ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

La mendicité : la honte de l’Etat

La mendicité : la honte de l’Etat 
La mendicité est la manifestation de la pauvreté sous forme d’un état d’indigence caractérisé par des conditions de misère déshumanisantes. Réduire une personne à tendre la main à son prochain pour se nourrir est une dégradation de la condition humaine et une ignominie pour un Etat. 
La pauvreté est une violation des droits de l’homme et de la dignité humaine. Mendier n’est ni un honneur, ni un vice, c’est une souffrance extrême qui prend sa source dans un dénouement complet dont se moquent le luxe et la richesse qui se pavanent dans nos rues sous les yeux du mendiant. 
Ce n’est pas à cœur joie que l’on mendie. La résolution de devenir mendiant dans un monde dominé par les valeurs matérielles est un reniement total de sa dignité, de son humanité mais aussi une perte de sa reconnaissance par la société. Au lieu d’interdire la mendicité au nom du désencombrement urbain, l’urgence dicte de trouver des solutions pour sortir les citoyens de la misère qui avilit l’individu. 
Les contingences matérielles, que secrète un monde régi par un ordre fondé sur l’exclusion, les inégalités, l’exploitation s’appuyant sur un système axiologique qui privilégie les valeurs matérielles plutôt que celles morales et spirituelles, n’ont cessé de produire de manière croissante des candidats au phénomène dégradant de la mendicité. Le mendiant ce n’est pas le talibé qui apprend à travers la mendicité l’humilité pour s’accomplir comme un homme vertueux. 
Le mendiant c’est le père ou la mère de famille dépourvu de ressources qui doit nourrir une progéniture mais qui a choisi la mendicité à la place de la prostitution, c’est l’handicapé qui ne peut pas travailler pour subvenir à ses besoins mais qui a choisi de mendier au lieu de voler, c’est l’adolescent, l’adulte qui se lève le matin complètement fauché mais qui a choisi de tendre la main au lieu d’être délinquant. La conscience de nos leaders est interpellée par ce spectacle désolant qu’il faut débarrasser de la scène pour le cacher aux touristes, aux étrangers et aux citoyens qui s’en émeuvent. 
Les solutions trouvées par ces leaders c’est soit l’interdiction soit la distribution occasionnelle de vivres à grande pompe. Des maires, des députés, des responsables politiques, des ministres remettent des dons en affichant un large sourire et une grande fierté puisque selon eux ils apportent de « l’aide » à des populations démunies. Combien de ces gens ont aidé ces populations avant d’occuper ces fonctions ? Utiliser la misère des populations comme un fonds de commerce politique est ignoble mais voilà ce que font les politiques accueillis par les populations par des pas de danse et des louanges sous le feu des caméras en guise de remerciement. 
Pour aider les masses nécessiteuses, on a pas besoin de tout ce folklore où l’orgueil et la vanité côtoient l’humilité pour verser dans un complexe de supériorité pour les uns et celui d’infériorité pour les autres. Il faut procéder de manière structurelle et durable pour combattre les signes et les comportements liés aux manifestations de la pauvreté. Beaucoup de solutions envisagées pour lutter contre la pauvreté ont connu des échecs parce qu’ils ont été inefficaces. 
Des plans d’ajustements structurels au microcrédit en passant par les ONG, la charité, la coopération, les distributions sporadiques de dons, les ministères de la solidarité « chargés de la propagande politique du parti au pouvoir », nous assistons à des stratégies inefficientes et inadaptées que survive toujours la pauvreté. La pauvreté et les phénomènes qui lui sont liés ne peuvent être éradiqués que par des réponses structurelles opératoires. L’instauration d’un revenu de base me semble être une réponse structurelle, pertinente et adéquate pour extirper les populations des conditions de vie dégradantes. 
C’est un moyen légitime pour lutter contre la mendicité, l’encombrement urbain, la petite délinquance, l’exode rural, etc. Il peut aussi faciliter à persuader les populations à accepter la délocalisation de leurs habitations piégées par les inondations. La solidarité familiale traditionnelle ou la solidarité par la charité sont dépassées à cause de leur caractère aléatoire et dérisoire, il faut la moderniser en la rationalisant sous forme d’une solidarité prise en charge par l’Etat qui est plus permanente et plus sécurisée au lieu de reporter les échéances par l’interdiction. 
• Dr. Abdoulaye Taye 
• Enseignant à l’Université de Bambey 
• Tél : 77 413 14 49 
 
