ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

sur la méthode Wade

LE REPORT DES ELECTIONS LOCALES SE PRÉCISE Aminata Tall va porter la proposition de loi 
 
Article Par LA REDACTION,  
Paru le Mercredi 5 Mar 2008 
 
Report  
Ce que l’on murmurait depuis quelques jours dans les milieux politiques serait sur le point de se confirmer. Avec la décision qu’aurait prise Gorgui Wade de reporter les élections locales. Le président de la République qui a débattu de la question jusque tard dans la nuit, avec des gens qui ont suffisamment travaillé son oreille, aurait finalement décidé d’attendre jusqu’en décembre 2008 pour organiser les élections locales.  
Report (bis)  
Et comme il fallait un bras séculier à Ndiombor pour exécuter la tâche, Aminata Tall alias Mme Bâ est venue à l’esprit de celui qui va bientôt accueillir ses hôtes de l’Oci. En clair, la maire de Diourbel et par ailleurs député du peuple va porter une proposition de loi à la chambre bleue de la Place Soweto, pour prolonger le mandat des élus locaux. Allez savoir maintenant si c’est l’impréparation des libéraux ou d’autres motivations politiciennes qui ont inspiré le père de Rimka.  
POUR PARER A D’EVENTUELLES FRAUDES 
L’Afp invite la Cena à s’affranchir 
Par Ibrahima Lissa FAYE | SUD QUOTIDIEN | mercredi 5 mars 2008  
 
L’Alliance des forces de progrès (Afp) veille au grain pour parer à toute tentative de fraude. C’est à cet effet que son bureau politique a, lors de sa réunion d’hier, mardi 4 mars, interpellé la Commission électorale nationale autonome (Cena). Il l’a invité à user de la loi pour « briser ses chaînes et exercer dans la plénitude ses importantes prérogatives qui, à la vérité, en font un co-gestionnaire approprié du processus électoral ». 
Les camarades de Moustapha Niasse ont demandé à la Cena de s’affranchir, après avoir estimé que « le Ministre de l’Intérieur partisan, qui traîne un lourd passif de mascarade électorale intégrale organise des élections locales déjà marquées du sceau de la fraude, avec la nouvelle manipulation du fichier électoral, au moyen des nombreux transferts délictueux d’électeurs qui n’ont rien à voir avec les localités où ils prétendent effectuer leurs votes multiples, en leur qualité de mercenaires voltigeurs ». C’est pourquoi, note le communiqué parvenu à la rédaction, « le Bureau politique de l’Afp tient Me Abdoulaye Wade lui-même et ses fraudeurs appointés, pour responsables directs de tout incident consécutif à une nouvelle violation de la loi électorale ». 
La préparation du 11e sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) a, naturellement, été abordée lors de la réunion de l’instance centrale de l’Afp. « la préparation du prochain Sommet de l’Oci porte l’empreinte de cette impéritie, de cette nébulosité et du gaspillage ambiants. Il n’est pas besoin d’aller chercher loin pour identifier les responsables du retard des travaux destinés officiellement à l’hébergement de nos hôtes. Les milliards qui seront engloutis pour, entre autres, louer des bateaux-hôtels expriment une insouciance indécente, eu égard aux nombreuses difficultés qui asphyxient les populations, toutes couches confondues », ont indiqué les progressistes. 
Le bureau politique de l’Afp a, en outre, souligné, que « l’ébullition du front social n’est que la traduction, encore floue du profond mécontentement qui habite les Sénégalais, à l’exclusion de la nouvelle caste de prédateurs qui ont tendance à confondre leur embonpoint émergent avec un Sénégal émergent, qui n’existe que dans leurs constructions irresponsables ». 
La récente démolition nocturne du stade Assane Diouf a, par ailleurs été à l’ordre du jour de la réunion des camarades de Moustapha Niasse. Ils pensent que « cela résume, à elle seule, tous les maux du Sénégal ». Le Bureau politique de l’Afp a, au-delà des infrastructures qui sont les cibles de la boulimie foncière ambiante, évalué dans leur gravité les « conséquences de cette avalanche de forfaitures sur l’avenir du Sénégal et le legs négatif par rapport aux générations futures ». 
Les responsables progressistes ont avancé par rapport à ces différents problèmes signalés, « tout y est : l’opacité dans le choix des projets et des entreprises, le montant et la destination des fonds collectés, la relation plus qu’hypothétique avec l’intérêt général, particulièrement, celui des populations environnantes. Et la prétendue enquête annoncée par Me Wade n’est qu’une expression de plus d’un style de gouvernance sous-tendu par la ruse et le ponce pilatisme ». 
