ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Contre la transmission patriarcale de la destinée  
 
 
Rubriques

ATTENTION !!!
Vu par la Press
PETITIONS
lettre ouverte
MISERE POLITIQUE
Karim se montre
abdoulaye m.diop
lobs n°1068
Wade:1/2 mandat
les O.N.G
Karim,au palais?
4è PR un Wade
REQUIEM
Incohérences
en attendant que
LE DROIT CLOUE
Karim dans la
ces autres
nvlle opposition
tocard
SOUTENEURS
DIAGNOSTIC
L' OEIL DU
POURQUOI
La perversion
GUERRE DE
ARITHMETIQUE
PARITE
Controverse
PANCARTES
DEFENDRE
PENURIES
Sacré SENEGAL
Valeurs Suprêmes
coût de la vie
Abd.BATHILY
Vote Projet Loi
Accroissement
Toute bleue
Quête de
presse:dérives
SENAT
le temporel
LA GUERRE
LES DEPITES
KARIM courtise
J e vote donc
Inquiétude
Prééminence
ENTRE MALAISES
Les incohérences
REFONDATION
landing savané
souverrainnet2
Moins d'Etat
KARIM propulsé
Réél sursaut
Le mal politique
Enjeux
Débat d'idées
militaires par
sueurs froides
UN VOTE
Législatives:
l'OCDE
Elections législ
Le Forum Civil
Dépit amoureux
Iba der Thiam
boycott
Intellectuels
SENATEURS
Réformer la Jus
la Révolution
la Flambée
le bon choix
Marcher sur
babacar justin
Entre Malaise
ENJEUX vrais
contributions
le sénégal
Elections du 3/
indifférence
Fiasco complet
LE PDS
énervement
rupture
Talla Sylla
conséquences
La Presse
absence
le 11 juin2007
Les 12 & 13 juin
le 14 juin 2007
le 15 juin 2007
BATAILLE autour
Karim interdit
5è gouvernemen
SERMON
de mal en pis
chemin balisé
ATTENTION
TRINITE
RIMKA
Sarkozy à Dakar
succession
Le RETOUR
testament
Ticket Karim/Id
le 06 août 2007
ce 10 Août 207
recomposition
le festin des
grave
crimes en série
assises national
quel pays
Le coup d'piston
7urgences afric
pierre goudiaby
sauver le sénéga
leardership
leardership
opposition
La famine
sommes-nous
Hua beitong wei
PAS UN MOT
à quoi sert un
issue aléatoire
au fil du temps
à très grande
Ni Dieu
guerre de
Premier Ministre
A la jeunesse
rien ne sert de
l'aveu
changement
Le mouvement
corruption
le Journal des
2 pays
situation exacte
Wade
restructuration
dommages &
Rentrée
Endormir
pas d'accord
fréquences TV
pas la mentalit
front citoyen
17 octobre 2007
18 octobre 2007
19 octobre 2007
20 OCTOBRE 2007
22 Octobre 2007
23 octobre 2007
24 &25 octobre
25,26 &27 octobr
29 octobre 2007
31 octobre 2007
trahisons
vie chère
Grève générale
grave crise
quelle gouvernan
Sénégal
report
Rimka
institutions
corruption
L'alternance
ce jour
celà ne va pas
La réalité
élect° locales
lavage
monde rural
L' ECHEC
to day
observatoire
incapacités
g° du concret
remettre à
La Gc tisse
assises
surveillance
RIZ: catastrophe
autosuffisance
Développement
pas de destin
les chants
Albert bourgi
boulimie foncièr
Disette
mutins
Zoom
plan reva
l'exception
dysfonctionnemen
today
O.C.I :stand
l'IMPASSE
difficile
l'INFORMEL
situation
chère la vie
abime social
constitution
BILAN de 8 ans
sénégal
insouciance &
incompétence
Retour aux
La constitution&
dure réalité
ciel bleu azur
Rue publique
sacré
une opposition
ce RIZ qui va
au Royaume
autorisation
DETRESSE
interminable
LA FAIM
sunureew
quel pays!
ventres creux
bombe à
le réveil
GOANA,
IMPLOSION
HOPITAL
1er Mai
EDUCATION
Illégalité
DIVERTISSIMO
DESARROI
GREVE GENERALE
le VOLCAN
opportunisme
quel Président
ATTEINTES
wade
Goana
Constitutionnite
F.M.I
l'opposition
20 mai 2008
21 mai 2008
22 mai 2008
23 mai 2008
24 mai 2008
26 mai 2008
27 mai 2008
28 mai 2008
29 mai 2008
30 mai 2008
31 mai 2008
1er Juin 2008
02 juin 2008
03 juin 2008
04 juin 2008
05 juin 2008
06 juin 2008
7 &8 juin 2008
9 juin 2008
11 juin 2008
12 juin 2008
13 juin 2008
14 ,15 juin2008
16 juin 2008
17 juin 2008
18 juin 2008
19 juin 2008
20 juin 2008
21 juin 2008
23 juin 2008
24 juin 2008
26 juin 2008
27 juin 2008
28 juin 2008
30 JUIN 2008
1er Juillet 2008
02 juillet 208
03 juillet 2008
04 juillet 2008
07 juillet 2008
05 juillet 2008
08 juillet 2008
9 juillet 2008
10 juillet 2008
11 juillet 2008
12 juillet 2008
14 juillet 2008
15 juillet 2008
16 juillet 2008
17 juillet 2008
18 juillet 2008
19 juillet 2008
21 juillet 2008
22 juillet 2008
23 juillet 2008
24 juillet 2008
28 juillet 2008
29 juillet 2008
30 juillet 2008
1er Août 2008
02 août 2008
05 août 2008
06 août 2008
07 août 2008
11 août 2008
13 août 2008
14 août 2008
03.09.2008
26.09.2008
02 octobre 2008
03 octobre 2008
05 oct 2008
06 oct 2008
07.10.2008
08.10.2008
09.10.2008
14.10.2008
01 nov 2008
05 nov 2008
06 nov 2008
07 nov 2008
11 nov 2008
12 nov 2008
14 nov 2008
15 nov 2008
17 nov 2008
187 nov 2008
19 nov 2008
20 nov 2008
21 nov 2008
24 nov 2008
25 nov 2008
26 nov 2008
27 nov 2008
28 nov 2008
29 nov 2008
30 nov 2008
1er déc 2008
02 déc 2008
04 déc 2008
05 déc 2008
06 déc 2008
10 Déc 2008
11 Déc 2008
13 déc 2008
16 déc 2008
17 déc 2008
18 déc 2008
19 dec 2008
20Déc 2008
22 déc 2008
23 déc 2008
26 déc 2008
27 déc 2008
29 déc 2008
30 déc 2008
31 Déc 2008
1er Janv 2009
03 JANV 2009
05 janv 2009
02 janv 2009
06 janv 2009
7 & 8 Janv 2009
09 janv 2009
10 & 11 janv 200
12 janv 2009
13 janv 2009
14 janv 2009
15 janv 2009
16 janv 2009
17 & 18 Janv2009
19 janv 2009
20janv 2009
21 janv 2009
22 Janv 2009
23 janv 2009
25 janv 2009
26 janv 2009
27 janv 2009
28 janv 2009
29 janv 2009
30 janv 2009
31 janv & 01 fév
02 fév 2009
03 fév 2009
04 fév 2009
05 fév 2009
06 fév 2009
07 fév 2009