 
Anticonstitutionnellement  
Écrit par ALIOU NDIAYE  
 
Il est de bon ton de rire un peu sous cape et de cligner l’œil du côté des malins. Mais gardons-nous bien ! Instante est fatidique et solennel. Le pays est à la croisée des chemins. Rendez-vous avec le destin, rancart avec nos lendemains. Notre sort se jouera dans les 17 prochains mois et les aléas de cette lutte non conventionnelle pour le pouvoir d’Etat. Les effets sismiques de ces tremblements de terre se lisent déjà. A l’échelle du débat incongru sur la candidature de Me Abdoulaye Wade à la Présidentielle de 2012, on déchiffre un niveau d’antagonisme record. Une première escarmouche autour de la loi fondamentale. La forteresse est devenue un château de carte bien fragile. A l’école élémentaire de la gestion des affaires publiques, des cancres bleus ont fait du livret leurs cahiers de brouillon. Conséquence de cette turbulence : le feuillet est pour le moins illisible pour le commun des citoyens. Beaucoup gardent de vagues réminiscences de ses articles définis. Anticonstitutionnellement est le mot le plus long de la langue française, n’est-ce pas ? C’est le plus dur aussi. Les Sénégalais en savent bien quelque chose. Voilà. 
Depuis mars 2009, les potaches libéraux se montrent bien brouillons avec la charte fondamentale de ce pays. Au rythme d’un changement constitutionnel par an, ils ont défiguré et démythifié le texte. Leur rapport désinvolte au sacré rend presque superflu le débat sur la constitutionnalité de la troisième candidature de Me Wade à la Présidentielle de 2012. Notre conviction profonde est faite : la majorité participe au débat pour éclipser des dossiers à la fois plus brûlants et plus gênants. On ne parle plus des 20 milliards de commissions de Sudatel. Et la question des inondations est passée de mode. Sur le terrain de la légalité, Wade et ses alliés n’ont aucun souci à se faire. Sa candidature sera validée par le Conseil constitué en premier du juge Cheikh Tidiane Diakhaté. En cas de rejet, une modification rapide de la loi fondamentale ferait leurs bonheurs. Et là, ce serait même du pain béni pour les juges. Ils vont accueillir un recours éventuel des opposants avec un beau sourire. Que voulez-vous ? On peut toujours se déclarer incompétent. Surtout quand on l’est vraiment. 
Mieux ou pire, le débat peut-être une simple voie de déviation. Une manière de retenir les opposants, de leur jeter un os à ronger. Cette diversion devrait permettre à Wade et aux officines libérales d’exécuter leur fameux plan de dévolution du pouvoir. On est certes dans la politique-fiction, mais avec le maître du jeu, tous les calculs de probabilité sont utiles. Personne de sensé ne voit même pas, dans le camp libéral, Wade se représenter pour un troisième mandat à 86 ans. C’est à la fois indécent et impossible biologiquement. Cependant, au Pds, le choix n’existe pas. Du moins, il n’existe plus. Idrissa Seck et Macky Sall ont été éloignés. Et Karim Wade est le seul dans ce pays à faire l’unanimité contre lui. Dans ces conditions défavorables, affronter le suffrage universel est une entreprise bien périlleuse. En lieu et place, Wade pourrait recourir à nouveau à la modification de la Constitution. Il a ramené, en 2008, le mandat présidentiel de 5 à 7 ans. L’occasion est belle de se le faire appliquer tout de suite, de se donner le temps de bien préparer ses arrières et sa succession. Car manifestement, le chef de l’Etat du Sénégal prend ses concitoyens pour quantité négligeable et la souveraineté du peuple pour une clause de style. 
La chasse aux mendiants, déclenchée dans les rues de la capitale depuis la fin de la semaine dernière, en est la preuve la plus illustrative. Le gouvernement fait un recul de plusieurs années en remettant au goût du jour les opérations de désencombrement humain et les courses-poursuites entre cerbères et gueux dans les rues bondées de Dakar. On se croirait dans un film en noir et blanc des années soixante. Cet antagonisme d’ailleurs est le nœud de l’intrigue de Xalaa, un autre chef-d’œuvre du défunt cinéaste Ousmane Sembène. 
L’augmentation du nombre de mendiants est un bilan de l’alternance. Elle n’a rien à voir avec l’image insupportable des enfants talibés livrés au cannibalisme de ce monstre infâme appelé la rue. Ce phénomène doit être combattu par le gouvernement et toutes les populations sénégalaises. Une généralisation pourrait être abusive et contreproductive. Car anticonstitutionnellement parlé, l’alternance est un des maux les plus longs et les plus difficiles à vivre. Pourtant, les Sénégalais supportent et attendent stoïquement 2012 
 