 
En route vers le sommet des médiocres 
Les gentils administrés sénégalais sont invités à observer la régularité de la tenue des sommets de l’Oci depuis plus de 25 ans. Et regardez qui provoque la cassure.  
- 3e Sommet : Arabie Saoudite, Janvier 1981 - 4e Sommet : Maroc, Janvier 1984 - 5e Sommet : Koweit, Janvier 1987 - 6e Sommet : Sénégal, Décembre 1991 - 7e Sommet : Maroc, Décembre 1994 - 8e Sommet : Iran, Décembre 1997 - 9e Sommet : Qatar, Novembre 2000 - 10e Sommet : Iran, Octobre 2003 Voici l’article 107 du communiqué final du 10e sommet de l’Oci qui s’était tenu en Iran, en 2003. Article 107. La Conférence a favorablement accueilli l’offre de la République du Sénégal d’accueillir la 11e session de la Conférence islamique au Sommet en 2006, à une date qui sera fixée en coordination avec le Secrétariat général.  
- 11e Sommet : Le Sénégal sous Abdoulaye et Karim Wade. Septembre 2006 ? Hé ben non ! Les participants ne savaient pas encore à quels médiocres ils avaient affaire. A un père et à son fils plus occupés à brouiller les pistes avec des maquettes et des scandales qu’à respecter leurs paroles. La cassure est donc obligatoire, la régularité est perturbée. Et pourtant, même le Ps (que nous regrettons tant à présent) avait respecté ses dates, et ce sont les infrastructures du Ps (l’hôtel Méridien notamment) qui sauveront finalement les deux médiocres (Abdoulaye et Karim), 17 ans après.  
Sans compter les centaines de milliards à rembourser par les pauvres contribuables sénégalais et les générations à venir, les dizaines de milliards décaissés immédiatement par le Trésor public, des budgets de fonctionnement en dizaines de milliards d’une certaine agence ou mangeoire dénommée Anoci, et tout cela pour en contrepartie, un total de dons ne dépassant pas 26 milliards et quelques 16 kilomètres de routes décorées, de ponts placés à des endroits on ne peut plus inutiles.  
A-t-on besoin d’autres démonstrations plus claires de l’incompétence de cette génération des échecs concrets qui est sur la bonne route vers le sommet des médiocres ? Ce ne sera pas à coups de folklore, de matraquage médiatique, de contre-vérités régulièrement répétées que les faits changeront, car ils sont tenaces. MARVEL marvel@hotmail.fr  
RUFISQUE - 32 milliards de recettes recouvrées depuis l’arrivée du maire Ndiawar Touré : Ousseynou Faye met à nu le scandale budgétaire de la ville de Rufisque 
La bataille pour la mairie de Rufisque risque d’être âpre. Ousseynou Faye, Kadialy Gassama et leurs alliés ont déposé une plainte auprès du Conseil d’Etat pour demander le sursis à exécution du budget de 2008 qui s’élève à 6 482 065 347 de francs Cfa. Dans la foulée, ils ont demandé le départ du Préfet et du payeur de la municipalité qu’ils accusent d’avoir fermé les yeux dans les failles notées dans l’exécution dudit budget.  
Après les dénonciations d’une frange des populations de Rufisque face à la volonté du maire Ndiawar Touré de rempiler à la tête de la municipalité de la vieille ville, des récriminations s’élèvent pour dénoncer ce que certains appellent «le scandale budgétaire de la municipalité de Rufisque». Ces dénonciations surviennent moins d’une semaine après le vote du budget de l’exercice 2008 de la municipalité. «L’estocade mortelle» contre le maire Ndiawar Touré est portée par l’architecte Ousseynou Faye, qui se dit animé d’une «démarche citoyenne» au nom de «l’intérêt général des populations de Rufisque».  
Sur la base du document «Budget exercice 2008» voté samedi dernier, et dont nous avons obtenu copie, Ousseynou Faye s’insurge contre ce qu’il qualifie de «vote aveugle des conseillers municipaux». En effet, dans le document, il est écrit «en séance du 23 février 2008, le Budget de la ville de Rufisque pour l’année financière 2008, (s’élèvent) en recettes à la somme de six milliards quatre cent quatre-vingt-deux millions soixante cinq mille trois cent quarante sept (6 482 065 347) francs Cfa». Sur ladite somme, il est indiqué que «cinq milliards six cent quatre vingt seize millions sept cent mille quatre-vingt-un (5 696 703 081) rancs Cfa (sont) inscrits en section de fonctionnement». Le budget d’investissement, voté dans le Budget 2008, est arrêté à «sept cent vingt-cinq millions trois cent soixante deux mille deux cent soixante six (785 362 266) francs Cfa».  