09 fév 2009
10 fév 2009
11 fév 2009
12 fév 2009
13 fév 2009
14 fév 2009
15 fév 2009
17 fév 2009
18 fév 2009
19 fév 2009
20 fév 2009
22 fév 2009
23 fév 2009
24 fév 2009
28 fév 2009
1er Mars 2009
02 mars 2009
03 mars 2009
04 mars 2009
05 mars 2009
06 mars 2009
7 & 8 mars 2009
09 mars 2009
11 mars 2009
12 mars 2009
13 mars 2009
14 mars 2009
15 mars 2009
16 mars 2009
17 mars 2009
18 mars 2009
19 mars 2009
20 mars 2009
21 mars 2009
23 mars 2009
24 mars 2009
25 mars 2009
26 & 27 mars 200
28 & 29 mars 200
30 mars 2009
31 mars 2009
03 avril 2009
02 avril 2009
06 avril 2009
08 avril 2009
09 avril 2009
10 avril 2009
11 avril 2009
03 MAI 2009
12 mai 2009
13 mai 2009
14 mai 2009
15 mai 2009
16 mai 2009
18 mai 2009
19 &20 mai 2009
21 mai 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
24 mai 2009
25 mai 2009
26 mai 2009
27 mai 2009
28 mai 2009
29 mai 2009
30&31 mai 2009
02 juin 2009
03 juin 2009
04 juin 2009
05 juin 2009
06 juin 2009
09 juin 2009
10 juin 2009
11 juin 2009
12 juin 2009
13 juin 2009
15 juin 2009
16 juin 2009
17 juin 2009
18 juin 2009
19 juin 2009
20 juin 2009
22 juin 2009
23 juin 2009
24 juin 2009
25 juin 2009
26 juin 2009
27 juin 2009
13 juillet2009
14 juillet 2009
15 juillet 209
19 juillet 2009
20 juillet 2009
21 juillet 2009
22 juillet 2009
23 juillet 2009
24 juillet 2009
26 juillet 2009
27 juillet 2009
28 juillet 2009
31 juillet 2009
1er Août 2009
03 Août 2009
10 Août 2009
17 août 2009
22 Août 2009
24 août 2009
25 août 2009
UN MINUS HABENS
es mathématiques
ANOCI
régime affairist
ma triste Afriqu
Le ROI
sous Wade
Wade family
monument
tout à refaire
les périls
RENTIERS DU REGI
INONDATIONS
dialogue nationa
présidentielle
livre de Latif
d'hier à aujourd
le FONCIER
Qui ?
ces Statues !
Dialogue ! ?
Maths au bac
Pluies & économi
«Intouchables»
ces Prédateurs
mali-sénégal
Karim Wade
arguments’
Formation Emploi
Les inondations
JEUNESSE ET DEVE
Gestion ANOCI
CLARIFICATIONS
Les WADE
quatre réponses
véhicules ANOCI
régler le problè
Attention
Mobilisons nous
OPPOSITION
Paris manifeste
un présidentiabl
maillon faible
Barça ou Barsax
sénégal malade !
Des centaines de
émeutes électriq
triste destin
Etat endetté
Le chaos
sans électricité
LA GABEGIE
naufrage
otage
L' ENFER
reconstruction
grogne
urgence
police des mœurs
La Rurakaroise
Renaissance !
A vau l'eau
CRISES
Chefs Religieux
vrai chantier
grandesquestion
pari perdu
délire continu
asphyxie
Ndoumbélane
question référe
désastre humain
TARDIF....
Défit africain:
opposant
Combattant
Le discours et
Tout est obscur
raison et force
L’alternance ou
Dation paiement
Du néon au néant
les coupables
Mon espérance
Ils reviennent
SCANDALE
Les 270 milliard
?
éthique
DAA BAAX
Mort
inondations
Youssou NDOUR
Au-delà du
la vraie voix
mythologie
vente d'idée
Restitution
tracteurs inadap
pertinence de
L’AEROPORT LSS
ILLEGALITE
déficit
audit ou bilan
sortie de scène
Cris du cœur
l’Etat crée
As du BLUFF
les4 oppositions
DIVERSION
Sopi décevant
Wade assure
une affaire
CANDIDATURE
tromperies
le rejeton
Nous parlerons!
honte et
quelle gouv
Mourir pour des
vers l’abîme
déjà en campagne
Chance ou mérite
promesse
Le petit toubab
Ce feu qui couve
Trous noirs
«On n’ira pas
BLANCHIMENT
REMINISCENCE
La cloche a sonn
le couteau
le FMI n'a pas
la révolte
SOS
SENEGAL
Opposition
Guinée :
Le dégénéré
maître absolu
Perspectives
la peur de
le suspect n°1
Présidentielle
Evocations noire
ARGENT DOUTEUX
Basta !!!
‘J’accuse
les tâlibés
Les nervis
Témoignages
CONFRERIES
Le vieil
nombreuses bourd
la solution
GARE à
QUELLE EDUCATION
menaces
Démystifier
grâce à Dieu
spéculateurs
la plus grande
Le Droit
le Mouridisme
subordination !
Trop c’est trop
l’apologie
Appel
l’Etat de droit
dérives
parrain
une calamité
calvaire du peup
Le gouffre
COUPURES
un nouvel ordre
Vendredi noir
la barbarie
LA BANLIEUE
Résister
sursaut citoyen
danger
Atteinte
L’ignorance
Cet Etat,
CHATEAU DE SABL
Levéritable pion
Pilotage à vue
trous de mémoire
Cris du coeur
STOP!!! KARIM
Ouf !! Karim
L’enseignement s
La grande bévue
DIALOGUE POLITIQ
La gauche
L’ombre de 2000
F.M.I/Sénégal
15 milliards
L’enseignement
Rue Publique
Plaintes et Comp
Dérives
combattre
Un REGIME
Touche pas à leu
candidature
Un Nobel
L’ens. supérieur
cuisine étrange
la continuité ou
Promotion
le temps du peup
« Scandalite »
rocambolesque
institutions de
DISTORSIONS
L’argent
LOI DE FINANCES
Un piège
Les médias:
Garder
l’article 32
Cumul
DIPLOMATIE
Alerte :
un canular :
Destins décroisé
Les leçons
Le Sine
La faim :
CULTURE
12 MILLIARDS
Le scandale
citoyenneté
vieil homme
PASSION
La République
Un management
santé publique
Dialogue politiq
LE CHOMAGE
Incha Allah
« Du boulot ! »
transformer
Liquidation
Accommoder
Dénonce et comba
DIALOGUONS:
bluff
La corruption
journalistes
Un président
désinvolture
CHANGER DE REGAR
La COLA
le F.M.I
Falsification
G R A V E
Ces scandales
N O N
BAKHCHICH
Liberté Presse
tentative de
le culte de la
A F F A I R E
Le deuxième tour
référendum
Le corrupteur
Etat corrupteur:
Chronique :
FMI et L'AFRIQUE
Seguragate
LES FRONTIERES
une désinvoltur
IMAGE ternie
LA BCEAO :
Le monument
le mensonge,
The “Seguragate”
Cet Etat,
Savoir partir
‘Wade délire’
D E R I V E S
LES MALLETTES
dégénérescence
133.000 euros
Les inondations
Peuple oublié
Renoncez
Vous avez dit...
