ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

CINQ Exploits maléfiques contre / «Mille» Exp

 
Coalition ARTP – GVG – Ablaye WADE contre SONATEL 
CINQ Exploits maléfiques contre / «Mille» Exploits bénéfiques 
 
1. LES EXPLOITS MALEFIQUES DES BUCHERONS : 
« L’arbre va tomber et le monde regarde ailleurs » chante Cabrel le rocker français. La Sonatel risque de tomber et le Sénégal regarde ailleurs. La SENELEC croule et le Sénégal vocifère contre elle. Ce parce que l’ombre de son électricité a cessé de rafraichir les millions de sénégalais, les milliers d’entreprises, d’artisans, d’artistes. L’absence de courant a mis sous tension tous les secteurs du pays qui ne supportent plus de payer des factures d’obscurité en lieu et place des factures d’électricité. Qui est responsable ? 
Et pourtant les syndicats de la Senelec (Sutelec en tête) s’étaient levés pour dénoncer la mal gouvernance qui sévissait du temps du DG Ibrahima NDAO parent de Momar NDAO de l’ASCOSEN actuel pourfendeur de SONATEL et défenseur de l’ARTP et de WADE. Le Sénégal regardait ailleurs ; Les bûcherons dans une stratégie diabolique planifiée, ont ciblé depuis des années la SONATEL. Après la tentative bloquée par l’Intersyndicale mais non encore réglée de la vente des actions de l’Etat à France télécoms, ils sont revenus avec le mercenariat de global voice et de l’ARTP devenue « une Connexion de la Présidence, s’attaquer à son tronc (le trafic international, près de 30% de son chiffre d’affaires) sans se soucier » de l’effet de serre » ou du » chauffage climatique » qui s’abattra sur l’environnement économique et social du Sénégal et de la sous région. Car c’est l’un des rares kaïlcédrats ou baobabs sénégalais dont les branches s’étalent dans la sous région (Mali ; les 2 Guinées) et qui ambitionnait d’aller plus loin que ces frontières. )Hélas, des philistins poussent les Sénégalais à regarder ailleurs pour accomplir un véritable hold up. Réussiront-ils ? Ils oublient une donne entre autres, Dieu existe. 
Toutefois, l’ARTP et Global Voice ont réussi quand même, par ce décret mortifère, cinq exploits maléfiques : 
- Le premier exploit, colossal, vient de GVG qui va réussir à se faire payer 2,5 milliards par mois sans aucun investissement avec seulement une dizaine de travailleurs.  
Cette Prouesse mensuelle même avec les investissements annoncés, constitue le résultat annuel opérationnel des grandes banques et assurances du pays qui font travailler des milliers de travailleurs, des milliers de fournisseurs etc…. 
+ Le second exploit est d’avoir réussi à emmener le Président Wade, coordinateur des NTICS dans le NEPAD ; chantre de la lutte contre la fracture numérique et du slogan de la Renaissance Africaine à s’attaquer frontalement au secteur qui lui permet entre autres de briller parmi ses pairs.  
+ Le troisième exploit, c’est d’avoir pu hypnotiser le patronat (CNES – CNP – UNACOIS - GES – MEDES etc.) qui est resté muet devant cette injure à leur profession en plus du fait de la violation par le décret présidentiel d’un autre grand principe de l’entreprenariat privé relatif à leur prérogative de fixation des prix.  
+ Le quatrième exploit c’est d’avoir réussi, avec un courage unique et cynique, à organiser contre SONATEL accusée de surperformance et de surabondance, une hystérie collective, chauvine couplée intelligemment à la même hystérie organisée autour de la Senelec pour cause de pénurie et de mal gouvernance. Ils ont réussi à mettre sous le charme de leur sophisme ou le cratère de leur bouche crachant des promesses de milliards, certaines associations de « consommateurs » devenues les avocats du diable (Ascosen de Momar Ndao). 
Ces vampires et ces gerfauts du 21ème siècle » ivres d’un rêve non héroïque et brutal » veulent aller à la conquête de l’or de cipango (aujourd’hui les télécoms) (poème de Heredia « les conquérants ») et sont en passe de réussir l’exploit de se transmuer en anges adulés et à transformer l’ange SONATEL en monstre qu’il faut scalper. 