Or, pour Ousseynou Faye, si Rufisque génère autant de ressources, «il est regrettable de constater que la ville se caractérise par son état de délabrement, la pauvreté endémique». C’est pourquoi, dit-il, «il y a des raisons de s’interroger sur la destination de l’argent de la ville».  
Le courroux de Ousseynou Faye, Kadialy Gassama et compagnie est d’autant plus grand qu’ils disent ne pas comprendre qu’en «six exercices, c’est-à-dire de 2002 à 2007, la mairie a consommé un budget global de 32 milliards». Les recettes annuelles, d’après Ousseynou Faye, s’élèvent «en moyenne à 5,3 milliards en recettes sûres». La municipalité, peste M. Faye, s’est permise des dépenses excessives. Ainsi, rien que pour le carburant, «c’est 230 millions qui sont dépensés par an pour un total de 1 milliard durant les six exercices budgétaires depuis l’arrivée de Ndiawar Touré en 2002». Toujours, chiffres à l’appui, Ousseynou Faye a égrené son chapelet de récriminations pour dévoiler «les utilisations désastreuses des ressources de la ville». Les Imams de la vieille ville sont loin d’être oubliés dans la «distribution des ressources», révèle Ousseynou Faye, car «en six exercices, ils ont perçu 800 millions, à raison de 161 millions par an». Or, si les Imams ont pu bénéficier d’une telle mansuétude de la part du maire Ndiawar Touré, c’est, selon Ousseynou Faye, pour de «prétendues construction de mosquées». Or, depuis, fait remarquer M. Faye, «on n’a vu aucune nouvelle mosquée dans Rufisque ; donc, il faut que les Imams nous disent où ils ont mis tout cet argent».  
Le Cabinet du maire n’a pas échappé à la loupe des contestataires, pour qui ce Cabinet s’est taillé «un budget de 600 millions par an, soit 3,6 milliards en six exercices budgétaires de 2002 à 2007». Mais, si de telles sommes dépensées avaient eu «un impact dans la ville, des retombées, d’après lui, on n’aurait pas à crier au scandale». Or, se désole Ousseynou Faye, «on n’a rien vu comme retombées positives ; le maire revient bredouille à chaque voyage». Les salaires et allocations sont estimés à «12 milliards en moyenne pour un personnel de moins de 300 employés, alors que la masse salariale ne devrait pas dépasser 100 millions».  
Les abattoirs de la vieille ville sont une situation déplorable pour Ousseynou Faye et Cie. Ils rapportent que «les abattoirs génèrent, d’après le maire, 15 millions par an ; soit 90 millions en six exercices». Pourtant, selon eux, «ce chiffre est en porte-à-faux avec la réalité». D’après eux, «en moyenne, on tue 125 bœufs par jour. La mairie perçoit 3 000 francs Cfa de taxe, le service vétérinaire 2 000 francs. Donc, si l’on multiplie 125 par 5 000, ça fait plus de 500 mille francs de recettes par jour, donc 15 millions par mois ; soit 180 millions par an». Par conséquent, juge Ousseynou Faye, «si la mairie annonce 15 millions de recettes annuelles, c’est faux ; il y a une grande différence entre 15 millions et 180 millions». L’architecte veut être édifié par l’équipe municipale sur cette différence.  
Quant au budget d’investissement, selon Ousseynou Faye, «il tourne autour de 12%». En effet, «sur 32 milliards de budget consommé en six ans, il y a 12% d’investissement qu’on n’a pas vu en réalisations, à part le jardin public estimé à 300 millions». Avec une telle somme, affirme M. Faye, «la ville de Rufisque ne devrait pas connaître ses problèmes d’assainissement avec ses 45 km de canalisation à ciel ouvert». Aujourd’hui, «les populations de Rufisque vivent dans une extrême pauvreté. La ville est devenue une zone endémique ; le quartier de Geundel 1 est devenu un îlot entouré de canaux où sévissent le paludisme, la méningite, etc.». Les secteurs stratégiques comme l’éducation, la santé, l’assainissement sont laissés en rade. Les écoles, d’après Kadialy Gassama, «sont dans un état de délabrement total ; aucune école primaire ne fonctionne correctement». Pire, ajoute-t-il, «l’hôpital Youssou Mbargane ne répond pas aux normes requises. Il nous faut aujourd’hui un vrai hôpital avec un service d’urgence qui n’existe pas encore» ; Le marché de la ville est un autre aspect que les amis de Ousseynou Faye pointent du doigt. Ils ont dénoncé son état de «délabrement avancé, la saleté qui sévit au grand dam des populations qui vivent avec les odeurs nauséabondes».  