Manifestations
Internet
Wade,
Syndicalisation
grand mépris
profondément mal
sans diplôme pro
Péril
Indignation
HONTE
Aux positions
L’argent
la mallette
le ventre mou
Wade doit partir
85 ans révolus
déni de gestion
la survie
2012 en référend
l’Affaire Segura
MON NEGRE A MOI
On prend les mêm
La tortuosité
pouvoir /opposit
Pourquoi
Sénégal - Fmi
La démocratie
L’Empereur
2012 :
difficultés
ou périr
descendre dans l
la mal gouvernan
D E C L I N
GRAND’ HEURE
Plaidoyer
Le scandale
couvert
Wade-Idy :
L’AVEU
un amateurisme
çà suffit !
le vaudeville
Détails…
doyna - ça suffi
une hérésie
Le S.Gl.National
chances de Thiès
Au théâtre
Une candidature
On m’écarte, je
valeur ajoutée
DERNIÈRE CARTE
Ne jouez pas
Du pouvoir
LATHEATRALISATIO
C’EST POSSIBLE
EMIGRATION ESTUD
Suspicions
l’énergie
RISQUES
Renaissance
le ‘généreu’ Wad
Dépenses fiscale
second souffle
impossibilité
forêt libérale
Détrompez-vous
Averse
projet politique
grands bandits
L’incroyable
malaise
Ali Baba
Segura/Delsey
«Mii Rew»
quadrature du ce
Faut-il
Crise génralisée
POURVU QUE
Délit d’initiés:
l’Université
« Dans notre sys
SENELEC
Et la jeunesse ?
Les frontières
Pour qui voter
Il est temps
partons !
arachide
Transformer
TOUCHE PAS
la règle des «l
la basse-cour
LES ENTRAVES
L’IMPUNITE
Méta-économie
Si l’enfant
est-il toujours
La renaissance a
Il n’y a pas de
DEGAT COLLATERAL
l’infecte gouver
Ce monsieur
Merci Latif
c’est choquant
Observons juste
les hyènes
L’ultime sacrifi
en danger
Trois fois Non !
sauver la planèt
APPEL
Ces honteuses
il faut agir
Quelles solution
les voleurs
La banlieue
la liberté d'exp
L’ERREUR
La République
Tous derrière Ka
murs «inabattabl
kadialy
unique objectif
migration
la «Waddenzee»
indigence
MANŒUVRES
LE FILS
La majorité
Les Wades
TRANSITION
le Cardinal
’’dommage’’
LA RESPONSABILIT
Essai de lecture
réponse politiqu
L’appel
L’incohérence
Eviter de
NTIC
sopi pour demain
leurres et lueur
un coin du voile
Sociologues ?
Tel père,
pour ou contre
Wade III
Est-ce que
WADE – IDY
Un devoir
gagne-pain
MCA
RÉFORME
“arti-faux”
TELE
protection exorb
le grand perdant
CONNAÎTRE
Questions focale
Dérives :
A-t-on oublié
l’espace public
NEGLIGENCES
les vraies opti
Les IMAMS
Un modèle
Un autre
« mœurs légères
AMERS CONSTATS
DU THEATRE
Cheikh Abdoulaye
“woyaan”
raison !
Atouts
le vieil homme
erreur monumenta
guides religieux
pas normal !
conciliation
Que faire ?
ping-pong
sauver Karim ?
tralala… là ?
sondages
Adieu
Non
formation
interpelé !
Déficit
les dérives
Centre Ville
Roue libre
espoir
le civil
contradictions
De la sociologie
Les colosses
République laïq
le paradoxe
s’indigner
Du bon Dieu
étudiants
Hommage
Histoires
Polémique
PARTIR
L'Eglise, la sta
Derniers Mohican
à Dakar
le vice-présiden
La MECQUE
VOEUX 2010
Mondialisation
Faudrait-il
Pèlerinage
l’école
Le pacte
MAMADOU DIA
INSULTES
raison garder
fin d’année 
L' INFECTE
DIS-MOI
Arrêtez
Nouvel eldorado
Quand l’outsider
TOUJOURS
L’ANTECHRIST* !
Sénile Esprit !
Bargny
GUEST EDITO
le fanfaron
LA FIN
grand réveil
année dé-sculpté
Transparency Int
unis contre Wade
Le mythe
de l’hypocrisie
Afrique :
Archives
LA FOLIE
Me Wade
Ensemble
humilité
mauvais procès
TOUT VU
UNE IDOLE
Wade na demm
Une crise
renaissance afri
Wade et l’Eglise
sans mémoire
S’interdire
Réponse
Triste destin
Sénégal :
culot
NON
nouveau pacte
ENSEMBLE
Attaque Wade
ERREUR
Ces statues :
francs-maçons
QUESTIONS
LE DEBAT
responsabilité
Sunugal
logique consensu
l’homme des tas
LE MONUMENT
Elégance
OTAGES
Bonnes feuilles
TELEVISIONS
Les éditeurs
structures fermé
African Leaders
EDUQUONS
Amateurisme
La NATION
MESSAGE
S’il vous plaît
“ Sauve qui peut
FIN DE REGNE
Haïtiens
Les dérapages
GTI
les controverses
péril
finit… mal
griotisme
Sommes nous
PREDATEURS
LE FEU
Une statue
le Coran
35 pour CENT
Monarchie
SENEGAL:
MEDIOCRITE
Quel pays
Rapport 2008
Rapport Fij 2009
DEFICIT
Une vaste arnaqu
La risée
maître du ‘Je’
ALERTE
La Wadocratie
ABDOULAYE WADE :
THIEYE Lii
Changer ou périr
Halalli
M. le Président,
chaotique
Frénésie
perdre le pouvoi
Pays à la dérive
Le père
RESTAURATION
LA DEMOCRATIE
espoir. fatalité
des « recyclés »
ciseau libéral
L’échec
STATUE
Bâtir
La recette japon
R O I
Les provinces
BENNO
GORILLES
malgré tout
Pitié
candidature uniq
SCANDALES
MONUMENT BI
L’Alternance
L’affaire Artp
Lettre ouverte
KARIM
Indépendance
L’Homme
Ibrahima Fall
LA DECEPTION
DIX ANS
ORDRE ancien
ALTERNOCES
WADE DECEVANT
An 10 de l’Alter
Les festivités
Bons Impayés
prix du loyer
Saint d'ESPRIT
NON, Monsieur
Le franc CFA
leader politique
Marchés publics
dialogue politiq
Farba Senghor
LA PAIX
OTAGE
Casamance
INDEPENDANCE
le passager clan
délit de presse
enseignement de
Ô Sénégal,
LE JOUR OU
50 ans de l’Indé
déboulonner
O R D R E
dix ans de l’alt
Cinquante temps
la ferraille
du gâchis»
Quand la publici
De qui se moque
Indépendance
système éducatif
La tragédie
pillage
DEMAIN
la mutation
BASES FRANÇAISES
ARCHIVES
les salaires
Questions & rép
unique adversair
destin bancal
Je proteste !
Eau potable
demi siècle
Youssou Ndour
L’Indépendance
P.D.S
ARACHIDE
LA POLITIQUE
innover !
enfant mendiant
le mirage ou ...