+Le cinquième exploit également effarant dans un Etat dit de droit, est que GVG et l’ARTP par le décret proposé à Wade, ont réussi un record de viols des textes de la république ; de la doxa libérale (jeux de la concurrence ; de l’offre et de la demande). 
- Un seul décret, le 2010/632 du 28 Mai 2010 efface une loi internationale ratifiée par l’Etat ; 4 lois nationales et un décret. Nous renvoyons le lecteur qui en douterait à leur consultation à savoir : 
Le règlement des télécoms internationales de L’UIT, ratifié le 15 novembre1994 en son article 1 alinéa 1-5, article 6 alinéa 1-3 (consulter site UIT Dakar) et portant sur l’interdiction de tarification du trafic entrant sauf circonstances particulières, et sous condition de négociation avec les opérateurs et non sous diktat. 
- La constitution du Sénégal en son article 13 (respect de la correspondance privée etc.), la loi 94-63 du 22 Août 1994 portant sur l’interdiction des fixations des prix minima au profit des prix plafonds, sauf circonstances particulières ; la loi 2001/15 portant codes télécoms violés dans son exposé des motifs (ancrage du Sénégal à la mondialisation; avantages comparatifs substantiels pour les investisseurs locaux et étrangers ; respect des lois internationales etc.), dans ses articles 6,8,22,43 parlant de tarifs maxima et non minima et limitant les prérogatives de tarification de l’ARTP aux seuls services sous monopole (le trafic international en principe, n’en fait plus partie) et ceux du service universel. 
- Le nouveau code des marchés créés à la suite des nombreux scandales financiers pour éviter que rien ne soit plus comme avant (absence d’appel à la concurrence, opacité sur le contrat etc.…). 
- Le décret 97-715 du 19 Juillet 1997 portant concession à Sonatel de l’exploitation du réseau en son article 3-4-2-1 et déléguant pendant la durée de la concession qui finit en 2016, la prérogative de fixer ses tarifs. La création de l’ARTP postérieure à ce décret, ne met pas cela en cause mais soumet chaque partie à un devoir de consultation réciproque avant toute décision. 
Naturellement un tel désastre juridique ne peut que produire un désastre, économique au regard des conséquences sur la SONATEL, voire sur TIGO et à termes sur Expresso qui se veut être pour l’instant leur complice.  
Wade notre Président dit on économiste et juriste avait dit qu’il ne souhaiterait pas prendre le pouvoir en marchant sur une route jonchée de cadavres. Mais au plan économique, force est de constater la désertification économique pour ne pas dire le génocide économique en cours qui a mis par terre les secteurs de l’énergie, la pêche, le transport terrestre, aérien et maritime, les ICS, la SAR etc. Aujourd’hui, la hache ou plutôt la tronçonneuse des bucherons (GVG-ARTP, Ascosen) campe sur la SONATEL et les mécanismes de destruction induits par le décret sont les suivants si on laisse les cyclopes frapper et ouvrir la boite de Pandore: 
- La réaction des opérateurs étrangers qui ont commencé à appliquer la réciprocité sans compter d’autres mesures en perspectives tels que le changement de routage, le blocage de la destination Sénégal etc.… l’ARTP, surprise, confondue dans ses contre vérités et embarrassée, tente de dénaturer en parlant de manipulation des filiales par France Télécoms (FT). Seulement, Maroctel, Areba (MTN Afrique du sud en Guinée) sont tous anti FT. Dakar zone de hub sera détrôné par une autre capitale de la sous région après un travail quasi ancestral. 
La SONATEL (comme le souhaitent malicieusement ses détracteurs à l’affut pour la sabrer d’avantage ce moment venu) sera obligée de relever les tarifs face à cette guerre des prix qui a déjà commencé non pas par le marché mais par la bureaucratie d’Etat à l’ère de ce qui aurait du être le Mieux d’Etat. En outre, et comble de paradoxe, la coalition anti décret a commencé en Afrique (60% du trafic entrant) avec la réaction du regroupement des patrons des télécoms de la sous région(COTOA) et des ministres des télécoms de la dite zone. Réaction de Renaissance Africaine ou de Répulsion sénégalaise ? Incohérence de notre Président. 
 