 
L'Effet dévastateur de la Loi sur l'importation des Véhicules de Moins de 5 ans 
La semaine dernière, je discutais avec une ancienne connaissance qui possède une petite entreprise de transport. Ces dernières entreprises, plus connues sous le nom Taxi-Clandos ou Taxi-Brousses. Il a commencé cette activité en 1992 avec une voiture Peugeot, plus connue sous le nom d’un “R4” . Il travaillait au volant de sa voiture entre Pikine, Guédiawaye, Malika, Thiaroye dans la région du Cap-Vert. En 8 années de fonctionnement, son entreprise de transport a augmenté en une flotte de 8 véhicules avec 7 nouveaux employés. Il a été en mesure d'acheter 7 voitures d'occasion au prix très modestes avant 2003, l'année, à laquelle, est entrée en vigueur cette loi bannissant l'importation de véhicules de plus de 5 ans.  
 
Mon ami n'est pas heureux ces jours-ci car il vu comment son chiffre d’affaire a baissé dangereusement de plus 60%, suite à l'application de cette loi.  
 
Cette histoire ne surprend guère, je ne peux imaginer combien d'autres entreprises de transport sont détruites aujourd'hui par cette loi erronée, qui était en fait introduite au Sénégal par les lobbys et aventuriers étrangers tels l'homme d'affaires, M. Jérôme de Villar d'Alios Finance Sénégal et d’autres concessionnaires pour voitures ventes-location et quelques autres investisseurs comme l'autobus Tata. Ils voulaient faire de l'argent rapidement et à envoyer leurs profits en Europe. Ces investisseurs étrangers ont pu convaincre le gouvernement que c'était une excellente stratégie d'obtenir de l'argent des émigrés, mais ce qu'ils n'ont pas pris le risque de souligner, c’est que, ce sera au détriment des investisseurs sénégalais issus de familles modestes. 
 
 
La blessure infligée à l'industrie du transport et la société est si horrible, voici quelques-unes des pires conséquences:  
 
Augmentation dramatique des dépenses d'entreprise:  
En raison des coûts élevés de maintenance pour les véhicules anciens grâce à une plus grande consommation de carburant, devenu très cher, des pannes fréquentes du faite d’une manque des pièces de rechange, les abus policiers, les exigences de visites techniques et d'autres violations imaginaires, conduisant à la corruption à une grande échelle des agents de la circulation. 
 
Toutes ces difficultés se traduiront en d’énormes pertes pour ces entreprises gérées par les investisseurs locaux pas très bien armés en connaissance des matières de gestion. Si l'on regarde autour de l'histoire de cette industrie, l’on se rend compte du nombre impressionnant d'investisseurs de renom, qui ont, jadis démarré cette industrie avec leur maigre épargne de vie, et qui, aujourd’hui sont au bord du gouffre où ont complètement déposé leur bilan d’affaire. 
 
Parmi cette liste, on peut citer l’auguste “Ndiaga Ndiaye”, le légendaire Fall Lobat, El Hadji Ibrahima Diop, etc .... la liste est longue! Tous ont commencé presque de rien, "Ndiaga Ndiaye", lui a pu même imposé son propre nom d’entreprise au transport public dans tout le pays, car en ce moment des voitures d’occasion étaient suffisamment abordables et en quantité sur le marché .  
 
 
 
Hausse des prix des vieilles voitures et des embouteillages monstres: 
 
L'approvisionnement du marché qui s'est tari, alors les Prix des voitures anciennes sont maintenant hors de la portée des gens aux revenues modestes. 
 
Ceci c’explique par le concept simple de la loi de l'offre et la demande, lorsque de petites quantités sont fournies, les prix sont plus élevés, quand de plus grandes quantités de voitures sont fournies, c’est l'opposé qui se produit, en ce moment les prix baissent.  
 
Étant donné que les voitures très âgées ne sont pas jetées, forcément elles sont restées en activité dans la circulation, même si leurs propriétaires subissent de lourdes pertes. La cherté et la rareté des pièces de rechange ne sont pas étrangères aux embouteillages monstres avec l’arrivée quantité de nouvelles voitures, aidée par le blanchissement de l’argent et l’émigration massive.  
 
