir.  
Par Papa Ibrahima DIOP  
 
Tout au début de leurs propos, les camarades de Moustapha Niasse se sont encore défoncés sur la gestion «calamiteuse et carabinée» de Wade et son régime. C’est le constat amer qu’ils tirent d’un bilan après de huit ans gouvernance libérale. Wade a «a accompli la peu glorieuse prouesse de mettre notre pays à genoux», sinon comment comprendre l’urgence de la restitution impérieuse de l’Etat à la République, s’interroge l’Afp. Les «progressistes» somment ainsi les tenants du pouvoir «à mettre un terme aux dégâts et sauvegarder les chances de notre pays, pour un redressement capital dans le contexte de crise multisectorielle». Préoccupés par le caractère républicain de l’Etat, ils demandent la restauration des valeurs républicaines aux libéraux «incapables de sortir de leur autisme». 
La liste des diatribes contre le régime de Wade est loin d’être exhaustive. La preuve : les révélations scandaleuses des partenaires Marocains sur le pèlerinage à la Mecque, un sujet abordé par les «progressistes» durant leur rencontre politique. Poursuivant leur procès contre le régime, les camarades de Niasse ont fustigé la «cupidité», l’«impéritie», le «manque de générosité» et l’«arrogance» des libéraux. Leurs «légèretés de gestion expliquent les mauvaises conditions des pèlerins» avec l’enregistrement d’un cas de décès. Face à cette situation, l’Afp demande au gouvernement de Wade des conditions conformes aux normes internationales de Sécurité pour les Sénégalais à la Mecque. Ces dérives, de l’avis de l’Afp, se sont déroulées dans un contexte «d’essoufflement du Trésor public, après plusieurs années de gabegie, de gaspillage, de corruption et d’errements qui sont loin de l’orthodoxie budgétaire ; et le régime n’en a cure». 
Par ailleurs, la situation des paysans est préoccupante après que la commercialisation a annihilé l’espoir du monde rural en fixant le prix de l’arachide à 165 francs à cause de la suppression de la subvention. Si «l’achat arrogant de Suneor ne vient pas faciliter la tâche aux cultivateurs», la responsabilité incombe aussi au régime qui projette de mettre fin la distribution des semences de 2009 et tue ainsi l’économie rurale.  
En définitive, l’Afp peint un tableau sombre de gouvernance de Wade et alliés, et qui est marquée par «la paupérisation des populations, les finances publiques inquiétantes et le bradage sans précédent du patrimoine national à travers les ventes d’action à la Sonatel, dans le secteur des assurances et du Méridien». Mais, c’est pour marquer sa solidarité aux populations et louer la participation massive des Sénégalais aux assises nationales au grand dam des «apprentis fascistes», parlementaires nommés par l’Exécutif.  
L'OFFICE: 
Vous avez dit avions  
Laye Digué Wade nous promet encore, et cette fois dans la ville de Thiès, des avions made in Sénégal. Sous peu ! En effet, le chef de l’Etat a encore oublié que nous n’avons pas encore les tramwails et autres projets « Yakalma ». Face à un peuple dont le minimum, qui est de manger à sa faim, est loin d’être satisfait. Et dans un pays où la chose la mieux partagée est la pauvreté, il est plus décent de nous parler d’autosuffisance alimentaire d’abord, avant de nous transporter dans les airs…Le peuple ne demande ni plus ni moins qu’une amélioration sensible de ses conditions de vie. Le baril de pétrole qui vous avez poussé à le maintenir dans la diète tourne autour de 40 dollars. De grâce… 
( Mor Todjangué )  
 
 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.12.2008
- Déjà 5289 visites sur ce site!