- Le second mécanisme de destruction sera la colère des consommateurs pour cause de chevreté ; d’abord les émigrés qui vont voir se dévaluer leurs cartes prépayées par une triple augmentation (surtaxe de l’Etat Sénégal et surtaxe des opérateurs distants sur le trafic sortant Sénégal que devront payer ensuite leurs parents pour appels ou rappels ; réactions de Sonatel, de Tigo ou Expresso pour gérer leurs marges et leur équilibre).  
Une escalade d’enfer qui mènera tout droit à un concert de colère. 
Du reste, la réaction de la diaspora a déjà commencé en France aux USA en Italie pour là encore apporter un démenti cinglant à l’Artp. 
L’autre réaction des consommateurs sera la rétention de leurs besoins de communication ou pour certains la recherche des voies détournées (la fraude par les routes grises) avec plusieurs formes de complicité d’où une chute du trafic entrant d’abord et dialectiquement entrant et sortant ensuite. 
- Le 3ème mécanisme de destruction sera financier. En effet, les conséquences des deux premiers mécanismes, de guerre des prix, de chute du trafic, de détournement de trafic aboutiront à une baisse du chiffre d’affaire de SONATEL, de son résultat d’exploitation, de ses investissements, de ses impôts, tva et autres taxes à payer à l’Etat (l’Etat travaille aussi contre l’Etat). 
Ce mécanisme sera d’autant plus aggravé que facturation ne signifiant pas recouvrement, la SONATEL devra dans tous les cas payer GVG et l’ARTP dès la présentation de la facture avant même que le correspondant étranger n’ait payé sa part.  
Ce phénomène sera aggravé par le fait que l’ARTP ignore le phénomène de la Balance de trafic car SONATEL n’est pas créditaire dans toutes les directions. Il existe des relations où elle peut être débitrice et sera donc doublement pénalisée. Aucune entreprise ne peut résister à un tel rythme de décaissement face : à des concurrents actifs et parfois soutenus au plus haut niveau; aux besoins d’investissement; aux salaires; aux fournisseurs; aux dividendes; aux impôts etc.… 
Au demeurant, il convient à ce stade de souligner que la bataille contre la fraude et pour le contrôle de l’exhaustivité du trafic que personne du reste, n’a jamais contesté à l’Artp au regard des dispositions du code, n’est qu’un leurre. Jamais, l’Artp n’ a sonné l’alarme à ce sujet pour en discuter comme point focal avec les opérateurs qui du reste seraient les premières victimes d’un tel dysfonctionnement. .En plus, quels intérêts défendraient les opérateurs en cachant leur trafic alors qu’ils ont des contraintes de résultats ;de dividendes ;d’impôts ;d’investissements d’amortissements et d’efficacité sous le contrôle d’un Conseil d’ Administration ou siège l’Etat ?Le comble de la contradiction est que GVG et sa Marraine pour mieux toucher le cœur des citoyens s’offusquent des résultats énormes de Sonatel taxée de voleurs et donc accusée à la fois de trop et de peu. 
En définitive, même si tout ceci s’avérait exact, la fraude et les caches de trafic ne peuvent avoir en aucun cas, un niveau qui justifierait une rémunération de 2,5milliards de frs par mois sans coup férir. Leurres d’écumeurs et d’écrémeurs téméraires pour sortir avec la Lueur de tant de milliards. Mais pour arroser QUI ou QUOI ? AL Capone et Dillinger n’ont jamais réalisé une telle performance démoniaque. 
 