Pollution et Détérioration de la Santé des populations: 
 
Le plus grave dans le pays, c’est cette contamination de l’air atmosphériques avec ce que cela comporte en conséquence pour la santé des populations. Avec cette pollution dangereuse, du fait du nombre élevé de voitures hors normes, âgées de plus 20 années et au-delà, je pense que une étude sérieuse est nécessaire pour déterminer les coûts réels et l’augmentation des maladies respiratoires et les effets de climats sur le pays.  
 
Prise de contrôle par des étrangers du transport inter-états:  
Les transporteurs et camionneurs sénégalais sont en difficulté du fait que les camions et autres véhicules sont assez bon marché et l'approvisionnement est facile dans les pays environnants comme la Mauritanie, la Guinée, le Mali et la Gambie. Ces pays n'ont pas une telle loi limitante et ils peuvent introduire librement des biens et services au Sénégal, car ils font partie du même marché économique commun qu’est la CDEAO. Les camionneurs et autres porteurs pour passagers sénégalais ne peuvent plus concurrencer les autres car leurs véhicules sont importés à bas prix avec frais de dédouanement très modestes. 
 
Comment est-il possible de payer un autobus Tata pour 30 millions ou un camion tout neuf coutant même plus cher et être compétitive dans ces conditions?  
Les transporteurs des autres pays , en grand nombre se précipitent dans le marché sénégalais, assez rentable pour eux . 
 
D’autres facteurs qui contribuent, souvent à l’insécurité rampante, c’est ces véhicules anciens, avec l’arrivée massive de chauffeurs mal formés dans les pays limitrophes. Ces derniers ne dorment pas assez, d’où le nombre élevé d’accidents avec leurs longs trajets, l’étroitesse des routes, pas prévues pour gérer cet énorme trafic entre états voisins. Non seulement cela crée des routes dangereuses, mais aussi contribue à une plus grande perte de temps pour tout le monde spécialement pour les transporteurs locaux qui ont beaucoup plus à perdre à cause des capitaux énormes en jeu du fait de la cherté des véhicules moins âgés utilisés .  
 
 
Dommages à l'image propre du pays  
L'image bien respecté du Sénégal, a travers le monde est détruite à cause des vols de voiture par un petit nombre de ressortissants sénégalais qui veulent introduire des modèles derniers cri dans le pays, mais ils n'ont pas les fonds nécessaires pour les droit de ces types d'opérations coûteuses impliquant les voitures neuves. Aujourd'hui, il devient de plus en plus frustrant pour introduire la plus petite voiture au Sénégal, car de nombreux pays, des cargos et des agents maritimes sont sceptiques et ils ont perdu confiance dans le caractère licite de l'origine des voitures qui ont le Sénégal comme destination d'envoi.  
Et cela engendre naturellement des frais nouveaux à cause des risques encourus par les transitaires, plus de papiers qui n’étaient pas nécessaires et des taux de dédouanement forts qui sont imposés sur les citoyens sénégalais à travers le monde et tout cela est dû à cette loi abjecte  
 
La destruction de l'économie familiale:  
L’économie familiale est détruite par des choix d'investissement médiocre, en raison de la nature comparative d’une bonne majorité des familles Sénégalaises qui souvent, quand ils voient un voisin conduire un modèle dernier cri, porter un bijoux nouveau, construire une maison, alors ils veulent aussitôt faire une imitation de ce dernier , même si c’est peu judicieux.  
 
Aujourd'hui, beaucoup sont surpris de trouver autant de modèles derniers cri, et voitures de luxe au Sénégal comparativement aux pays voisins. Ainsi, de nombreuses ressources investies dans ce luxe qui a peu de sens, mais engendre une grande perte pour l'économie et cela ne contribue pas beaucoup en création d'emplois et le bien-être du peuple. Cette attitude conduit à même un autre cycle de destruction et de corruption au plus haut niveau, dans le gouvernement et les travailleurs de la douane qui veulent eux aussi conduire ces derniers modèles. Cela va surement créer une nouvelle race d’individus corrompus, corrupteurs et contrefaçons pour les documents des véhicules importées.  
 
Conclusion:  
 
Je suis étonné, pour combien de travail faudra-il accomplir pour guérir ces blessures et ces dommages terribles que cette loi a infligé à l'industrie du transport, à l'économie en général et la société pour le simple plaisir d'enrichir un peu d'investisseurs étrangers et des membrés du gouvernement sénégalais.  
 
Texte me fait penser à un oncle, pour le paraphrase, il disait, si vous avez un ennemi, veillez à lui offrir une vieille voiture.  
 