SI JAMAIS il...
dépense publique
enseignement
violation
Le Peuple,
Le débat ne peut
Politiques
POURRITURE
Les fondements
televisions
Les marquises
La précarisation
Ce dialogue
ELECTRICITE
sous le joug
ABIDJAN
J O N C T I O N
front pour la Ré
AGIR
BANLIEUE
Le 1er Mai
tragique
ruse
acharnement
C.T.Gadio
succession ?
« Leneen »
VIOLENCE
Une comédie
LA PARITE
POLITICIENS
PARITE 2
Un peuple
Enseignement
RETENUE
fetichisme
DEMAIN !
Que prépare Wade
CINEMA
Genre-parité
Coup de patte
URGENCE
HARO
Les bus de DDD
DIVERS
ÉTATS-UNIS
le mouvement cit
B O U R D E
DANSOKHO
E N F I N
Et après ?
terrorisme
TRANSMISSION
DERISIONS
POSSIBLE
Doyna sëk
catastrophe
Indépendances
Pouvoir et Oppos
IMPOTS
2è TOUR
Usa-sénégal
L'alternoce
Karim
Par devoir citoy
Corruption :
L'usure (riba)
INONDATIONS
50 ANS INDEPENDA
Fichier électora
auditer fichier
Normalisation
Bourgui Wade
Dakar Dem Dikk
Mamadou Dia
désinfecter
Les 3
La grève
indifférent
mépris inaccepta
PROVOCATION
PRESSE
D E S T I N
délires et de ra
SYNDROME 2007
Fonctionnaires
VOLAILLE CHAUVE
FAUSSE PISTE
Une mallette
ne gouverne pas
L’humilité
l’argent
Ministre
CARRIERES
L’opposition
2012
MEDITEZ
CIRCULEZ
Téléphonie mobil
Le solaire rural
SOWETO
CALIGULA WADE
Sénégal de 2012
un homme passif
le crépuscule
Présidentielle
SYNDICATS
le lumpenproléta
Dernier rempart
Délestages !
Karim Wade,
Le mérite ne se
Quelle solution
Non, Karim,
quelle pertinenc
l’irresponsabili
apocalypse
que force reste
Karim Wade en li
Monsieur le prés
régime libéral
Vente des terres
Les masques tomb
théorie fumeuse!
Mademba Sock ?
TOURISME
Le vent de révol
AU -D E L A
une priorité
P E R I L
La petite erreur
mon pays ?
Electricité
L’ultime coup de
Sondages politiq
qui croire ?
TROISIEME MANDAT
patriotisme ?
Benno Siggil Sen
l'ivresse du pou
Kandide Wade
pour manipuler
récurentes inond
Le dernier homme
L’identité afric
quelle Républiq
Sans Ethique
Global Voice
Très chère
A chacun
la méritocratie
Ces Seigneurs
ELUS
ne contrôle plus
LES RICHES PAUVR
TRAHISON ?
PDS:FONCIER
barbarie ?
Latif Coulibaly
Globale Folie
grande arnaque
véritables enjeu
Mépris ou mépris
Stade suprême
vers une dynasti
Ambassadeurs
advienne que pou
Appel de détress
La ruse
exceptionnel
mendicité
Au secours !
encore 1waderie
apprivoisement
Une « curiosité
CINQ Exploits
courage politiqu
Quel candidat
AU NOM DU
TOURMENTE
totalitarisme
E R R E U R
Collectivités Lc
un prix à payer
Rompre enfin
que la LUMIERE
trop c’est trop
marchandage
Karim Méga Watt
IGNORANCE
Etonnant Wade
E T H I Q U E
Crise de l’Energ
Machiavel
CHAOS
L’Etat a t-il
hors course
NATION ALITEE
La mouche
père & fils
Tsunami
Que reste-t-il
CORRUPTION
pâle copie
UBUESQUE
TOUS
Terminus 2012
DEMONS
la révision list
danse du scalp
WADE MALADE
3éme mandat ?!
le triste sort
la croissance
SYNDROME
HERITAGE
T R O P
des institutions
COTE D'IVOIRE
fesman3
aides allouées
«Y en a marre »
immolations
Le 19 Mars 2011
Y ' EN A MARRE !
Le choix de Madi
moribond
Le temps révèle
Coups d’état
statut victimair
HOMME D’ETAT ?
AU MOT
Le prix de la ra
ndoumbélane
Improbité social
Mouvements citoy
LA SECURITE
un défi à releve
Terminus2012
la République
T I C K E T
Wade GO
L'assommeur
23 JUIN 2011
Quel enseignemen
P A I X
Le paradoxe
JEUNESSE
«Si les > Sénéga
De l’Indignation
LEçONS
REPONSES
SUNUGAL
N O N
Sale temps
« QUART BLOQUANT
sortie de crise
implosion social
«par devoir !»
A l’attention
WADE DEGAGE
Où est l’Etat ?
CONFLAGRATION
TRAGEDIE
la montagne
PEUR BLEUE
MENSONGES
Me WEDDI
SORTIE
A DIEU
que faire ?
ce que la rue
Bennoo a initié,
TEST
TRIBUNAL
Faillite
Autocratie
Citoyens et patr
Subordination
Conseil constitu
de mal en pis !
Impasse
pour le REPOS
S E U L S
exigence populai
une génération g
L’élection prési
PSERIGNE DIOP
la postérité
G A L E R E
en DANGER
Ce que Wade
LE PARADOXE
le péché origine
Quand les mouton
FAUX DEBAT POLIT
Les Mercenaires
Et si le préside
Ces exorcistes
LA METHODE
Abdoulaye Wade :
Le Président Wad
le Sénégal méri
Cour des comptes
PROGRAMME
Macky Sall :
Bennoo : tout ça
Mauvais présage
quelles conséque
Présidentielles
contentieux cons
Candidature de
candidat consen
Macky
incertitudes
le Sénégal tombe
facebook s'invit
DESENGHORISER
nonagénaire grab
Réagir ou Périr
Mes chers compat
Le vieillard et
L' IMPUNITE
DRAMATIQUE
le 23 décembre 2
Violences scolai
dernier combat
candidats déclar
IMPROBABLE
‘Nguur kenn du k
Emploi au Sénéga
libéralisme wadi
la ‘cécité de Be
Nihil Obstat
Département d’Et
vieille démocrat
Quelle paix ?
A S S U M E R
RESPONSABILITES
Le soleil se lev
S T O P
D E F I A N C E
peuple gibier
WAKH WAHET
De l’art de (mal
SE L E V E R
Le bien public
ADRESSE AUX REPU
conscience citoy
FORFAITURE
IMPOSSIBLE
à feu et à sang
T E N S I O N S
Qu'avons-nous fa
12 MORTS
A U T O C R A TE
WADE (KARIM)
un DEVOIR
M A I T R E
La voie/voix du
A T Y P I Q U E
wade DEGAGE
U R G E N T
Cabochard Polit
nouveau Presiden
V O T E Z
PESTE OU CHOLERA
WADYNASTIE
A L E R T E
différemment
YAO NDRE
contentieux élec
UN
le 25 mars 2012
DIGNITE
REPUBLIQUE
Quatre appuis
L' A R G E N T
PARDON
DISCORDE
TAM-TAM
F I N

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

13 fois modifiée:prostitution politique

 
13 è modifications de lea Constitution : Prostitution politique 
WalFadjri : Samedi 22 Mar 2008 
Confidences d'Abdou DIOUF : ‘ Pourquoi j’ai tenu à ce que mes enfants soient en dehors de l’administration et de la politique’  
Si les enfants d’Abdou Diouf sont inconnus du grand public sénégalais, ils le lui doivent, quelque part. Lui qui a tenu à ce qu’ils ne soient pas mêlés aux affaires publiques. L’ancien président de la République du Sénégal a fait cette confidence sur le plateau de la Rtbf où il était invité dans le cadre de la célébration de la Journée de la Francophonie. 