 
II- Les exploits bénéfiques de Sonatel  
 
En raccourci pour les besoins de cet article, on peut les ranger en trois rubriques : exploits techniques, financiers et sociaux pour ne pas dire sociétaux. 
A- Exploits techniques : 
La Sonatel a permis au Sénégal d’être parmi les premiers pays d’Afrique à rentrer et à être ancré dans la modernité pratiquement sans assistance technique (réseau automatique, réseau numérique (RNIS, x25) internet, Mercure, GSM etc.…). 
Du premier câble sous-marin qui relie depuis le 19è siècle Dakar à tenerife et jusqu’à Brest, en France, le Sénégal est connecté au monde par un maillage interne et externe très dense par voie terrestre, aérienne, maritime (câble sous marin ; satellite de Gandoul ; Faisceaux hertziens ; fibres optiques). 
Ce support technique a été valorisé par la négociation de 40 contrats directs bilatéraux avec les plus grands opérateurs mondiaux que le décret2010/632 est entrain de détruire  
En tant que facteur de production, les télécoms ont placé les entreprises et les citoyens dans des conditions d’avantages comparatifs aux normes standards mondiales.Dakar a plusieurs fois abrité de très hauts sommets mondiaux sans aucun couac technologique(ex de la 3G+remise aux autorités lors du sommet de l’OCI) 
B- Au plan financier : 
La Sonatel est devenue le premier contribuable de l’Etat. Dans ce cadre, elle aura profité plus au régime de l’Alternance qui ne l’a pas conçue (environ1000 milliards de frs de recettes engrangées) qu’au régime PS qui l’a enfantée (près de 200 Milliards) . Sa contribution au PIB par le renforcement de sa capacité « de production »et les valeurs ajoutées concomitantes ; ses résultats souvent décriés, sont entres autres des preuves éloquentes. La Sonatel est la seule société sénégalaise cotée à la Bourse d’Abidjan qui lui fait obligation d’être visible et lisible par tous (qui connaît de façon systémique, les résultats de Tigo, Kirène, cimenteries, SDE, ICS, BICIS, … banques etc. ?…). Elle est la première capitalisation de la BRVM sur la quarantaine d’entreprises ivoiriennes et sous régionales présentes et verse régulièrement des dividendes avec un taux d’endettement faible .Elle est une des rares entreprises du Sénégal qui investit en local dans la sous région en plus de l’exportation de l’expertise nationale (Ikatel, les deux Guinées) en se donnant l’ambition d’aller plus loin investir des marchés puissants bien que sous ce rapport, elle se trouve bloquée par France Télécoms. 
C- Au plan social et sociétal : 
La Sonatel avec l’action de Tigo a réussi l’exploit de la démocratisation de l’accès au réseau avec un taux de pénétration téléphonique de 65% (presque 7 sénégalais sur 10 ont le téléphone). Elle fait travailler des milliers de personnes, des milliers de fournisseurs qui perçoivent en moyenne depuis 5 ans 50 Milliards de francs Cfa par an ; des milliers de distributeurs, de travailleurs indirects (sous-traitance), des stagiaires etc. … 
 