 
Auteur: Takha Soda Diop 
 
ABPS, Managing Dr. 
 
Xiipi@aol.com 
 
 
DECLARATION  
DES JEUNESSES DU MOUVEMENT POLITIQUE CITOYEN LUY JOT JOTNA  
Villa N° 9645, Sacré Coeur 3 – DAKAR (SÉNÉGAL) 
Tél. : +221 33-825 23 25 – Fax : +221 33-825 30 31 
E-mail : info@mpcjotna.com 
 
 
 
GADIO, WADE ET LA CIA : QUAND UN REGIME AUX ABOIS ABOIE !!! 
Le changement est inéluctable quand les « gens d’en haut n’en peuvent plus et les gens d’en bas n’en veulent plus ! ». Le Sénégal a atteint et même dépassé ce stade, c’est pour cela que le Mouvement Politique Citoyen - LUY JOT JOTNA demeure convaincu que Wade et son régime partiront en 2012 ou peut-être avant ! 
 
C’est une telle conviction de notre Mouvement, affirmé haut et fort, qui pousse Wade et ses partisans les plus désespérés et les plus imprudents à afficher sans vergogne leur peur bleue de notre Leader, le Docteur Cheikh Tidiane GADIO. Tout y passe : débauchage d’authentiques militants du PDS qui sont brandis comme des trophées à la Télévision nationale et présentés de façon infantile comme des « Amis de Gadio » qui auraient rallié le PDS, c’est à dire leur propre parti ! Calomnies dans le Net contre un Ministre, technocrate intègre, anti-corruption et anti-mal gouvernance, citoyen républicain et africain patriote debout, par des internautes en service commandé logés et rémunérés à cet effet. 
 
Le régime Wade, face à la farouche opposition des Sénégalais à son projet de dévolution dynastique et à sa candidature en 2012, acculé par une demande sociale pressante (SENELEC, inondations des banlieues, jeunesse et monde rural en désarroi, cherté de la vie) n’a pas trouvé mieux que de divertir les Sénégalais par une ignoble attaque contre la couche la plus vulnérable de notre société que constitue cette armée de pauvres -conséquence de ses politiques anti-sociales- et qu’il baptise abusivement « talibés », « mendiants » ou plus grave « étrangers ». 
 
Ayant échoué dans sa manœuvre et près avoir brandi le spectre d’un énième remaniement jugé « insipide » par les populations, la section « propagande et rumeurs » du régime s’est réveillée avec une autre attaque aussi odieuse que vaine : notre leader, un éminent patriote africain, un artisan émérite de la citoyenneté nouvelle, de la démocratie et de l’alternance au Sénégal et en Afrique, adversaire le plus farouche du projet dynastique de Wade et un opposant à sa candidature en 2012 (illégale et immorale), serait un « agent de la CIA ». 
 
Les Sénégalais à l’unisson vont, une fois de plus, dire à Wade et à ses derniers Mohicans « il est tragique que vous ne compreniez toujours pas que le peuple vous a tourné le dos ! Gadio restera dans nos cœurs et dans nos esprits le « meilleur Ministre des Affaires étrangères d’Afrique » car nous étions témoins. Gaccé Ngalama Monsieur le Ministre « zéro faute » !» 
 
Nous, Jeunesses du MPCL-LUY JOT JOTNA, demandons au régime d’arrêter de faire « hors sujet » et de répondre aux vrais questions posées : où sont passés les milliards de l’ANOCI ? Où sont passés les milliards de la SUDATEL ? Où sont passés les milliards investis dans la SENELEC ? Et les milliards naufragés dans le Bateau MSC Musica (resté quasiment- vide pendant le Sommet de l’OCI) ? Combien a réellement coûté le Monument des Nord-Coréens ? C’est quoi le vrai deal avec Global Voice ? Les Sénégalais attendent des réponses concrètes ! 
 
En outre, nos compatriotes disent leur indignation de voir notre démocratie ravalée à une farce où les adversaires politiques sont régulièrement calomniés ou envoyés en prison. 
 
Si le Congrès américain cloue au pilori Wade, son système et son projet de dévolution dynastique, pourquoi le régime s’acharne-t-il à y voir la main de notre Leader ? Si OBAMA maintient qu’il ne s’associera jamais avec certains dirigeants africains, pourquoi y voir la main de notre Leader ? 
 
Le départ de Gadio du gouvernement n’a qu’un seul motif : son opposition au projet de dévolution dynastique et son refus d’accepter l’humiliation infligée aux institutions de la République et à notre peuple ! Toute fabrication à postériori ne fera que rencontrer le profond mépris des Sénégalais et des Africains! 
 