«Le seul mal qui ronge la ville de Rufisque», pour Ousseynou Faye, «c’est l’équipe municipale». Cela pour signifier que «la seule solution, c’est son départ pour le bien des populations». C’est dire que la contestation du maire Ndiawar est encore relancée avec la proximité des élections municipales, relançant ainsi, la course pour le fauteuil municipal.  
Yathé Nara NDOYE  
SORTIE - Bureau politique de l’Afp sur le régime libéral : «Une nouvelle caste de prédateurs confond son embonpoint émergent avec un Sénégal émergent» 
En présence de son secrétaire général, Moustapha Niasse, le Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp) s’est réuni hier pour procéder à des échanges approfondis sur les derniers développements de la situation nationale. Les «progressistes» ont tourné en dérision les libéraux, «une nouvelle caste de prédateurs», qui prennent «leur embonpoint» naissant pour un «Sénégal émergent».  
«Le fossé se creuse entre le temps du régime de Me Wade et celui du peuple sénégalais éprouvé par une paupérisation accélérée, consécutive à l’incapacité du régime actuel à répertorier et à traiter les urgences avec méthode et efficacité.» Telle est la certitude des responsables de l’Afp. Les camarades de Moustapha Niasse en veulent pour preuve, «la récente démolition nocturne du stade Assane Diouf» qui résume, «à elle seule, tous les maux du Sénégal». Cet acte traduit, aux yeux des «progressistes» de Sacré-Cœur, «l’opacité dans le choix des projets et des entreprises, le montant et la destination des fonds collectés, la relation plus qu’hypothétique avec l’intérêt général, particulièrement, celui des populations environnantes». Sans trop être convaincu de «la prétendue enquête annoncée par Me Wade», le Bureau politique de l’Afp, à travers son communiqué, pense que cela «n’est qu’une expression de plus d’un style de gouvernance sous-tendu par la ruse et le ponce-pilatisme». Les progressistes estiment dans le même sillage que «la préparation du prochain sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) porte l’empreinte de l’impéritie, de la nébulosité et du gaspillage ambiants».  
Et de poursuivre sur le ton de la condamnation : «Les milliards qui seront engloutis pour, entre autres, louer des bateaux-hôtels, expriment une insouciance indécente, eu égard aux nombreuses difficultés qui asphyxient les populations, toutes couches confondues.» Soulignant les différentes crises qui secouent tous les secteurs professionnels, la formation de Moustapha Niasse martèle que c’est «la traduction, encore floue du profond mécontentement qui habite les Sénégalais, à l’exclusion de la nouvelle caste de prédateurs qui ont tendance à confondre leur embonpoint émergent avec un Sénégal émergent n’existant que dans leurs constructions irresponsables».  
Citant les situations délétères qui prévalent dans les universités, dans les hôpitaux publics, à Dakar Dem Dikk, l’Afp note un peu partout des actes de résistance qui se multiplient, «marquant ainsi la cristallisation d’un écheveau que seule la lucidité pourra démêler, à condition qu’elle ne soit pas tardive». Pour le Bureau politique de l’Afp, «en reconnaissant enfin la tragédie encore silencieuse qui ronge le monde rural, le gouvernement de Me Wade nous rappelle les fameux bons impayés, dont l’existence a été niée pendant des années, de trop nombreuses longues années».  
Sans verser dans le catastrophisme, les camarades de l’enfant de Keur Madiabel signalent «qu’au-delà des enjeux économiques et sociaux, c’est la stabilité de notre pays et la paix civile qui sont gravement menacées, du fait de l’incurie des tenants du pouvoir, obstinés dans leur refus de se départir de leur arrogance suicidaire et de leur culte du parti-Etat».  
Et de révéler que «le gazon bleu posé à quelques encablures de l’aéroport Léopold Sédar Senghor est non seulement la manifestation de troubles du comportement, mais également l’illustration de la déchéance de la République, sous l’ère des pseudo-libéraux qui mettent abusivement dans l’escarcelle de leur formation politique les produits de l’argent public». Et le Bureau politique de l’Afp de condamner de façon énergique : «C’est intolérable, même si cela s’arrêtait au niveau des symboles !»  