* La création et l’action de la Fondation Sonatel en tant que devoir de croissance partagée pour échapper aux aimants d’un productivisme technocratique au service des seuls actionnaires, démontre la conscience de sa responsabilité sociale d’entreprise (RSE). Des Milliards injectés depuis sa création dans la santé, l’éducation, la culture, sans compter les nombreuses actions de sponsoring pour soutenir le sport (football, basket, lutte etc. …) 
* Le secteur des télécoms, sans être le seul libéralisé, est pourtant et malheureusement le seul à offrir constamment des baisses de tarifs grâce aux gains de productivité que l’activité secrète ,à côté du secteur des carburants, du transport, de la cimenterie etc.  
* Ses travailleurs et leur Intersyndical se sont distingués en 2006 par leur contribution à la création de Dakar Dem Dik à hauteur de 50 Millions pour soutenir le redressement du transport sans percevoir depuis 10ans le moindre dividende pour des actions qui valaient chacune 100.000f Cfa au moment où l’action Sonatel était de 30.000f Cfa (fait unique au Sénégal et en Afrique). 
* Le fonds commun de placement retraite complémentaire épargne FCPE/CR, une des rares expériences de retraite par capitalisation du Sénégal et de la sous région, est devenu à coté des grandes banques et assurances, un des acteurs clés du marché financier local et sous régional et qui a prêté à l’Etat sénégalais environ 200 millions de francs Cfa de par les emprunts obligataires lancés par ce dernier. 
* Prés d’une dizaine de cités coopératives abritant en moyenne chacune prés de 100 familles, à travers un effort d’épargne de plusieurs milliards de francs utilisés par les banques et des centaines d’entrepreneurs du BTP. L’expérience devrait continuer. 
* Ces deux derniers exemples, en tant qu’effort et culture d’épargne, mettent les sonatéliens dans une posture d’exemples à suivre en tant qu’un des critères indispensables pour l’objectif d’un Sénégal émergent. 
*L’enrichissement du patrimoine bâti avec les agences de Dakar et des régions comparées à Tigo (« Gann du tabax », l’étranger ne construit pas) et autres investisseurs. La construction du futur siège, sera le point culminant de cette contribution retardée depuis deux ans par certains administrateurs de FT. 
Voilà les trois exploits entre autres, que les bucherons veulent étouffer au profit d’intérêts étroits en jouant sur la psychologie de plusieurs sénégalais scandalisés à tort ou à raison par les résultats de Sonatel.  
Du reste, beaucoup de compatriotes mal informés et parfois même manipulés par les chasseurs de Jackpot qui rêvent d’immoler la vache pour se partager les restes,, considèrent que tout ce travail ne repose sur aucun mérite et relève plutôt de facilités dues au monopole ; à un effet d’aubaine dans les télécoms jugé secteur rentable à tous les coups. 
A ceux là, il faut simplement rappeler que si monopole et télécoms rimaient fatalement avec performances, la Sonatel ne serait pas seule à faire des résultats au Sénégal et ne serait pas un des rares opérateurs des télécoms à ne pas être privatisée par sanction. 
Et si la Sonatel n’existait pas ? Où si elle fonctionnait comme la Senelec, que seraient devenus les citoyens et les entreprises ? Les deux S malades en même temps seraient une catastrophe !Dans l’actuelle situation d’inondations avec des coupures de route d’ électricité , de hausses généralisées des prix, les télécoms permettent au pays d’être encore debout et non isolé 
C’est pour toutes ces raisons qu’il faut mesurer avec minutie, tout acte posé dans ce secteur construit par plusieurs générations de Sénégalais stoïques et fiers et bien comprendre les mécanismes vertueux qui constituent les causes de ces exploits à perpétuer. 
On peut les ranger en cinq casiers : la vision, la spécificité des télécoms, la qualité des ressources humaines (RH) l’honnêteté des consommateurs. 
 