Je ne suis candidat à rien du tout, même pas pour le poste de chef de village’, avait déclaré Abdou Diouf sur les ondes de Radio France Internationale (Rfi). Par-delà sa propre personne, l’ancien président de la République du Sénégal qui ne semble pas garder un bon souvenir de la politique confie avoir même tenu à ce que ses enfants ne soient jamais mêlés aux affaires publiques. ‘J’ai tenu à ce qu’ils (ses enfants, Ndlr) ne soient pas dans l’administration, car pour moi, ça fait en ce moment un conflit d’intérêts. Je ne voulais pas, pendant que j’étais au pouvoir, qu’ils soient dans l’administration mais dans le privé. Je ne voulais pas qu’ils soient dans la politique’. Abdou Diouf a fait cette confidence sur le plateau de la Radiotélévision belge flamande (Rtbf). C’était à l’occasion de la célébration de la Journée de la francophonie dont il préside aux destinées de l’organisation inter-gouvernementale. Même après son départ du pouvoir, il dit leur avoir recommandé de continuer à se mettre à l’écart de la chose politique. Et Abdou Diouf d’indiquer que ses enfants ont beaucoup souffert de la politique et de ses conséquences. ‘Il y a des gens qui vous critiquent, ce qui se répercute sur vos enfants’, argumente celui qui a présidé aux destinées du Sénégal de 1981 à 2000, année de sa défaite face à son éternel challenger Abdoulaye Wade. De l’avis du successeur de Léopold Sédar Senghor, le terrain politique est parfois ‘très dur et brutal’.  
Par ailleurs et toujours dans le registre des confidences, l’ex-chef de l’Etat sénégalais déclare que lui et sa femme ne veulent pas être séparés, même au-delà de la mort. En effet, Abdou Diouf a révélé que leur vœu, sa femme et lui, avait été d’être enterrés en Casamance précisément à Ziguinchor où il existe un cimetière mixte où musulmans et chrétiens sont enterrés. Seulement voilà : il y a eu les événements en Casamance, déplore Abdou Diouf. ‘Même si les choses se sont calmées, il y a toujours un problème latent de ce côté-là’, a ajouté M. Diouf. Alors, ‘nous devons trouver une solution parce que, ma femme et moi, nous ne voulons pas être séparés par delà la mort’, a indiqué Abdou Diouf pour qui, ‘c’est une vraie obsession’ chez lui.  
Pour mémoire, l’ex-président sénégalais est musulman tandis que sa femme est, elle, de confession chrétienne. Le fait de ne pas pouvoir être enterrés au même endroit préoccupe le couple qui, au-delà de la mort, ne veut pas être séparé, a confié Abdou Diouf sur un ton attristé.  
Pour ce qui est de ses enfants, l’ancien président de la République du Sénégal a déclaré leur avoir laissé toute la liberté de choisir leur religion.  
WalFadjri : Samedi 22 Mar 2008 
[ Contribution ] L’option Karim : ‘ Du Pourquoi au Pourquoi pas !’  
Jamais dans le passé, la succession du président de la République n’a soulevé autant de questions au Sénégal. En effet, entre le retrait pour le moins inattendu du président Senghor en 1980 et l’avènement certes salutaire mais surprenant de l’alternance en 2000, le peuple sénégalais n’avait jamais eu l’occasion de s’aménager le temps d’analyser dans le sillage du président les possibles prétendants à sa succession. Parmi les quelques raisons de cette nouveauté figurent, entre autres, la conscience prise par le peuple de sa capacité et sa force de ‘choisir’ son président depuis le basculement de régime en 2000, la décision du président Wade de ne pas se représenter à la fin de son mandat en 2012, mais aussi et surtout l’inévitable ‘alternance générationnelle’ qui se profile avec la jeunesse des quelques probables candidats à la succession.  
Les Sénégalais, très concernés par la ‘chose politique’, savent que leur pays se trouve déjà à un tournant décisif et leur attention se focalise sur ces successeurs potentiels pour scruter leurs capacités professionnelles et/ou morales à assumer les plus hautes fonctions de l’Etat. Les noms de Idrissa Seck, Macky Sall, Karim Wade sont les plus cités au-delà de toute considération républicaine devant placer le président du Sénat, numéro deux de l’Etat, en ‘pôle position’.  
Le premier, ayant été Premier ministre pendant trois bonnes années, a démontré ses capacités professionnelles et sa maturité politique pour gouverner, mais pourra-t-il prendre assez de hauteur, se demandent les Sénégalais, pour se départir de tout esprit revanchard à l’égard de ses adversaires qui n’ont pas manqué de l’enfoncer durant sa traversée du désert, en lui reprochant un manque de loyauté et de fidélité au président Wade. Le second, aussi Premier ministre pendant trois ans, est vanté sous ses habits d’homme discret et humble, ayant été le seul capable de faire avancer les grands travaux du chef de l’Etat. La question que l’on se pose est de savoir s’il pourra rebondir après son recul dans les rangs du parti suite à sa confrontation politique avec le ‘Maître des lieux’.  
C’est le troisième qui suscite le plus de polémique du fait de ses rapports particuliers avec le président de la République. En effet, il est vrai que la succession du ‘père’ par le ‘fils’ à la tête de l’Etat serait tout aussi inédite que la forte implication actuelle de Wade-fils dans les affaires de la Cité. Les langues se délient et les interrogations s’élèvent sur la question de la constitutionnalité ou du caractère démocratique du positionnement de Karim Wade comme successeur potentiel du président de la République. Ce positionnement serait non conforme aux principes de notre Constitution et assimilerait le Sénégal à une monarchie, disent certains. La transmission du pouvoir de père en fils constituerait un recul démocratique et annihilerait les résultats de décennies de lutte pour l’émancipation du peuple et sa liberté de choisir ses dirigeants, soutiennent d’autres.  
Ces inquiétudes, quoi que fondées sous certains angles, souffrent de quelques critiques pouvant être résumées sous trois interrogations principales : 1 - Est-il tout de même légitime, du point de vue de la démocratie, de la loi fondamentale ou même de la morale, de nier à un citoyen sénégalais le droit et la possibilité de prétendre aux fonctions de président de la République, uniquement parce qu’il est ‘fils de président de la République’ ?  
2 - La question de la filiation de Karim n’occulte-t-elle pas celle plus pertinente pour la nation et qui devrait être : ‘Quelle est l’alternative à Karim’ ?  