ELECTIONS LOCALES  
Sur l’organisation des élections locales, le communiqué des «progressistes» blâme le fait qu’«un ministre l’Intérieur partisan, qui traîne un lourd passé de mascarades électorales intégrales, organise des élections locales déjà marquées du sceau de la fraude, avec la nouvelle manipulation du fichier électoral, au moyen des nombreux transferts délictueux d’électeurs qui n’ont rien à voir avec les localités où ils prétendent effectuer leurs votes multiples, en leur qualité de mercenaires voltigeurs».  
Conscient de cet état d’esprit fraudeur des libéraux, l’Afp «tient Me Abdoulaye Wade lui-même et tous ceux qui l’accompagnent pour responsables directs de tout incident consécutif à une nouvelle violation de la loi électorale». Quant à la Commission électorale nationale autonome (Cena), le Bureau politique de l’Afp l’invite «à user de la Loi pour briser ses chaînes et exercer, dans sa plénitude, ses importantes prérogatives qui, à la vérité, en font un co-gestionnaire approprié du processus électoral».  
Toujours concernant les préparatifs des prochaines élections, le Bureau politique a procédé à une évaluation d’étape des négociations à la base, pour l’élaboration des listes de candidature, dans le cadre de la coalition And Siggil Senegaal. A cet effet, les «progressistes» invitent les responsables et les militants acquis à la cause de l’Afp à continuer à faire preuve d’ouverture, mais en tenant compte des réalités du terrain, le tout dans la clarté.  
Auparavant, le parti de Moustapha Niasse s’est incliné devant la mémoire de Louis Dacosta, qui, sa vie durant, a porté haut l’étendard des valeurs de progrès, dans la dignité et dans la fidélité, tout en faisant montre, au cours des nombreuses épreuves qu’il a traversées, d’un courage granitique, lit-on dans le communiqué.  
Paul Diène FAYE  
REACTION - Ndiawar Touré, maire de Rufisque, réfute : «S’ils donnent des chiffres erronés, ils nous trouveront sur leur chemin» 
Le maire de la vieille ville, Rufisque, Ndiawar Touré, a catégoriquement réfuté les accusations de Ousseynou Faye et Cie sur sa gestion. «Mes accusateurs doivent revoir leur copie», déclare-t-il, car «s’ils disent que, de 2002 à maintenant, la mairie a dépensé 32 milliards, ils n’ont rien compris».  
Et Ndiawar Touré d’avertir : «Si ces gens-là disent des chiffres erronés, ils nous trouveront sur leur chemin.» Cela non sans ajouter : «On connaît bien le passage de certaines personnes dans leur lieu de travail ; elles ne doivent pas nous divertir, elles doivent savoir raison garder.»  
Selon M. Touré, à son arrivée avec l’équipe municipale en juin 2002, ils avaient «trouvé un budget élaboré par la délégation spéciale, estimé à 2 631 160 353 de francs Cfa, presque similaire au budget de l’ancienne équipe municipale». Ce budget, renseigne-t-il, «dès l’année suivante, on l’a porté à 5 milliards 644 millions 551 FCFA». Dès lors, estime-t-il, «évidemment, il y a de quoi se poser des questions». «Le budget, c’est quoi ? C’est les patentes des industries, des taxes des citoyens etc.». Selon lui, «entre 2002 et 2003, rien n’a changé à Rufisque. La population n’a pas tellement évolué, et pourtant, nous avons porté le budget de 2,6 milliards à 6, 500 milliards ; donc 3 milliards supplémentaires». Cette augmentation a été rendue possible, selon le maire, parce que «nous avons mené un combat énergique contre les fuites de recettes fiscales».  
C’est ainsi que, renseigne-t-il, la municipalité a investi dans les secteurs des infrastructures, de la santé, de l’éducation et de l’assainissement. Au niveau des infrastructures, «un demi-milliard est consacré pour la voirie avec l’Agetip». «La Case desTout-petits, la Maison de la justice, la deuxième tribune de l’hippodrome Tanor Anta Mbaha, le curage des canaux à ciel ouvert, le Centre d’accueil de l’hôpital Youssou Mbargane, la radiologie, une banque de sang, plus d’un miliard cinq cent millions consacré à la subvention des médicaments, la sécurité avec la création de 212 nouvelles bouches d’incendie etc.», sont autant de projets réalisés et visibles. L’éducation est un domaine où, ajoute le maire, «il y a même eu un dépassement budgétaire de 80 millions en payant les bourses et allocations pour des étudiants ici et à l’étranger, en assurant le logement des étudiants». Selon lui, «le sport est relevé et des subventions ont été allouées aux différentes équipes, y compris celle dont Ousseynou Faye est président». Il a réfuté aussi les accusations de malversations financières notées dans la gestion des abattoirs de Rufisque.  