 
III- Les vraies causes des exploits et des résultats 
La vision :  
le secteur des télécoms figure parmi les secteurs les plus restructurés du Sénégal : Administration, Office, Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) ; Société nationale, Société actuellement anonyme .Nous étions déjà EPIC au moment ou les PTT en France et en Angleterre étaient encore une administration avec un budget annexe raccordé au budget central. 
« Il n’y a pas de cap pour celui qui ne sait pas où souffle le vent » disait Sénèque. C’est plus difficile d’avoir une vision que de construire des échangeurs au demeurant utiles. Pour les ponts, il faut des ingénieurs qualifiés qui existent à foison au Sénégal ; mais la vision exige des politiciens ferrés aux mains propres soucieux de l’éthique, et il y’en a très peu dans l’Alternance au pouvoir et cela peut entraîner un recul de civilisation. 
La spécificité des télécoms  
*Tout d’abord, il convient de préciser ici qu’il ne s’agit point de dresser une quelle conque hiérarchie entre des secteurs donnés mais plutôt de bien dégager les différences et éclairer des confusions trop souvent répétées sur la sonatel et ses résultats. 
*La spécificité de la matière première, du produit, de la marchandise proposés aux consommateurs est un autre critère de différenciation – : Sonatel, Tigo et Expresso vendent la parole, l’idée, l’esprit, l’image qui sont des biens, des besoins incompressibles, incommensurables, illimités, immatériels. Bopp ak guémègne amunù kubèr guinaw xelmi » « la têt eet la bouche n’ont pas de couvercle hormis l’autocensure ». 
* Les télécoms sont l’interface de plusieurs réseaux locaux qui en font le « réseau des réseaux » qui relie et traverse tous les secteurs de l’économie : les finances, l’administration, les collectivités, l’industrie, les services, l’agriculture, la pêche, l’énergie, l’eau etc. … en y réalisant ainsi son chiffre d’affaire local en plus du réseau mondial dont il est le maillon local pour y réaliser son chiffre d’affaire externe. C’est elle l’araignée qui grâce à sa fusion avec le transistor, l’image, l’informatique etc.., tisse le monde en un village Planétaire illustré par l’occurrence de nouveaux concepts (globalisation ,mondialisation).Cette seule posture en termes de périmètres d’évolution fait la différence avec les autres secteurs stratégiques ou non de l’économie. A coté de l’aspect de souveraineté nationale, c’est une responsabilité mondiale qui exige des moyens de dimension mondiale pour un Sénégal durablement et qualitativement connecté à la planète. Méconnaitre cette réalité, est suicidaire pour le pays. 
L’outil en lui-même est dès l’origine un instrument de rapport qui relie au moins deux éléments et crée de la valeur au départ et à l’arrivée (appels entrants, appels sortants etc. …) 
Avec le miracle d’internet, il est devenu multilatéral, polyvalent et transversal traversant toute la société, toutes les frontières : l’ubiquité au présent. En dehors de la faculté de communiquer à l’infini, il offre des services divers, à valeurs ajoutées (Visio conférence, télésurveillance, etc. …) 
* Cette spécificité a permis au secteur de dépasser tous les autres grâce à la démocratisation de l’accès au téléphone accentué par le boom du mobile. La Sonatel a elle seule compte plus de 10 millions d’abonnés (Sénégal, Mali, les deux Guinées). 
Il y a plus d’abonnements téléphoniques que de télévision, d’abonnement « électriques » ou « hydrauliques », plus d’ordinateurs. Le taux de pénétration téléphonique est supérieur au taux de scolarisation, d’alphabétisation. La marchandisation des produits de télécommunication a fait mentir toutes les lois capitalistes avec l’atteinte de sa vente à un niveau de détails que ne connaissent pas les autres secteurs équivalents. De sorte qu’avec le détail et la facilité de partage (seddo ; izi), le téléphone est passé d’un instrument de classe à un outil de masse adapté à toutes les bourses avec des tarifs compétitifs attestés par Ndongo DIAW lui-même (interview au soleil) en parlant de sous facturation de la destination Sénégal. L’APIX vend la destination Sénégal grâce entre autres appâts au niveau des tarifs de télécoms et de la qualité du réseau.GVG et L’ARTP travaillent contre l’APIX et le Sénégal. 
 
Les professionnels du secteur, non parachutés, bien formés et bien intentionnés ne sont ni surpris, ni scandalisés par ces prouesses déjà annoncées par deux économistes chevronnés il y a de cela dix sept ans. 
En effet, Robert Metcalfé créateur d’Ethernet a théorisé le boom des télécoms dans les années 90 par ce que l’on appelle désormais « la loi Metcalfé » qui démontre que l’économie est basée sur les échanges d’idées. Quand de plus en plus de personnes sont connectés entre elles pour échanger, l’économie subit un développement exponentiel. D’ou le rôle central des télécoms. 
Mr Jean Voge dans une série de dossiers rassemblés dans une publication commanditée par l’UIT et la Banque Mondiale sous la Direction de Mr Chamoux et Mr STERN parue en 1993 et portant sur la restructuration du secteur des télécoms bien avant également le GSM, reprenait une analyse de Mr Lester Thurow (doyen du Sloan Institute MIT) qu’il transposait dans les Télécoms. 
 
 
Auteur: Ibrahima KONTE  
Ce que je retiens du message de «Dabakh» 
Mon seul regret, c’est de n’avoir jamais vu, El hadji Abdoul Aziz Sy. C’est compréhensible. Presque 400 kilomètres séparent nos deux villes : Tambacounda et Tivaouane. Toutefois, les échos de sa bonté légendaire, qui lui a valu le surnom glorieux de «dabbâkh» (il est bon), me sont parvenus. Treize ans après, les Sénégalais pleurent toujours la disparition de cet érudit, homme de Dieu. L’homme était bien. Sa personnalité se résume à sa bonté. Il aimait tout le monde. Son humilité était sans commune mesure. La preuve, il faisait l’unanimité. Mame Abdou était un guide des musulmans et chrétiens. 
 