3 - Que doit signifier pour nous ‘la Génération du concret’ et doit-on la rejeter à tout prix au nom d’une quelconque déontologie politique ? La première interrogation trouve sa réponse d’abord dans la législation de notre pays ainsi que dans la référence pouvant être faite à d’autres pays. En effet, notre loi fondamentale tranche la question en mettant ‘sur le même pied’ les citoyens sénégalais pouvant prétendre aux fonctions de président de la République, quelles que soient leurs origines et leur filiation. Par ailleurs, la succession de Bush ‘père’ et ‘fils’ à la tête des Usa et la course actuelle de Hilary Clinton vers la Maison blanche après que son mari y siégeât, montre qu’il n’y a pas de contradiction entre l’éligibilité à la magistrature suprême et les relations familiales vis-à-vis des tenants du pouvoir dans une démocratie.  
La réticence à une éventuelle candidature de Karim n’est pas illégitime, elle est juste dépourvue de sens du fait qu’elle ne pose que des problèmes de forme. Or, une question fondamentale de fond serait de savoir s’il y a une alternative sérieuse à Karim Wade.  
Si l’on observe le sillage des partis d’opposition, on se rend compte que les principaux leaders pouvant potentiellement occuper le poste de président de la République, sont déjà connus (O. T. Dieng, Moustapha Niasse, Abdoulaye Bathily, etc.) et leurs aptitudes professionnelles et morales ont été (sévèrement) jugées et tranchées par le peuple lors de la dernière élection présidentielle de février 2007. Pourtant, ces partis d’opposition regorgent de jeunes sénégalais, intellectuels et dont les compétences pouvaient émerger si les leaders ‘traditionnels’ ne leur faisaient pas autant ombre et si le système démocratique interne de ces partis permettait réellement un renouvellement périodique du ‘leadership’.  
Apparemment, le peuple sénégalais n’est pas encore prêt pour le retour immédiat du Parti socialiste ni même à tenter l’aventure du pôle de gauche. N’est-il pas alors temps de nous pencher sérieusement sur la question de savoir ce que pourra nous apporter ‘la Génération du concret’ à la tête du Sénégal.  
L’Oci, ce fut du Concret !  
Au sortir du sommet de l’Oci, même ceux qui étaient les plus sceptiques, ont du mal à déceler un quelconque point d’échec sur l’organisation et les résultats ; ce qui est une preuve de réussite pour les organisateurs. La jeune équipe de l’Anoci peut, dès lors, se frotter les mains et prendre conscience qu’elle a marqué un point important dans la quête de légitimité devant le peuple : Ce fut du Concret !  
Au passage, le Sénégal regagne sa place de ‘petit pays géant diplomatique’ capable de prouesses telle que la signature de l’accord sur le Darfour ainsi qu’un positionnement pour la médiation sur le conflit Israélo-palestinien, où les pays bénéficiant d’une crédibilité d’arbitrage se comptent sur le ‘bout des doigts’. Par ailleurs, notre pays gagne au passage un capital d’infrastructures sur lesquelles les générations futures pourront pointer du doigt en disant : ‘C’était l’Anoci’. Là commence à germer l’idée de l’utilité de la ‘Génération du concret’ qui s’affranchit des ‘carcans politiques’ dans lesquels voulaient l’enfermer ses détracteurs, en le taxant de slogan douteux et sans contenu. Oui ! Non seulement c’est du concret, mais c’est un pas-de-géant vers le modernisme qui tardait à se manifester et dont beaucoup de pays non encore développés peuvent se vanter.  
On a le pincement au cœur lorsqu’on visite le Maroc, la Tunisie ou même le Ghana ou la Côte d’Ivoire, en admirant les échangeurs, les ‘High-ways’, etc., et l’on ne peut s’empêcher de penser à nos propres chantiers et de se dire : ‘Et si on l’avait commencé plus tôt ?’ Là, réside toute la question que l’on doit se poser en pensant au profil du prochain président du Sénégal : Quel est celui qui nous apportera le modernisme dont on a besoin et qui nous permettra de relever la tête devant ces pays qui, il y a 40 ans, nous prenait comme modèle et qui, aujourd’hui, nous ont dépassé sur ce plan ?  
En tout cas, sur le plan de la modernisation, Wade Père et Fils ont fait leur preuve et on ne peut pas objectivement en dire autant pour ceux qui étaient là avant eux et qui en avaient la possibilité. Que doivent penser O. T. Dieng, M. Niasse, ou A. Bathily lorsque leurs voitures empruntent les ponts et tunnels de Dakar ?  
Restons patriotes et ne plongeons guère dans la partialité excessive, mais disons simplement qu’avec les réalisations obtenues à Thiès et qui avaient déjà donné le signal sur le style de l’alternance, nous ne pouvons nous empêcher de rêver à un ‘dream team’ avec Karim pour gagner de l’altitude et atteindre le sommet. La seule preuve que ce ticket de rêve pourra peut-être nous donner est sa capacité à amortir les ‘chocs exogènes’ provoqués par les soubresauts du marché mondial sur notre économie et qui renchérissent le coût de la vie comme c’est le cas actuel avec la crise de l’énergie. Si de l’autre côté, on a osé Sarko, Obama ou Hilary, pourquoi pas Karim ?  
BP 45 333 Dakar-Fann 
SudQuotidien : Samedi 22 Mar 2008 
SITUATION SOCIALE NATIONALE : La Fgts décidée à affronter les autorités 
La Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts) est très en colère. Sidya Ndiaye, le Secrétaire général de cette centrale syndicale et ses camarades sont très remontés contre les autorités qu’ils accusent de ne rien faire pour soulager les difficultés des populations. C’est pour cette raison que leur centrale est décidée à descendre dans la rue pour se faire entendre. Du moins, c’est qu’a révélé Sidya Ndiaye, le Secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts), lors d’un point de presse tenu hier au Café de Rome.  
Après l ‘Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) qui a dénoncé la semaine dernière la situation sociale actuelle du Sénégal, hier c’était au tour des membres de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts) de monter au créneau hier pour élever le ton. Car pour Sidya Ndiaye et ses camarades, les Sénégalais sont confrontés à une dégradation continue de leur pouvoir d’achat. Ceci bien que le gouvernement ait eu bel et bien annoncé, mais sans suite, 19mesures pour soulager le panier ménagère . 
Selon le secrétaire général de la fédération des travailleurs du Sénégal Sidya Ndiaye, le gouvernement ne peut plus interdire à la population de marcher car ceci est un droit reconnu par la constitution du pays. Même si cette interdiction persiste, dit-il, la Fgts n’hésitera pas à braver les décisions préfectorales. Il a estimé que le Sénégal est entrain de vivre une situation oligarchique et/ou une bourgeoisie est entrain de se dessiner notamment avec« un Sénégal d’en haut qui roule dans de rutilantes cylindrée, se construit de belles villas …et se payant même le luxe de gagner de l’argent en dormant, sur le dos du pauvre « goorgorlou ». Et un autre Sénégal, celui des pauvres et des assujettis ; toujours entrain de subir les humeurs de leurs dirigeants. « Un Sénégal d’en bas qui se lève tôt le matin en quête de sa pitance quotidienne et qui n’a aucun droit sinon celui de la boucler. Des soi-disant citoyens qui ne peuvent même plus manifester leur désarroi et leur colère par ce que le préfet …ne délivre plus d’autorisation de manifestation sur la voie publique. » 
Pour le leader de la Fgts, cette situation que vivent les Sénégalais doit cesser. Car selon lui, il est impensable que le Sénégal puisse continuer à promouvoir des médiocres à des postes de responsabilités. « Non ! », clame-t-il très révolté, car, selon lui, « nous nous ne pouvons pas accepter d’être dirigés par des cancres. » Pour faire face à cette situation, la Fgts a révélé sa décision de dérouler un plan d’actions devant permettre d’agir pour faire aboutir les revendications de tous les travailleurs. 