Notre Mouvement est désormais en position de combat et l’opinion nationale et internationale sera informée en temps réel des assauts de Wade et de ses derniers partisans contre la démocratie et la République. 
 
Notre Leader, par la grâce de Dieu, restera un Homme d’état jusqu’au bout, mais lui et son mouvement politique citoyen ne feront aucun compromis avec le mensonge et le déshonneur et ils brandiront toujours la Vérité, la soif de Justice et de Renaissance de notre peuple. 
 
LUY JOT JOT NA !  
 
Fait à Dakar le 3 septembre 2010 
POUR L’UNITE, POUR LE SALUT DE LA NATION ! ( Landing SAVANE ) 
A un peu plus d’un an des élections présidentielles et législatives de 2012, le Président Abdoulaye Wade jette le masque. Confronté à une impopularité sans précédent, il cherche désespérément à faire face à la défiance unanime des sénégalaises et des sénégalais de tous bords. Les populations rurales savent que ses slogans sur l’agriculture sont des phrases creuses et qu’il n’a fait que rétablir,jusqu’à la caricature, une économie de traite de type colonial dans laquelle des intermédiaires tout puissants n’ont fait qu’exploiter de façon éhontée la masse des petits exploitants agricoles qui constituent l’écrasante majorité de la population agricole du Sénégal. 
 
Les habitants des banlieues, ces villes dortoirs qui ont poussé comme des champignons et qui continuent d’accueillir des milliers d’hommes et de femmes qui quittent un monde rural qui n’offre plus de perspectives, croupissent sous deseaux nauséabondes en ces temps d’hivernage malgré les multiples promesses quileur ont été faites de résoudre ce drame social indigne d’un Etat organisé. Le chômage des jeunes des villes a atteint des proportions jamais connues tandis que les travailleurs des services de base, notamment ceux de la santé et de l’éducation, ont perdu tout espoir de voir le régime donner des réponses rationnelles aux maux qui frappent ces secteurs essentiels pour le développement économique et social de notre pays. 
 
Les Etudiants victimes d’une croissance anarchique de la population estudiantine multiplient les actions d’éclat violents pour exiger que le pouvoir tienne ses engagements, notamment en termes de paiement des bourses. L’affairisme et lacorruption généralisées qui caractérisent le régime se manifeste de nouveau à travers l’arnaque de « Global Voice » récusé par tous les patriotes et même parl’UEMOA. Nul doute que le pays vit une atmosphère de fin de règne. Wade, qui poursuit ses voyages présidentiels stériles pour la nation, le sait bien mais il reste déterminé à imposer son impossible scénario : installer son fils à la tête de notre pays. 
 
N’est-ce pas la raison pour laquelle, après avoir reconnu et affirmé en avril 2007que la constitution ne lui permettait pas d’être candidat à l’élection présidentielle de 2012, Abdoulaye Wade, prenant conscience de l’impopularité de son fils-candidat au sein du PDS comme au niveau des populations, a dû se dédire et annoncer sa candidature qui ne peut être qu’un leurre destiné à lui donner les moyens d’installer Karim Wade à la tête de notre pays. Malgré cette volonté évidente de réaliser un coup de force, Wade doit ouvrir les yeux pendant qu’il est temps. Ce nouveau complot va échouer lui aussi lamentablement. 
 
Il fait tout son possible pour amadouer les forces armées du pays, en particulier les chefs, par des privilèges variés. A présent il met en place les éléments essentiels du dispositif de fraude qui doit lui permettre de publier des résultats préfabriqués en 2012 malgré la mobilisation de l’opinion nationale et internationale. 
 
Dans les nominations auxquelles il vient de procéder au niveau de la magistrature, la promotion de nombreuses femmes n’est qu’un moyen de masquer l’essentiel à savoir la nomination de Cheikh Tidiane Diakhaté à la tête du ConseilConstitutionnel. Or ce magistrat s’est distingué de façon négative par une gestion désastreuse des dossiers Ndindy/Ndoulo dans le Diourbel et du contentieux post-électoral de Mbane pour lequel la Cour Suprême a dû redresser le verdict de la Cour d’Appel qu’il présidait. Sa nomination, dans ces conditions, ne peut que réduire la crédibilité du Conseil Constitutionnel déjà fortement entamée par ses avis précédents. 
 