Chaque fois qu’il parle, c’est pour rappeler aux croyants leurs devoirs. Son message est intemporel. Et son legs constitue, plus que jamais, un bréviaire pour les générations actuelles et futures. Si je parle de cet homme que je n’ai jamais vu, ni rencontré, c’est parce que j’ai pris le temps de m’approprier son riche héritage. Le sage de Diaksao est devenu un immortel grâce au caractère immuable et intemporel de son message. Le Coran et la Sunnah du Prophète (Psl) ont toujours été les directeurs de sa conscience. Il ne pouvait s’égarer. 
 
El hadji Aboul Aziz Sy a été arraché à notre affection le 14 septembre 1997. Ce jour reste gravé dans la mémoire collective de la Oumah Islamique. Un érudit de Dieu venait de s’éteindre. Le doute a habité certains sénégalais. Le fils d’El hadji Malick Sy a été toute sa vie durant, un régulateur social hors pair. Vous conviendrez avec moi, que les grands hommes ne meurent jamais. Ils survivent toujours à travers leurs bienfaits légués à la postérité. 
 
«Affectueusement appelé Mame Abdou, il a été un modèle accompli du disciple de la tijânia, comblé par l’amour du prophète et tendu vers la proximité avec Dieu par le biais de l’élégance morale au sein des hommes», a expliqué le Pr Abdoul Aziz Kébé lors de la cérémonie de dédicace de son livre intitulé «Serigne Abdoul Aziz Sy Dabbâkh : Itinéraire et enseignements». 
 
Retenons ce message du sage de Diaksao : «la diversité des minarets n’altère pas l’unicité du message d’Allah». Quelle belle formule pour inviter les croyants à la tolérance, à l’entente mais surtout au respect ? Il a marqué le Sénégal par son enseignement sur le plan religieux, spirituel et politique. Conscient de la dimension religieuse de sa mission sur terre (si on considère que les érudits sont les héritiers du Prophète), «Mame Abdou a été, renseigne le Pr Kébé, le symbole vivant de la dignité à toutes les circonstances. Il pouvait être très familier avec les gens sans être banal. Il a suivi les enseignements de ses ancêtres en se disant que l’homme digne ne vole pas, ne ment pas, ne fait pas du trafic d’influence pour occuper un poste, entre autres». 
 
En plus, le saint homme avait mis la loyauté au cœur de la dignité humaine. Car, la loyauté reste un élément important dans nos amitiés, engagements et compagnonnages. Ce qui fait qu’aujourd’hui, le manque de loyauté entre les hommes a perverti la société parce que les repères ont bougé. La décadence ! L’appât du gain facile engendre toutes sortes de dérives. Pour certains, la réussite est au bout du mensonge, de la tortuosité et de la courtisanerie. 
 
Ce que je retiens de Mame Abdou, c’est la pureté de son cœur. C’est l’organe de perception des grandes réalités. Il est aussi le siège des sentiments et ressentiments. 
 
Toujours est-il que le manque de loyauté, la jalousie, la méchanceté, la médisance et l’hypocrisie sont les fruits d’un cœur impur et malade qu’aucun médecin ne peut guérir. Que Dieu nous en préserve. L’autre grand enseignement de Mame Abdou, c’est son humilité. Il traitait de la même manière le riche et le pauvre. Et l’éthique était au cœur de tous les actes qu’il posait. 
 