Ce plan est articulé sur une campagne de protestation qui comporte plusieurs axes : une marche pacifique de protestation le 15 avril 2008 à Dakar contre la hausse des prix. ; tournée nationale de sensibilisation et de mobilisation des travailleurs suivie de marche de protestation et des sit-in dans toutes les régions ; une marche de soutien à la lutte des enseignants pour la généralisation de l’indemnité de recherche documentaire (IRD), et une marche de soutien à la lutte des travailleurs des collectivités pour un statut , une marche de soutien au monde rural pour les vivres de soudures . 
Il est à noter qu’une demande d’autorisation de marche a été déposée sur la table du préfet de dakar à compter d’hier vendredi 21mars. 
Défiance à l’Etat, après le report des locales And Siggil Sénégal dépose ses listes le 18 mars 
 
Article Par Fatou Bintou K. NDIAYE,  
Paru le Mardi 11 Mar 2008 
 
Comme prévu, la Coalition And Siggil Sénégal va déposer ses listes le 18 mars auprès des préfets de tous les départements pour l’organisation des élections locales prévues le 22 mars 2009 prochain dont le report s’est officialisé le week-end dernier à l’Assemblée Nationale.  
Ils ne vont pas se laisser faire. Les camarades d’Ali Aidar, porte-parole du jour, à travers le mouvement And Siggil Sénégal ne reconnaissent pas le vote de la loi sanctionnant le report des élections au 22 mars 2009. Ce qui fait que les membres d’And Siggil Sénégal compte déposer auprès des préfets de tous les départements du Sénégal leur liste le 18 mars. « Nous allons faire des tournées au niveau national pour parler avec nos membres. Faire tout pour que les élections aient lieu. D’ailleurs c’est dans ce cadre que nous allons déposer nos listes le 18 mars prochain comme prévue. Depuis que ce régime est en place, ils ne font que changer les élections à leur convenance » fait savoir Ali Aidar, du parti des écologistes. Avant de renchérir «Nous avons dénoncé cela avec la plus grande énergie et nous avons demandé au niveau de tous les départements à nos représentants de continuer à travailler comme s’ils allaient vers les élections locales. Nous n’allons pas baisser les bras. Travailler comme si les élections vont avoir lieu ».  
Et si l’Etat ne recule pas, le mouvement And Siggil Sénégal compte adopter le système des marchands ambulants. «Les marchands ambulants nous ont donné cette chance du recul de l’Etat » menace le porte-parole du jour.  
S’agissant des assises nationales, And Siggil Sénégal, va continuer sa campagne de sensibilisation. « Nous allons continuer vers l’organisation des assises nationales avec toutes les forces vives de ce pays afin de mettre un terme à la dérive de ce pays » dit-il .  
D’ailleurs, un tableau peu reluisant du pays a été décrit par ses membres de l’opposition pour montrer que rien ne va dans ce pays. « Très récemment, vous avez vu l’organisation de meetings pharaoniques qui ont coûté 800 millions de francs Cfa. Et pourtant à l’intérieur du pays, les paysans sont dans le désarroi, la santé va mal. Alors qu’à côté de cela, l’organisation de l’Oci, Ainsi, ils menacent de reprendre les tournées au niveau des corps diplomatiques afin de décrier la situation alarmante du pays. Et cette mesure, explique Amath Dansokho, numéro du Pit, le Chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade la vérifiera dans les meilleurs délais, cette forfaiture ne sera pas impunie notre riposte sera foudroyante. » 
«Quand le bâtiment va… tout va» 
Doit-on, au Sénégal, s’en réjouir surtout quand les chiffres de la Direction de la prévision et de la statistique (Dps) montrent que le secteur du Btp est en pleine expansion (chiffre d’affaires réalisé en 2004 au Sénégal par les entreprises, en ce qui concerne le ciment, estimé à 100,7 milliards de francs Cfa).  
Pour arriver à de pareils résultats, il aura fallu… «déforester», déclasser et démolir le Patrimoine culturel classé, dénaturer le littoral, vampiriser l’espace public, chasser les dieux et déesses de leur terroir (terres et mers),…  
Au cœur de tout cela, la question foncière se pose à nous tous et particulièrement au niveau de la capitale. Tous ces projets urbains concentrés au même endroit, alors que parallèlement, on entend parler de ville nouvelle, de zone économique spéciale intégrée…  
Dakar, presqu’île, doit, comme toutes les grandes capitales du monde, se mouler dans ce XXIe siècle, mais pas à n’importe quel prix ; elle doit se donner les moyens de rentrer dans le nouveau siècle en sauvegardant son patrimoine, ce qui ne veut absolument pas dire qu’il faille tout garder !  
«La préservation demande des sacrifices, la perte signifie un sacrifice.» Alors pourquoi cette boulimie du foncier ?  
Sur la Corniche à Fann Claudel ; un «deal obscur» aurait été fait entre l’Institution ayant sous sa responsabilité la Direction des Parcs nationaux et l’hôtel, du genre : «Je te cède une partie de mon terrain, tu me construis mon centre… !» Au finish l’hôtel se déploie sur l’ensemble du site ! Et on a retrouvé une «espèce de construction» ailleurs en guise de centre, plus exactement juste en face de Fann-Hock sur le littoral. Construction fort heureusement arrêtée depuis peu de temps.  
L’Université privée Ahmadou Hampathé Bâ mitoyenne au lycée si vétuste Blaise Diagne, et sur le terrain de ce dernier. Cela se traduit par trop d’élèves concentrés dans les mêmes locaux de ce lycée décanti, chargé d’histoire, dont la construction remonte à plus d’une quarantaine d’années ! Qu’on nous dise, si vente il y a eu, pourquoi ne semble-t-elle pas profiter au lycée, à sa réhabilitation ?  
J’ai lu avec attention l’article du quotidien Le Soleil du 16 janvier 2008 relatif à la nouvelle école «moderne» des Manguiers. Cette école s’écroule depuis bien longtemps, comme oubliée par tous !  
Pas de sanitaires dignes de ce nom, effectif pléthorique, hélas à l’image de toutes ou presque toutes les écoles publiques de Dakar. Pas de terrain de sport, sans compter les tables-bancs très souvent pris en charge par les parents d’élèves, cantines aux activités incompatibles à l’école, adossées au mur de clôture dépourvu de porte d’accès digne de ce nom. On aura même vu, il y a quelques années, des chevaux parqués tous les soirs sur le trottoir, du genre hara de ville !  
Si l’on doit reconnaître que cette école ne doit plus demeurer dans cet état de délabrement, et qu’il faut la réhabiliter, la moderniser, que les réserves foncières en ville s’amenuisent et qu’il faut réfléchir à une mise en valeur des réserves restantes… il est difficile de comprendre que c’est en installant sur plus de la moitié de cette superficie un quelconque siège… Francophonie, Hca ou tout autre projet, que les problèmes de l’école les Manguiers seront résolus ! Cela ne me semble qu’un vil prétexte.  