La municipalité, précise M. Touré, ne gère pas les ressources, mais «c’est un Comité de gestion qui s’en occupe». C’est avec véhémence qu’il a dénoncé les accusations de ces derniers sur les sommes allouées aux différents Imams de la ville. Pour lui, ces derniers «méritent l 
JUSTICE  
Baïla Wane perd son procès contre Abdoulatif Coulibaly 
Par | | mercredi 5 mars 2008  
Baïla Wane, Directeur de la Lonase, a été débouté par la Justice sénégalaise, suite à sa plainte pour diffamation déposée contre le journaliste Abdoulatif Coulibaly. Le tribunal a déclaré la plainte irrecevable et sans suite, dans une décision rendue aujourd’hui à Dakar. 
Baïla Wane poursuivait le journaliste pour diffamation, dans une plainte déposée suite à son ouvrage « Loterie nationale sénégalaise, chronique d’un pillage organisé » coédité par L’Harmattan et les Editions Les sentinelles. Plusieurs vices ont émaillé cette procédure. Le tribunal a notamment déclaré que Babacar Sall était le directeur des Editions Les sentinelles, ce qui n’est pas exact. 
C’est une grande victoire pour les deux maisons d’édition, mais aussi pour le journaliste Abdoulaitf Coulibaly. I 
l y a deux mois, les tribunaux sénégalais avaient rendu un jugement défavorable à Djibo Leity Kâ, qui avait déposé une plainte contre le journal Le Populaire pour diffamation. Il a été débouté. 
(senewebnews) 
Voir l’OCI et mourir 
SUDONLINE | mercredi 5 mars 2008  
Voir Naples et mourir ! Ce proverbe était utilisé par les anciens Napolitains pour dire que leur ville était d’une telle beauté qu’une fois qu’on l’avait vue,le reste n’avait plus aucune importance et qu’on pouvait mourir en paix..On l’utilise surtout de nos jours lorsqu’« on veut faire allusion à l’accomplissement souhaité d’un désir dont la réalisation nous semble tellement nécessaire et suffisante, qu’au-delà la vie perd tout son sens »A voir la passion, l’obsession, la paranoïa avec lesquelles la famille régnante au Sénégal prépare le sommet de l’OCI, on ne peut s’empêcher de faire allusion à ce proverbe bien connu.Jamais sommet n’a suscité autant de déploiement d’énergie, de bouillonnement diplomatique,d’invocations et d’incantations mystico-religieuses ,et Dieu sait qu’il y en a eu bien d’autres avant. Tout passe au second plan : ni la détresse des paysans, ni les revendications de enseignants, ni la cherté de la vie,ou les désagréments causés aux riverains et aux automobilistes ne peuvent détourner leur attention ;leur devise semble être :après l’OCI, le déluge. 
Il est paradoxal que cette organisation dont la création a fait suite à la profanation de la mosquée Al Aqsa de Jérusalem soit préparée avec tant d’acharnement par un pays qui ne s’est guère embarrassé de souiller la grande mosquée de Dakar, un vendredi, comme ce fut d’ailleurs avec la cathédrale,pour mater des musulmans qui ont voulu manifester contre des gens dont les ancêtres et précurseurs avaient suscité la colère de Dieu au point qu’Il décida de rayer de la face du monde les villes de Sodome et Gomorrhe.Et pourtant, il s’est trouvé des individus qui ont tenté de prendre leur défense .Se croyant sans doute plus cléments que Dieu lui-même, nos vaillants défenseurs des droits de l’homme, qui défendent plus les coupables que les victimes, ne perdent jamais l’occasion de ramer à contre-Coran ; mais ils ne sont pas les seuls ;ceux qui ont l’habitude de fréquenter la mosquée inachevée de l’aéroport,celle-là même où officie l’imam M’baye NIANG,se souviennent encore de certains « militants »de l’islam,maintenant reconvertis,et de leurs prêches enflammés qui vouaient aux flammes de l’Enfer les francs-maçons, homosexuels et trafiquants de drogue(pas un mot sur l’arrestation-libération d’un grand trafiquant de drogue dure bien connu dans une autre affaire) ;il est vrai qu’en ce temps -là le PDS était bien trop loin du pouvoir :l’alternance a ceci de positif qu’il a permis de faire tomber certains masques hideux et de distinguer les vrais militants de l’islam des vrais tartuffes. L’on a même essayé de nous faire accroire ,pauvres demeurés que nous sommes, que la libération des homosexuels était justifiée par leur « séropositivité », comme si les prisons n’avaient pas de cellules d’isolement,ni d’hôpitaux spécialisés, comme si ces gens-là n’étaient pas plus dangereux au-dehors qu’au -dedans… 