D’ailleurs, il me plait de rappeler cette assertion de son ami et disciple, le président Kéba Mbaye : «Que ceux qui détiennent une parcelle de pouvoir et en abusent, ou qui se sont enrichis en foulant aux pieds les règles d’éthique se le disent bien; ils n’inspirent aucun respect aux autres Sénégalais. Or le respect de ses concitoyens est le bien le plus précieux du monde. C’est le seul qu’il faut désirer, qu’il faut rechercher. C’est le seul qui est admiré. Le respect dû au pouvoir ou à l’argent, s’il a un autre nom, s’il s’appelle crainte ou courtisanerie, c’est que les paramètres éthiques qui les régissent se sont déréglés. Or, la crainte et la courtisanerie sont détestables parce qu’elles avilissent celui qui les inspire comme celui qui en est la proie. Elles ne durent que le temps que dure la force ou la fortune qui les motivent, c’est à dire peu ; et elles s’effacent avec la perte du pouvoir ou de l’argent». En temps de crise comme en temps de paix, le sage de Diaksao nous a toujours recommandés à faire du bien. Mame, je prie Dieu que la terre de la ville Sainte de Tivaouane te soit légère. Merci… 
 
Maké DANGNOKHO 
 
Journaliste 
Les conséquences de l'abolition de la peine de mort  
 
 
Depuis l'abolition de la peine de mort en 2004, chaque jour que Dieu fait, des êtres humains sont tués gratuitement comme des animaux. Les tueurs ne reculent devant rien et commettent leur forfait avec une témérité déconcertante. Combien de personnes sont éliminées pour des sommes d'argent dérisoires ou à l'occasion d'une petite bagarre. Les gens dotés de bon sens ont l'impression que la vie n'a plus de valeur. Si nous n'avions pas peur de Dieu, nous regretterions d'être venus dans ce monde.  
Le plus drôle dans tout cela, c'est la protection dont semblent bénéficier ces meurtriers. A chaque fois qu'ils méritent d'être tués comme ils ont tué, les soi-disant défenseurs des droits de l'homme montent sur leurs grands chevaux pour les protéger. Donc ce sont ceux qui tuent, qui ont tous les droits, pendant que ceux qui sont tués, doivent subir et leurs parents se taire en pleurant. Quelle injustice ! C'est vrai que ce monde finissant se met à tourner à l'envers.  
Par ailleurs, il est difficile d'admettre le silence observé par les autorités religieuses lorsque l'abolition de la peine de mort était annoncée et non encore votée. Ils connaissent parfaitement ce que Dieu en a dit dans le Coran. De surcroît, il est invraisemblable qu'aucun chef de parti politique n'ait levé le plus petit doigt. Dieu qui nous crée et qui connait mieux que quiconque ses êtres, a prévu dans le livre sacré la peine de mort qui est une véritable arme de persuasion. Tant qu'elle était là, accrochée comme une épée de Damoclès, d'aucuns réfléchissaient par mille fois avant de commettre leur forfait. Mais, depuis son abolition, personne n'est en sécurité aussi bien dans la rue que chez soi.  
Le pays voisin qui avait tenté l'expérience, a vite fait de remettre en place cette disposition persuasive tellement la criminalité était devenue une gangrène incontrôlable et incontrôlée. A présent, tout est rentré dans l'ordre et la paix retrouvée.  
Tous ceux qui ont proposé et appuyé l'abolition de la peine de mort verseraient de chaudes larmes si leurs épouses ou leur enfants étaient froidement assassinés. Qu'ils remercient Dieu de leur avoir épargné ces atrocités d'un souvenir indélébile.  
Pour des questions de cette nature, l'autorité compétente devait absolument procéder à une consultation du peuple par référendum. Subsidiairement, il est impératif aujourd'hui l'ouverture d'un débat national permettant à chaque Sénégalais de donner librement son point de vue sur cette épineuse question. Nous l'avions bien fait avant l'adoption de la journée continue, il y a quelques années. Dans cette attente, ce sujet brûlant mérite vivement un appui soutenu dans le cadre d'un sondage à grande échelle car nous sommes tous concernés. Je suis persuadé et profondément convaincu que cette histoire d'abolition de la peine de mort sera un jour revue d'une manière irréversible. Car il n’y a de vérité que celle d'Allah le Seul Tout Puissant.  
Ousmane NDOYE Tradipraticien Bp 2822 Dakar  
 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 16.09.2010
- Déjà 5417 visites sur ce site!