D’ailleurs, ce fameux siège de la Francophonie ou Institut de langues et de civilisation française à Dakar semble être un «prétexte volant» que l’on promène de site en site. D’abord prévu sur la Corniche en face de «Yaye boy» et pour lequel un concours aurait été lancé et gagné (!), mais projet vite déguerpi par l’immeuble du «club de la presse», puis ce siège s’est promené du côté du cimetière catholique situé sur la Vd ! D’ailleurs, il s’y promène toujours à en croire la presse de ces jours-ci. Et aujourd’hui, on le retrouve à l’école les Manguiers ; bizarre non ? Quel bailleur, quel promoteur peut se laisser «balader» ainsi ?  
Souhaitons que la résistance autour du projet, les Manguiers se ravive et «booste» ce projet, s’ils ne veulent pas se retrouver dans le même cas que d’autres à qui on avait promis mots, «maux» et merveilles. Mieux, ces résistances doivent exiger une école nouvelle sans condition, en tout cas, pas celles-là énoncées -une pierre trois coups !  
Cette nouvelle boulimie du foncier semble inquiétante et l’on se surprend à regarder différemment d’autres grands projets et leurs réelles motivations : la construction du nouvel hôpital Dalal Jamm soi-disant prévu pour remplacer Le Dantec ! que de lenteurs dans ce projet et surtout Le Dantec doit être remplacé par deux ou trois hôpitaux, l’aéroport de Ndiass, dont les travaux ne cessent de démarrer depuis 3 ans… pour bénéficier d’une énorme réserve à Yoff, le lycée Van Vo, etc.  
J’ai lu, tout dernièrement, un portrait de Berlin, titré «Le visage d’une métropole ou l’ancienne nouvelle capitale» : Berlin - c’est ce qu’on y ressent – a fait preuve d’honnêteté. On a compris que le passé ne saurait être refoulé… c’est une ville moderne respirant l’Histoire…  
«Une patrie riche serait celle où le capital base des revenus passés, présents et futurs, s’élargit» ; il nous faut réagir pour sauver «l’authenticité de la ville».  
Annie JOUGA - Citoyenne  
USA - Tenue d’une conférence publique pour la fédération du Rta/S : Momar Sambe dénonce «l’hypocrisie de l’Oci» 
Le coordinateur national du Rassemblement des travailleurs africains/Sénégal (Rta/S) était face à des émigrés de New-York, dimanche 16 mars 2008. Au cours de la conférence publique qu’il a animée, Momar Sambe a dénoncé «l’hypocrisie de l’Oci» avant d’appeler «la diaspora à participer aux Assises nationales du Front Siggil Sénégal».  
De passage à New-York, après une mission à Washington, indique un compte-rendu de la fédération du Rta/S, Momar Sambe, coordinateur national dudit parti, a animé une conférence publique devant «une cinquantaine de personnes», dimanche 16 mars dernier. Le communiqué indique que cette «conférence a débuté par un récital de poèmes en Wolof de son recueil intitulé «Ruu yu mar». Traduisez «Ames assoiffées». Ce récital de poèmes auquel ont participé les responsables du Rta/S était, selon la source citée, «une manière de signifier au public l’importance de la culture et de l’utilisation des langues nationales, dans le processus de conscientisation du peuple».  
Abordant les questions d’actualité, Momar Sambe a fait le procès de l’Organisation de la conférence islamique tenue tout récemment à Dakar. M. Sambe a décrié un sommet «scandaleux avec ses dépenses ostentatoires». Il a illustré son propos par l’exemple «des chantiers de près de 350 milliards, la location d’un bateau de luxe à 8 milliards pour 8 jours (soit 1 milliard par jour)». Ces «dépenses ostentatoires», selon le coordinateur du Rta/S, ont été faites «dans un pays où les populations meurent de faim, où les jeunes, sans espoir aucun, se jettent dans la mer pour chercher ailleurs un avenir meilleur, où les paysans se débattent contre la soudure, où les étudiants qui ne demandent qu’à suivre les cours à partir d’écrans géants, s’arment de pierres pour se défendre contre les grenades lacrymogènes des policiers». Pour Momar Sambe, c’est tout simplement «scandaleux et inadmissible». Et de citer «Baldé (Abdoulaye : Ndlr), secrétaire général de l’Anoci», qui à propos de la location du bateau, «rétorquait pour se justifier, que le Sénégal allait en tirer des profits. Or, à l’arrivée, c’est moins de la moitié des cabines qui a été occupée, et… gratuitement». Il débusque cette «même attitude (…) chez «sa majesté Abdoulaye Wade qui nous a habitués à dire des contre-vérités». Momar Sambe rappelle les affaires de «l’avion présidentiel» et «l’accusation de Idrissa Seck», entre autres  
Ensuite, le coordinateur du Rta/S a fait, indique la synthèse de la conférence publique, «le tour d’horizon (…) sur la situation de crise structurelle du pays» en appuyant son analyse «de faits et de statistiques» : «Le cas des Ics bradées à 45 milliards, le cas de la Sonatel dont l’Etat veut brader sa part du capital (26,67%), etc.» Sur la situation politique du Sénégal, face aux émigrés, Momar Sambe a justifié «la position de boycott du Rta-S face aux élections locales prévues pour le 18 mai et reportées par le pouvoir en 2009». Il a ainsi donné des explications sur «les révélations et recommandations de la Cena (Commission électorale nationale autonome) à propos de l’état du fichier électoral, des inscriptions multiples, de la non identification de la résidence des électeurs et du transfert de ceux-ci que cela peut entraîner». Tout cela justifie la position du Rta/S de «ne pas participer à la farce électorale de mai que Wade et ses sujets nous préparaient».  
Cependant, rapporte la source, «des intervenants ont exprimé avec insistance leur souhait que le Rta-S participe aux joutes électorales à venir comme pour dire qu’ils veulent des représentants dignes et à qui ils peuvent faire confiance».  
Au cours de sa conférence publique, Momar Sambe, abordant la question relatives aux Assises nationales, «a réitéré l’appel du Front Siggil Senegaal pour que ce moment de rencontre de toutes les forces qui aspirent au changement soit également celui des émigrés». En tout cas, il milite pour leur participation à ces Assises, «sous une forme ou une autre». Il est persuadé qu’«il est temps qu’on cesse de croire que le changement véritable viendra des partis politiques», car «tant que le peuple n’est pas éveillé par une prise de conscience qui lui fait prendre son destin en main, les choses resteront en l’état». L’appel de M. Sambe est allé «aussi à l’endroit des talibés et religieux de toutes obédiences qui doivent interpeller leurs marabouts ou prêtres sur leur silence complice envers le régime de Wade». Parce que, pour le coordonnateur du Rta/S, Wade «tente toujours de les manipuler en leur offrant des millions, des 4 X 4, des Mercedes alors qu’au même moment, à cause de ses politiques, les populations des villes comme des campagnes sont plongées dans la misère la plus noire».  
Soro DIOP  
 
 

 

(c) coalition contre la transmission patriarcale de la destinée nationale sénégalaise - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 22.03.2008
- Déjà 5296 visites sur ce site!