C’est le lieu de regretter que le vénéré Abdoul Aziz SY Dabakh ne soit plus parmi nous:on se souvent de son engagement sans faille en compagnie de Thierno Mountagha TALL lors de la manifestation à la grande mosquée de Dakar après la publication des Versets Sataniques. Certains qui tenaient les premiers rôles sont maintenant passés dans l’autre camp. Il est du devoir de tous (hommes religieux surtout, savants, démocrates ou simples citoyens) de stigmatiser le mal. Méditons ces deux versets de la sourate 7 :« Et quand parmi eux une communauté dit : »Pourquoi exhortez-vous un peuple qu’Allah va anéantir ou châtier d’un châtiment sévère ?« Ils répondirent : »Pour dégager notre responsabilité vis-à-vis de votre Seigneur ; et que peut-être deviendront-ils pieux.« (verset 164)…. »Puis, lorsqu’ils oublièrent ce qu’on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui leur avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers."(verset 165) 
Pour en revenir à cette affaire de famille qu’est l’OCI, mon collègue Mody NIANG, citant de larges extraits de Fallou Mbacké« DIALLO de l’Observateur avec des hadiths à l’appui a presque tout dit sur l’hypocrisie et le mensonge qui sont quelques-uns des traits caractéristiques d’une partie de notre société. J’y ajouterai cet hadith rapporté par Abdallah Ibn Mas’ud : »le Prophète (PSL) a dit :"La sincérité mène aux œuvres de bien, et les œuvres de bien mènent au Paradis. 
L’homme ne cesse de dire la vérité jusqu’à ce qu’on le mentionne auprès de Dieu sous le nom de véridique ; le mensonge mène aux mauvaises actions et les mauvaises actions mènent en Enfer. L’homme ne cesse de mentir jusqu’à ce qu’on le mentionne auprès de Dieu sous le nom de menteur.« (Rapporté par Boukhari et Mouslim) C’est ainsi que si l’on veut connaître comment fonctionne ce pays, il suffit de prendre les communiqués officiels et la une de leurs journaux et de tout mettre à la forme négative ; on nous avait promis la baisse des denrées en janvier, on connaît la suite ; pour le reste, les lecteurs sont mieux informés. Quant à leur presse, financée par l’argent du contribuable et symbolisée par Le Messager, pour ne pas le nommer (celui-là ne propage certainement pas la bonne parole), elle s’est empressée il n’y a guère, d’annoncer avec beaucoup de jubilation »le refus poli de M. Amadou Makhtar Mbow de présider les Assises nationales ! Ce même journal nous affirmait à quelques jours du Magal que « le gouvernement renouvelait son appui à Touba »alors qu’au même moment l’Observateur titrait « Touba a soif » et « le Matin » Touba en colère« .Il a fallu l’intervention du prince héritier, cette fois-ci »ministre de l’hydraulique"pour pallier le manque d’eau. Suivirent les actions et les promesses plus démagogiques les unes que les autres pour tenter de se racheter. 
Et ce n’est pas là le moindre défaut de nos nouveaux parvenus:leur boulimie foncière est inapaisable:il faut avoir un cœur rongé par la rouille de l’inhumanité, de la cupidité et de l’irréligion pour oser s’en prendre au domaine réservé à un cimetière, pour ne citer que cet exemple ; et la boucle est loin d’être bouclée, le pire est à venir…Mais tout a une fin ; il suffit que l’opposition fasse preuve de vigilance. Cet énième appel au dialogue que j’avais en son temps qualifié de « piège sans fin »n’est pas si innocent et sincère qu’il ne paraît ; il y a un temps pour tout : leur priorité, c’est l’OCI, celle du peuple, les Assises nationales :« à chacun son métier, et les vaches seront bien gardées. » 
• Yatma DIEYE, professeur d’anglais, lycée Abdoulaye SADJI, Rufisque  
• yatmadieye@orange.sn 
APS | La filière arachide est victime de la mauvaise gestion des ressources humaines et financières, selon un ingénieur agroforestier  
Publié le 5 mars 2008 à 13h45  
Dakar, 5 mars (APS) – Plusieurs maux dont la mauvaise gestion des ressources humaines et financières affectent la filière de l’arachide dans les régions de Diourbel, Fatick Kaolack et Thiès, a diagnostiqué l’ingénieur forestier Babacar Ndao. 