Après l’organisation d’une prétendue révision exceptionnelle des listes électorales articulée au blocage sélectif de la délivrance de cartes d’identité aux citoyens notamment à la masse de jeunes électeurs parvenant à la majorité, le jeu du Président Wade est clair et une confrontation majeure est inévitable en 2012. Il ne sert à rien de se faire des illusions. L’opposition, la société civile, les acteurs économiques et socioculturels doivent montrer leur détermination et leur volonté de consentir les sacrifices nécessaires pour faire avorter le complot présidentiel et restaurer, par tous les moyens, la souveraineté populaire affirmée de belle manière le 22 mars 2009. 
 
Le peuple sera obligé de relever en 2012 le défi le plus arrogant et le plus dangereux auquel les sénégalais auront été confrontés depuis l’indépendance de notre pays. Autour du cadre de l’opposition qu’est Benno Siggil Senegal, il fautarrêter la mafia de la fraude et éviter à notre pays la dictature rampante qui s’organise. Il faudra que nous prenions tous, chacun et chacune d’entre nous, nos responsabilité pour barrer la route à celui qui s’entête à refuser une réalité politique pourtant évidente aujourd’hui. 
 
Si Abdoulaye WADE, dans un sursaut ultime de lucidité et de responsabilité s’engage dans la voie du dialogue sincère pout trouver une sortie honorable à l’impasse actuelle, les sénégalais sauront l’y aider. En attendant, la nation confrontée à cette menace sans précédent, doit s’unir, au – delà des différences et des divergences, pour barrer la route aux fossoyeurs de la démocratie, ennemis jurés de la République. 
 
 
Auteur: Landing SAVANE  
Global Voice Groupe : un crime de la pire espèce 
A la suite de l’adoption du décret n° numéro 2010-632- du 28 mai 2010 qui introduit un nouveau système de contrôle et de tarification, Nouvelle Vision s’indigne et dénonce vivement ce système de détournement organisé entre l’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes, bras de l’Etat et GLOBAL VOICE Groupe. 
Nouvelle Vision Africaine salue l’initiative et l’action de l’intersyndicale de la SONATEL et décide de rallier son combat pour exiger le retrait du décret adopté dans des conditions douteuses et qui accorde à GVG le contrôle de tous les appels entrants au Sénégal. Sous le prétexte fallacieux, de lutter contre la fraude et d’augmenter les recettes de l’Etat, il s’agit une fois de plus de poursuivre le processus de destruction du tissu économique national qui s’est accéléré depuis l’an 2000. 
L’Etat carnivore aurait pu faire une cure d’amaigrissement en diminuant son train de vie dans un premier temps et en prenant les dispositions nécessaires pour lutter contre la corruption par la poursuite devant le juge des Ministères impliqués dans les audits commandités par l’Autorité de régulation des marchés publics, parmi lesquels, on retrouve le super Ministère du fils du Président de la République. 
Cet acte est illégitime et indécent pour ce peuple qui continue de souffrir des méfaits des coupures d’électricité et des inondations et qui ne compte que sur l’apport des sénégalais qui ont eu la chance de sortir du pays. 
Ce que Nouvelle Vision Africaine trouve encore de choquant dans cette affaire, c’est que les règles de la transparence n’ont pas été respectées. Ce n’est pas pour rien que les Ministres des Télécommunications des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ont demandé à ce qu’un avis technique de l’Union Internationale des Télécommunication soit requis en plus du souhait de la non application de la nouvelle tarification dans les Etats membres de l’UEMOA. A la limite, cette mesure du « panafricaniste Wade » est en contradiction avec la mise en place d’un espace économique unique en Afrique de l’Ouest. Nous pensons que c’est aussi l’occasion pour toutes les institutions Américaines de lutte contre la corruption, les Nations Unis et l’Union Africaine, forums de Télécommunications, la CEDEAO, l’UEMOA…de s’impliquer dans un tel combat. 
Aux Etats-Unis lors que le problème de Toyota avait éclaté, la Justice et le Congres Américains avaient immédiatement réagi en convoquant la Direction Générale de Toyota pour qu’il vienne s’expliquer. La lumière sur toute cette affaire a faite. Des mesures punitives et correctives ont été prises par la suite et ce problème définitivement réglé. 
L’installation de GVG a augmenté substantiellement les coûts des appels entrants au Sénégal. Ce petit groupe méconnu avec des Sénégalais qui ont vendu leur âme au diable n’a eu aucune idée des efforts déployés par l’ensemble du personnel de la Sonatel dans le développement de la Sonatel et des Télélecommunications au Sénégal. GVG aurait investi un montant de 2 Milliards et compte avec l’ARTP récolter 5 Milliards par mois : une moitié pour l’ARTP et l’autre moitié pour Global Voice Group. GVG sur 5 ans après avoir investi que seulement 2 Milliards aurait un retour sur investissement de 150 Milliards de Francs CFA. Plus en détails, sur les 140 francs CFA encaissés de la minute de communication entrante par la Sonatel sa quote part ne serait que 65 Francs CFA malgré son investissement sur le réseau et celle de GVG est de 75 F. C’est un crime contre le peuple Sénégalais. 
Quelle est la teneur de l’avis de la Direction Centrale des Marchés Publics pour ce marché de gré à gré entre l’Etat et GVG ? La demande d’explication de l’ARTP est la preuve que certains éléments du dossier ne sont pas suffisamment clairs. 
Cette affaire interpelle toute la classe politique et la société civile. La représentation nationale doit prendre ses responsabilités en mettant en place une commission d’enquête parlementaire. La Commission nationale de Lutte contre la non transparence, la corruption et la concussion doit enfin montrer qu’elle n’est pas une coquille vide. 
La société civile doit aussi s’interroger sur le devenir du respect de la vie privée avec cette intrusion de GVG. En effet, le contrôle des appels entrants rappelle l’ère révolue des régimes totalitaires. C’est peut être la dernière trouvaille du régime libéral pour gagner usurper le pouvoir à nouveau en 2012. Mais, le peuple ne se laissera pas faire quelque soit les armes utilisées par un pouvoir agonisant. 
Nous rappelons que toutes les personnes impliquées et qui abusent des biens du peuple, répondront de leurs actes un jour devant la justice. Il est impératif que nous mettions a contribution les différentes forces vives du pays pour arrêter l’amateurisme de Abdoulaye Wade et bouter son régime hors du pouvoir. 
• Bocar Moussa Ba 
• Nouvelle Vision Africaine 
• Washington-DC 
• Bocar.ba@gmail.com 
 
Affaire Global Voice 
Le Sénégal, mon pays, qu’est ce qui est entrain de t’ arriver ? 
Ou Plutôt qu’arrive t-il aux gens qui ont en charge les destinées de ce pays ? 
Je suis surpris pour ne pas dire étonné d’apprendre que maitre Abdoulaye Wade, économiste, juriste de surcroit ait autorisé une société dénommée Global Voice à intervenir dans le secteur des télécommunications dans des conditions pas luisantes. 
Je me garderais volontiers d’aborder les aspects juridiques que soulève ce contrat (des voix plus autorisées le feront) mais simplement d’évoquer quelques points sur le plan économico-financier. 
Global Voice dit ceci à l’Etat : "Sonatel vous vole". Comment ? Parce que le volume (quantité) du trafic entrant qu’elle déclare est sous estime. 
Solution : contrôler le volume du trafic entrant. Pas de problème, je suis tout a fait d’accord. Alors Global de poursuivre : « il faut doubler le tarif (prix) du trafic entrant ». Du volume on glisse vers les prix. Et c’est là le problème. Tout se passe comme si Global disait à l’Etat la Sonatel vous vole parce qu’elle sous facture son trafic téléphone entrant. 
Si tel est le cas pourquoi le contrôle de volume par Global ? 
En réalité, Global Voice sait très bien qu’elle ne peut pas générer des recettes additionnelles significatives en agissant Exclusivement sur la variable volume (quantité). 
Dans quelle consultance, dans quelle expertise a-t-on vu quelqu’un vous dire augmenter vos prix et partageons les recettes complémentaires induites par la hausse du prix. 
Mais ce que semble ignorer Global est que si vous avez la latitude de déterminer le prix, vous restez moins puissant quant au volume (quantité). 
Simplement du fait de l’élasticité de la demande. 
A mon avis il faut purement supprimer du contrat l’augmentation de prix et payer Global sur la base du trafic supplémentaire occasionnée par le contrôle. 
Dans un tel cas de figure c’est la Sonatel qui serait la première intéressée à signer un contrat avec Global afin de juguler le trafic détourné (trafic international vu par le système comme du trafic national). 
La Sonatel est une victime qui serait, j’en suis sur, prête à confier àtoute entité pouvant endiguer ce fléau a travers un contrat clair, limpide. 
• Alioune Diouf ex cadre de la Sonatel 
 
 
 
 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.09.2010
- Déjà 5417 visites sur ce site!