 
’’Les ressources humaines, ainsi que les ressources financières, naturelles et matérielles sont mal gérées. En matière de gestion des ressources, la condition paysanne est très déficiente’’, a indiqué M. Ndao qui présentait mardi à la presse un ouvrage à la rédaction duquel il a participé et qui s’intitule ‘’L’arachide au Sénégal. Comment relancer la filière ?’’ 
Babacar Ndao a cité d’autres entraves au développement de cette filière dans ces régions dites du bassin arachidier : le manque de mesures d’accompagnement des producteurs par l’Etat et la non disponibilité des semences et des intrants agricoles. 
’’La lecture de la condition paysanne nous montre que la situation est en train de se dégrader sérieusement. Un des premiers signes de cette dégradation est la modification des systèmes de production sans l’accompagnement nécessaire de l’Etat’’, a-t-il indiqué. 
Selon M. Ndao, membre de la cellule d’appui technique de la Fédération des ONG du Sénégal (FONGS), ‘’l’évolution de la condition paysanne (rapportée à la question) des semences nous montre une dégradation prononcée. Très peu de semences sélectionnées et d’intrants agricoles en quantité et en qualité’’ sont disponibles dans le bassin arachidier. 
Selon lui, certaines localités ont échappé à ce manque d’intrants agricoles : Laghem, Diéri et Sabakh. Situées dans la région de Kaolack, elles bénéficient de l’appui de la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS). 
’’Les taux de couverture des besoins alimentaires sont très bas dans le bassin arachidier’’, a relevé M. Ndao, auteur d’une étude intitulée ‘’Synthèse et analyse des initiatives économiques dans le bassin arachidier : la condition paysanne’’, publiée en décembre 2004. 
Il a fait savoir que ‘’des facteurs naturels (dégradation et baisse de la fertilité des sols), techniques, économiques et sociaux (matériel agricole rudimentaire, contraintes de vente, faible utilisation des engrais, etc.) plombent toute possibilité d’essor de la production de l’arachide’’ dans ces régions. 
L'Office : Mercredi 5 Mar 2008 
Zoom sur la méthode Wade : L'AFP parle de ruse érigée en style de gouvernance 
Encore un coup d'épée des progressistes sur la gestion du pouvoir par le régime libéral. Réunis en bureau politique, les progressistes n'ont pas mâché leurs mots pour qualifier la gestion de Me Wade. Selon ces derniers, l'actuel chef d'Etat oublie les urgences, se focalise sur des « futilités », et oriente dangereusement le Sénégal vers une impasse. Avec comme style de gouvernance, la ruse et le « ponce-pilatisme ».  
Sans faire dans la dentelle, le bureau politique de l'alliance des forces de progrès, réuni hier, a passé au peigne fin, la méthode Wade. Selon ces derniers, Me Wade, seul à bord, commande, gouverne comme bon lui semble. D'ailleurs, estiment-ils, le peuple, frappé par une paupérisation accélérée, consécutive à l'incapacité de son régime actuel à répertorier et à traiter les urgences avec méthode et efficacité, l'a lâché. Démontrant que le style de Me Wade est basé sur ce qu'ils appellent « la ruse et le ponce-pilatisme », les progressistes ont égrené dans leur chapelet de griefs, la récente démolition nocturne du stade Assane Diouf, l'opacité dans le choix des projets et des entreprises, le montant et la destination des fonds collectés, la relation plus qu'hypothétique avec l'intérêt général, particulièrement, celui des populations environnantes etc. Et d'ajouter que la prétendue enquête annoncée par Me Wade n'est qu'une expression de plus d'un style de gouvernance « sous-tendu par la ruse et le ponce-pilatisme. » Dans le même sillage, l'Afp s'est exprimée sur la préparation du prochain Sommet de l'OCI, une nébuleuse, incompétente à finir à temps les travaux, qui engloutit les milliards au bénéfice et à l'exclusion de la nouvelle caste de prédateurs qui ont tendance à confondre leur embonpoint émergent avec un Sénégal émergent, qui n'existe que dans leurs constructions irresponsables. A ce stade, l'AFP estime qu'au-delà des enjeux économiques et sociaux, c'est la stabilité du pays et la paix civile qui sont gravement menacées, du fait de l'incurie des tenants du pouvoir, obstinés dans leur refus de se départir de leur arrogance suicidaire et de leur culte du parti-Etat. Ainsi, les progressistes demandent au « gazon bleu » de revoir sa copie ; et cesser la boulimie foncière, pour éviter de graves conséquences à notre pays ; et surtout, de ne pas laisser de legs négatifs aux générations futures. 
 
 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 5.03.2008
- Déjà 5215 visites sur ce site!